L’Etat profond supranational, le choix de Bouteflika !

0
758
Tarek Benaldjia
Tarek Benaldjia évoque les dégats de l'Etat profond

Les choix de Bouteflika mis en place depuis son élection en 1999, sont toutefois  préparés et établis par un « État profond supranational », qui mène des politiques parfois radicalement opposées aux intérêts nationaux de l’Algérie, de son peuple et de ses institutions.

Les réseaux parallèles

Le président Bouteflika, semble dire aux algériens que ses réseaux parallèles constituant son  « Etat profond supranational» vous possèdent, possèdent tout, Ils possèdent toute l’Algérie. Ils possèdent et contrôlent les institutions étatiques ainsi que privés. Ils ont depuis bien longtemps mis leur projet à exécution afin de payer et acheté le sénat, le parlement, Les banques, les partis politiques, le FCE, les journalistes, UGTA, les syndicats, la majorité des ministres, la justice, une poignée de généraux…..

Ils ont les juges dans leur poche arrière, les maires, ils possèdent toutes les grosses entreprises, ils contrôlent les médias donc toute l’information que vous pourriez écouter.

Ils dépensent des milliards de dollars chaque année pour faire perdurer ce système illégitime, derrière lequel se cache une culture perverse, ravale l’individu à sa valeur marchande, disqualifiant tous les idéaux nécessaires à donner un sens à leur existence que le calcul économique (que  le meilleur gagne) ne saurait fournir !

Celui-ci, doit être organisé autour d’un ensemble de pouvoirs officiels et légitimes. En d’autres termes, il doit normalement inclure de hauts responsables de la justice, de la police, des hauts responsables de l’Etat dans la confidentialité est une condition sine qua non de « l’État profond supranational »

Il s’y emploie  activement avec la complicité des lobbyistes, des journalistes et hauts responsables des médias notamment la presse écrite qui sert totalement ces visées. Leurs armes principales: les rapports financiers frauduleux, les élections truquées, les pots de vin, l’extorsion, le sexe et le meurtre. Ils jouent un jeu vieux comme le monde.

C’est donc, une guerre secrète contre le peuple algérien , explique le genèse de ce programme et son objectif final,  la fabrique du larbin, le processus s’aggraverait lorsque ,celui-ci serait appelé à assumer ses fonctions supérieures pour la nation (Président ,Premier-Ministre , ministre , ambassadeur etc…) le sujet prend alors conscience de la médiocrité de sa condition sociale et intellectuelle, Il développerait des stratégies inconscientes visant à restaurer un équilibre cognitif pour justifier l’acceptation de sa soumission, et il finit par s’identifier à ses maîtres (les colons) en s’imaginant appartenir au corps social qui l’exploite !

Une manœuvre de verrouillage de la grille de contrôle des algériens par des fondations secrètes de l’emprise néocoloniales implantées dans le pays ,alors qu’ils ne sont pas élus, et qu’ils ne sont soumis à aucun contrôle, rien que cela est très grave ! Elle est symbiotique du pouvoir dans une nation, et valable en tous temps et en tous lieux, à des degrés et échelles divers, d’un système informel de gouvernance abyssale et hors-la-loi !

Cette grille de contrôle  comprenne, des personnalités issues de différents courants, notamment démocrate / conservateur, nationaliste et anonyme ! Au-dessus de tout soupçon ses identités sont dans un bloc combiné sous un même toit et autour d’un concept commun pour un grand projet!

En effet, cette organisation mafieuse fournit une couverture pour entretenir des relations qui, en d’autres circonstances, pourraient être considérées comme suspectes, voire illégales.

La décadence

C’est comme un virus, elle réapparaît lorsque les conditions sont favorables, comme c’est le cas chez nous en Algérie, Les évènements des dernières années ont mis en lumière la décadence morale d’une frange non négligeable du monde des affaires.

Il est donc tout à fait clair , que notre cohésion a dérangé la bande, qui n’a pas hésité à conspirer secrètement et en public pour défaire et couper ses liens, en s’appuyant sur ses acolytes disséminés dans les structures des différentes institutions, lesquels ont eu pour mission d’entraver l’action du Gouvernement et des institutions de l’Etat, et créer une situation d’impasse et d’effervescence dans le front sociétal, dans l’espoir de faire aboutir leurs visées et objectifs malveillants d’obstruer le processus de dialogue national et de pérenniser la crise, au moyen de propagande et d’idées sournoises qu’ils diffusent en permanence sur la scène politique et médiatique, sous prétexte de la liberté d’expression garantie par la Constitution, mais ils ont omis, de manière volontaire, que cette liberté ne doit en aucun cas outrepasser ses limites et l’étique d’usage, en descendant vers des niveaux aussi bas que l’insulte, la diffamation et les accusations infondées , des pratiques qui ne sont tolérées ni par la loi, ni par l’étique ni par les us.

C’est l’Algérie à terme qui est menacée au nom d’une minorité déconnectée et irresponsable qui voudrait prendre l’allure d’un ” tous unis ” ” Tous unis ” pour quoi ? Pour que nous ne changions rien à la logique délétère qui voit les groupes de pression accumuler de plus en plus en plus d’argent, les pauvres devenir de plus en plus en plus pauvres. Le voilà le plus grand crime contre les algériens !

Ce qu’ils veulent, ce sont des ministres, Walis, généraux, responsables, députés ….. obéissants. Des Toutous juste capables de faire tourner les machines et de remplir la paperasserie… C’est un grand club et vous n’y êtes pas. Vous et moi, nous n’y sommes pas dans ce grand club… La table truquée.

Les dés étaient pipés et personne ne semble le remarquer… personne ne semblait même s’en préoccuper. C’est sur cela que compte les proprios…

Cela s’appelle l’Etat profond supranational !, parce que vous devez être endormis pour y croire.

Et bien, nous savons ce qu’ils veulent. Ils veulent toujours plus pour eux-mêmes et moins pour nous, mais je vais vous dire ce qu’ils ne veulent pas. Ils ne veulent pas d’une population de citoyens Algériens capables de pensée critique.

Ils ne veulent pas de gens bien éduqués et bien informés, capables de former une pensée critique. Ils ne sont pas du tout intéressés en cela. Cela ne les aide pas du tout. C’est contre leurs intérêts.

Je dirais que le noyau de ce front combiné….. Avec d’autres parties et hommes politiques, organisations d’opposition et rhétoriques se rassemblent autour de ce noyau pervers à un niveau jamais vu auparavant!

Ce front, tout sympathise avec ce bloc.  Il établit de bonnes relations avec eux et embrasse leurs possibilités “restantes” et leurs arguments d’opposition.

Leurs identités politiques ne sont qu’une couverture!

Tous ces énoncés sont le résultat de tentatives de recherche d’une nouvelle “opposition” en Algérie, ou laissez-moi l’appeler le parti “ingérence interne”.

Ils jouent avec les nerfs des gens, les égarent, les aident politiquement, sensibilisent la communauté et construisent l’infrastructure nécessaire à une intervention internationale!

L’ingénierie politique que j’ai mentionnée est basée sur tout cela !

Ce sera peut-être le dernier match auquel ils jouent. Cette ingénierie politique, ceux qui l’espèrent, ceux qui courent pour la faire fonctionner sur le terrain, sont voués à l’échec.

Malheureusement ce front et ses acolytes continuent d’investir dans les mauvaises pages de l’histoire.

L’Algérie visée

A ce titre précisément, je sais pertinemment que vous êtes pleinement conscients que l’Algérie, et au regard de plusieurs considérations a été et restera visée par ses ennemis, qui ne veulent pas de sa prospérité économique, sociale, scientifique et technologique, ni qu’elle soit forte et protégée.

L’arme de ces ennemis, pour ce faire, est de tenter de nouveau de priver le peuple algérien de tous les facteurs qui font sa force, qui consistent essentiellement en les composantes de son identité, ses constantes nationales et ses valeurs, notamment celles inspirées de la Glorieuse Révolution de Novembre et de son tissu social cohérent.

Voila qu’est ce qui se passe Lorsque un chef de l’Etat , défectueux choisit son personnel, son groupe, basé sur sa vision du monde pathologiquement endommagée , les conséquences sont connues de tous , je suis sur que le lecteur peut percevoir comment une telle situation peut être dangereuse sur le pays comme le notre L’Algérie, à la lumière des scandales récents des affaires qui ont entraîné la chute des fonctionnaires de haut rang, y compris des chefs des responsables politiques et militaires , qui ont nui gravement à la réputation du système politique algérien dans son ensemble.

L’Etat de droit

A propos de l’Etat de droit, le peuple algérien salue de nouveau les hommes loyaux de la justice, auxquels il renouvelle son engagement  à les soutenir, et salue leur courage et leur détermination à s’acquitter de leurs nobles missions, conformément à la loi, en ouvrant tous les dossiers, sans exception, avec la ferme volonté de combattre la corruption et de l’éradiquer définitivement de cette terre pure.

Les algériens  valorisent également la démarche qui consiste à imposer la discipline et la rigueur, et à retrouver la notoriété de l’Etat, un objectif qui devient aujourd’hui plus qu’une exigence pour le président Abdelmadjid Tebboune et son premier ministre Abdelaziz Djerrad, de corriger les erreurs et réorienter le processus de construction dans le bon sens.

Nous sommes convaincus que notre valeureux peuple qui aspire à vivre dans la paix et la quiétude et dans la sécurité et la stabilité, ne veut en aucun cas retourné aux années du sang et des larmes, et mérite de mener une vie digne dans son pays.

Ce peuple que l’on cite en exemple dans l’amour de la patrie et la loyauté, a soutenu et approuvé les efforts de l’Institution Militaire, qui est déterminée à aller vers de l’avant dans sa démarche patriotique, à poursuivre la voie de l’action productive et fructueuse afin de réaliser d’autres succès à même de contribuer à hisser l’Armée Nationale Populaire au rang des armées développées. Et ce, qu’on le veuille ou non, quels que soient les difficultés et les sacrifices”.

Les intentions se manifestent et les orientations se précisent. Il ne restera que le meilleur et le meilleur est celui qui fait preuve de bonne foi envers Allah, la patrie et le peuple.