Versatilité inquiétante des marchés boursiers internationaux

0
290
Versatilité des marchés boursiers

Beaucoup de questions entourent la versatilité des marchés boursiers ces derniers jours, l’instabilité des places boursières est-t-elle liée au Coronavirus, la chute vertigineuse des prix du pétrole, où tout simplement à la récession de l’économie mondiale.

Pour l’expert international en bourse et expert énergétique Nouredine Legheliel, la situation actuelle est unique, comme l’atteste la fluctuation que vivent les places boursières de la planète. Selon Nouredine Legheliel, le Dow Jones avait perdu 6% de sa valeur en l’espace de 4 minutes, avant d’amorcer une remontée de 5% en 3 minutes, une situation jamais vécue auparavant. Dans le même sillage le CAC 40 de la bourse de Paris, avait aussi perdu 32%, de sa valeur en l’espace de 20 jours. En 2008, avec la crise financière qu’avait connu le monde, l’indice Dow Jones avait chuté de 45% en l’espace de 14 mois, aujourd’hui, il vient de perdre 29% en 19 jours. Pour Nouredine Legheliel, il s’agit d’une correction brutale dictée par la loi des super-ordinateurs. Par ailleurs, il faut noter, que certains experts internationaux attribuent la chute actuelle des marchés financiers à,  la dérive des cours par rapport aux réalités de l’économie productive et dans le risque que la masse de capital fictif (qui représente un droit de tirage sur la valeur future) ne trouve pas de contreparties suffisantes. Il y a là un enjeu de bataille idéologique par rapport aux habituels tenants de l’autorégulation des marchés qui veulent toujours trouver l’origine des crises dans des éléments exogènes à la marche du capitalisme.

Ce jeudi 12 mars 2020, la BCE a décidé de maintenir ses taux directeurs inchangés. «S’il faut baisser les taux, nous le ferons», a déclaré Christine Lagarde, présidente de la BCE lors d’une conférence de presse tenue à Francfort. Cette annonce a été très mal reçue par les marchés européens. Temporairement, les Bourses de Paris et de Francfort ont perdu jusqu’à 11%, et restaient autour de -10% dans l’après-midi. Londres coulait de son côté de près de 9% après 15h. Les cours à Wall Street ont été suspendus dès l’ouverture, après la chute du Dow Jones de plus de 7% et l’utilisation d’un «coupe-circuit» d’urgence, le deuxième de la semaine

Sourceagences
PARTAGER