CANVAS-Freedom-House-NED- MAK: La Guerre secrète de ces ONG … 

0
791
Otpor
Le complot contre l'Algérie, déjoué

Des choses que l’on sait beaucoup moins à propos de ces stratèges gardien de
la bête les ONG telles que Freedom House, Canvas, NED, MAK…dont les liens
avec le Mossad et la CIA sont un secret de polichinelle dans leurs recherches
préparatoires contre l’Algérie avec leurs alliés de l’intérieur revendiquant leur
place dans le débat dans les réseaux sociaux notamment aux côtés des acteurs
institutionnels et politiques des algériens ayant vendu leurs âme au diable .

Les forces occultes

IL faut savoir que toute doctrine émanent de ces forces occultes mettant en
cause un système légitimement reconnu doit d’abord être désignée comme
subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités
comme tels.
Ces visées sont utilisées avec succès par les officines extérieures. Un
programme d’une culture perverse qui se diverse sur notre société ! Pour
diriger la force du peuple vers la finalité recherchée par la classe élites
bloquante. Selon les époques, la finalité peut être la guerre ou la restriction des
libertés civiles privées et des droits humains basiques ou un agenda
économique. Pour ce faire ils comptent sur le choc émotionnel pour que les
populations n’auraient pas le temps de réfléchir sur le Comment ? Pourquoi ?
et qui sont les vrais coupables ?! Qui plus est, ce maquillage de crime fournit
aux auteurs du programme un élément de couverture en bonnes et due formes
pour d’autres actions. Ainsi, ils offrent ensuite des solutions sous forme de
lois, d’ordres d’exécution ou de mandats politiques, en vue soit d’une
réduction d’un amendement, un contrôle des populations comme furent les
cas en Egypte et Syrie.
C’est pourquoi, l’adhésion proclamée des leaders de ces courants aux valeurs
pluralistes au nom desquelles s’opère une guerre de propagande a tout lieu
d’être mise en doute.

Au lieu d’informer sur la réalité du système en place (réalité économique,
bancaire, impérialiste et esclavagiste), au-quelle le défunt le Général de Corps
d’Armée Gaid Salah s’est interrogé sur les moyens qui ont permis à cette
poignée de personnes d’amasser des richesses immenses par des voies illégales
et dans un court laps de temps, en toute impunité, profitant de leur
accointance avec certains centres de décision douteux, et qui tentent ces
derniers jours de faire fuir ces capitaux volés et s’enfuir vers l’étranger. les
parties bloquantes, médias et plumes mensonges, entretiennent la confusion,
entretiennent les divisions au sein du peuple, pour éviter la convergence ultime
et nécessaire pour dégager le sérail mortifère quant aux vastes opérations de
pillage et de dilapidation qu’a connues notre pays, ciblant ses potentiels et
ressources économiques et financières.

Le complot contre le peuple algérien dévoilé

Le complot contre le peuple Algérien dévoilé, faits et substances à l’appui, cette
conjuration dirigée contre le pays, doit nous amener à réfléchir et à nous poser
la question suivante : Pourquoi ne pas laisser le peuple décider de son destin
par lui-même ? Pourquoi ce branle-bas de combat contre l’Institution militaire
et le président de la république ?
C’est une guerre réseau centrique, sous couvert de la
révolution de sourire.
En réalité, il ne s’agit pas d’une révolution de sourire, mais d’une guerre réseau
centrique. La forme de la lutte entreprise en Algérie fait face à une menace
internationale imminente et qui dépasse de loin la lutte contre le terrorisme.
C’est une opération géopolitique sous couvert de la révolution de sourire, pour
changer les caractéristiques de la carte de la région, après l’avoir fait dans les
étapes Ukrainienne et géorgienne.
L’existence et la structure de ce type de guerre menée par “ le front de
l’intervention international” ne peuvent pas être perçues au niveau de la
conscience des masses.
Si l’élite militaire ou politique qui est visées par cette guerre n’est pas
suffisamment qualifiée pour identifier ce type d’agression et organiser une
réponse appropriée, la société elle-même est vouée à une défaite géopolitique
écrasante!
Aujourd’hui, l’une des manifestations caractéristiques de la guerre réseau
centrique menée dans le pays est la « révolutions de couleur ».

Une révolution de couleur est une opération réseau centrique dont l’objectif
est la suppression du régime politique existant dans le pays.
Elle est fondée sur les méthodes de « lutte non-violente ou sourire» un concept
autour duquel sont réunies et conservées des données par le bloquant Said
Sadi dans son appelle pour la reconfiguration d’un logiciel pour la révolution
Et son appelle à un (congrès) Soummam 2 .
Ce scénario de Said Saadi, permet la mise en œuvre d’un nouveau modèle de
contrôle direct, d’une domination nationale d’un nouveau type, où le contenu,
la motivation, les actions et les intentions des acteurs en coulisse sont tous
soumis à une direction extérieure.
L’essence de la « guerre réseau centrique » est qu’elle ne dispose pas d’un
début ou d’une fin, (comme l’ont montré la première guerre mondiale et, en
particulier, la deuxième). Les effets des guerres réseau centriques peuvent
durer pendant des siècles, jusqu’à ce que les agresseurs et leurs besoins
fondamentaux changent.
elle est conduite sur une base permanente, et son objectif est de veiller à ce
que les parties prenantes menant la guerre ont la capacité d’effectuer un
contrôle complet sur tous les acteurs nationaux.
Intégrer le « réseau ou Hirak » prive les pays, la nation, les armées et le
gouvernement de tous les vestiges de l’indépendance, de la souveraineté, et
même une existence séparée, en les transformant en objets programmés
étroitement contrôlés. C’est la raison derrière toutes les mises en garde et les
oppositions conservatrices et les interventions conservatrices de l’institution militaire
Donc Intégrer (le réseau ou Hirak) désigne une série de soulèvements
populaires causeront des changements de gouvernement et la perte de
souveraineté comme on n’a pu le voir : Entre 2003 et 2006 en Eurasie et au
Moyen-Orient : la Révolution des Roses en Géorgie en 2003, la Révolution
orange en Ukraine en 2004, la Révolution des Tulipes au Kirghizistan en 2005 et
la Révolution du Cèdre au Liban en 2005, ainsi que tous les mouvements du
Printemps Arabe depuis 2010.
Ils se lancent dans de nouvelles tactiques d’intervention à l’intérieur et à
l’extérieur du pays à un moment où le rapprochement entre citoyen et militaire
a atteint un niveau jaloux pour certains ( Slogan Jeich Chaab Khaoua-Khaoua) et
où les deux dans un tandem réciproque ont développé de multiples domaines
de coopération allant de la lutte inlassable contre la corrupteurs et les
corrompus.

Si nous n’avions pas mené à bien la phase de la réforme d’après le 22 Février,
axée sur des mesures prioritaires et de restructuration et les interventions
systématique de l’armée dans la défense du pays, nous n’aurions eu aucune
force ni aucune opportunité aujourd’hui. Nos ennemis auraient achevé leurs
préparatifs en vue d’occupation des sols et sous sols riches en ressources
naturelles, en particulier d’importants gisements en pétrole et de gaz naturel, à
une importance économique stratégique pour nos ennemis ( le front de
l’intervention international) s’étendant des frontières Sud, Ouest, Est à la mer
méditerranéenne.

Le respect de la Constitution

L’intervention urgente de l’armée et sa garantie du respect de la constitution
dans sa lettre que dans son esprit. était un impératif stratégique et crucial en
vue de fermer complètement ce front principal de la guerre réseau centrique,
situé dans l’espace mental de “l’opposition bloquante”
Nous voyons cela aujourd’hui s’appliquer dans la traduction des généraux,
officiers supérieurs, ministres, chefs d’entreprises et de partis politiques….pour
des chefs d’inculpations qui leurs sont reprochés et contre eux : Conspiration
avec l’ennemi, l’opposition contre les autorités légitimes; Accord secret entre
plusieurs personnes hostiles au pays pour renverser le pouvoir établi.
Heureusement L’Etat-major de l’armée a identifié ce jeu et a réalisé ce qu’il
prévoyait. C’est pourquoi il a commencé à mener ses campagnes de défense
originales, sa résistance et sa lutte inhabituelle. Il s’est engagé dans l'une des
plus grandes luttes de l'histoire de l’Algérie après la révolution de 1954, en
démontrant sa sagesse dans ses actions, ses «manœuvres militaire» et ses
opérations «Antiterroriste», et en achevant patiemment ses préparatifs de
combat pour protéger les frontières malgré l’intelligence de l’ennemi pour
démontrer sa puissance. Cette position honorifique à créer la surprise dans le
camp de l’ennemi, de contrer ses interventions de "cartographie" qui
menacent tout le pays, ainsi que de défier l’agresseur géopolitique avec son
front d’intervention international.

 

SourceTarek Benaldjia
PARTAGER