Rapatriement de ressortissants de l’aéroport d’Istanbul : Un plan d’infiltration de terroristes à partir de la Turquie ?

0
354
Bloqués en France depuis quelques mois, 317 algériens rapatriés

Dans un article intitulé « Algériens bloqués en Turquie : Y-a-t-il des combattants de Daesh et Nosra » Algérie54 s’interrogeait sur la polémique suscitée par certains milieux intégristes et néocolonialistes, relayés par des médias hostiles à l’Etat et à l’ANP, moelle épinière de l’Etat -Nation, édifié grâce aux sacrifices des forces vives du pays, quant au rapatriement de ressortissants algériens placés en confinement à Istanbul en Turquie.

Il s’avère selon les informations en notre possession, qu’environ mille combattants sans documents de voyages, ayant servi les différentes organisations terroristes, en Syrie et en Irak ; tentaient d’infiltrer les rangs des 100 passagers, placés sous confinement et qui attendaient d’être rapatriés par les autorités algériennes.

Face à la fermeté et la détermination des autorités consulaires, à aller au fond des choses en matière de ceux qui fouleront le sol algérien, les autorités turques, via leurs services de renseignements, n’ont pas eu d’alternative que d’héberger les passagers bloqués dans des cités universitaires turques, pour sauver la face, et tenter d’améliorer l’image  de leur pays, qualifié de pays exportateur du terrorisme.

Pour rappel, le Ministre algérien des affaires étrangères s’est interrogé sur le nombre grandissant des personnes en hausse quotidienne. Des personnes ne présentant ni documents de voyages, ni pièces d’identité, justifiant leur appartenance au pays, ce qui avait suscité la méfiance des services consulaires d’Algérie à Istanbul.

Par ailleurs, il faut noter que ce « plan » d’infiltration, coïncide avec la reprise des hostilités en Libye, après une période d’accalmie, malgré l’appel du SG de l’ONU, et la décision des autorités tunisiennes de renforcer la surveillance et le contrôle de ses frontières avec la Libye