Déclaration sur la colonisation : L’Algérie recadre Erdogan

Erdogan-Tebboune
L'Algérie interdit à Erdogan de parler au nom de l'Algérie

L’Algérie n’a pas nullement  besoin d’un tuteur ou porte-parole en ce qui concerne la défense de ses positions et ses intérêts, et n’accepte aucunement d’être impliquée dans des différends d’autrui.

C’est la réponse du Ministère algérien des Affaires étrangères aux dernières déclarations du président turc Tayep Recep Erdogan, concernant la mort de cinq millions d’algériens durant la colonisation française de l’Algérie. Selon un communiqué du MAE, l’Algérie a été surprise des déclarations du président turc et les propos attribués au président de la république Abdelmadjid Tebboune. L’Algérie , selon le communiqué, estime que les questions liées à la mémoire, sacralisées par le peuple algérien, sont sensibles et piétinent les efforts inlassables de notre pays.

La Turquie, membre de l’OTAN, alliée de la France coloniale

Le communiqué est une réponse à cette tentative belliqueuse du président turc d’impliquer l’Algérie dans le différend qui oppose son pays à la France sur la question du génocide des arminiens, et cette manière de jouer sur la fibre de la colonisation, sachant que son pays, membre de l’OTAN, a été allié de premier plan des crimes perpétrés par l’armée coloniale contre le peuple algérien.