Coronavirus : L’Algérie entre l’enclume des néocolonisés et le marteau des obscurantistes

Coronavirus: un neuvième décès

Le hirak du 22 février revendiquait le changement du mode de gouvernance pour l’édification d’une nouvelle Algérie républicaine et démocratique.

L’élection présidentielle du 12 décembre 2019, ayant porté au pouvoir Abdelmadjid Tebboune a mis fin aux illusions des aventuriers des périodes de transition et de ce qui est appelée Constituante, favorable aux nominations et hostiles au verdict de l’urne, c’est-à-dire l’application des articles 7 et 8 de la Constitution.
Aujourd’hui, avec l’avènement de la menace de la pandémie du Coronavirus, les algériens aspirant à une nouvelle république, devront se libérer de l’enclume des néocolonisés francophiles et la tenaille de l’idéologie obscurantiste.
Ainsi, il est regrettable, voire condamnable de reléguer au second plan, les recommandations des scientifiques pour privilégier les « politicards » et les obscurantistes. La santé publique et la vie des algériens, n’est nullement un jeu politique, où une instrumentalisation idéologique et obscurantiste. Sur ce registre, pourquoi, nos ministres de la Santé, l’Education, la Jeunesse et des Sports, les transports, ont perdu du temps pour se prononcer sur la suspension des vols avec au moins les pays touchés par le Coronavirus, comme l’Italie , l’Espagne et la France, la fermeture des établissements scolaires et universitaires, les stades et lieux de divertissement, ainsi que les mosquées, pour éviter au maximum la propagation du Coronavirus. Mais, malheureusement, face à l’absence d’une culture d’Etat, on perd du temps et on ouvre la voie aux charlatans de la politique de la science et de la religion. Ainsi, notre ministre des affaires religieuses aurait pu instruire les imams le vendredi  dernier sur la nécessité de faire intervenir les médecins pour d’éventuels tests avant l’accomplissement de la prière, une manière de signifier aux citoyens que l’Etat est à côté de ses citoyens, et par voie de conséquence fermer la porte aux obscurantistes et marchands de la religion, comme le supposé scientifique Bonatiro, qui passe de l’astrologie à la Santé, en avançant un remède fabriqué en Irak, sans que l’OMS est au courant.
Idem pour ceux qui consultent les Rahabi, Bouchachi et consorts, et qui n’ont pas osé dire à ,leurs acolytes que le Coronavirus est une menace planétaire,jamais créé par le régime algérien.
Ils auraient dû dire à leurs acolytes que la France dont ils sont inféodés,est qualifiée même par les européens par un Etat arrogant, qui faute de mesures prises à temps par ses dirigeants, à mis au moins la moitié de son peuple sous la menace de la contamination, à l’instar de l’Espagne et l’Italie.