Coronavirus : Inquiétudes du président Tebboune et tergiversations du ministère de la Santé

0
211
Le Président Tebboune
La presse de caniveau se déchaine contre l’Algérie

Le président de la république Abdelmadjid Tebboune a appelé les services de sécurité à plus de vigilance, de mobilisation et de coordination, pour faire face au Coronavirus dans un message adressé ce mardi au Directeur général de la Sûreté nationale DGSN

Exprimant sa «gratitude et ses sincères félicitations» à tous les cadres et agents de la Sûreté nationale pour leurs efforts consentis visant à faire face au Coronavirus, depuis son apparition, dans les quatre coins du pays (aéroports, ports et frontières terrestres)», il a souligné que ces efforts «ont permis, jusqu’à ce jour, de contenir et maitriser la situation, et de prendre, en parallèle, les mesures nécessaires et de mobiliser les moyens, dans le souci de garantir la sécurité des citoyens».

Le président Tebboune salue l’engagement des éléments de la DGSN et les exhorte  «à plus de vigilance et de mobilisation afin de faire face à cette pandémie, de davantage de coordination avec les différents services et d’action de proximité avec les citoyens, en s’engageant pleinement dans leurs tâches régulières à dimension humaine qui ne s’écarte pas de leurs qualités morales et de leur formation au sein du corps de la Sûreté nationale».

Le président Tebboune relève «l’impératif d’œuvrer de concert pour la consécration de ces tâches, avec vigilance et détermination, dans le cadre de la nouvelle République

Tergiversations du ministère de la Santé

A l’opposé des inquiétudes exprimées par le président de la république quant à la menace de la pandémie du Coronavirus, le ministère de la Santé semblerait piégé par des « assurances » loin d’être rassurantes quant aux derniers développements de la pandémie dans certains pays proches de l’Algérie, comme l’Italie, la France, où la Chine l’un des plus partenaires économiques du pays.
Sur ce registre, le ministère  de la santé tarde à interdire les manifestations, où au moins à réduire le nombre des affluences dans certaines rencontres