La Grande Mosquée d’Alger face à la croisade des néocolonisés

0
382
La Grande Mosquée d'Alger face à la croisade des néocolonisés

Le Coronavirus réveille les démons de  l’instrumentalisation anti-Islam  en Algérie, œuvre d’une minorité inféodée au néocolonialisme. Cette minorité à l’instar des obscurantistes , se verse dans un discours subversif, basé sur des préjugés destinés à véhiculer des idées destructrices des valeurs de la Nation dont l’Islam est l’un des piliers.

Selon https://www.alterinfo.net/, les attaques menées contre la Grande Mosquée d’Alger, ne sont nullement innocentes, dans la mesure, où le site «Histoire et Culture Amazighs Afrique du Nord» saisit la pandémie du Coronavirus pour instrumentaliser des idées néocolonialistes.
Le site www.alterinfo.net, revient sur la pétition, lancée (en ligne) par un certain M.A. Hamedani,  adressée au «gouvernement algérien», par laquelle elle demande au peuple de se mobiliser «pour que l’Etat mette en place les ressources nécessaires et transformer la Grande mosquée d’Alger en un centre médical dédié aux contaminés du Covid-19 »!

A lire la pétition, on a l’impression que la Grande Mosquée est responsable de notre retard en matière d’avancée technologique, et de prise en charge des malades, voire notre politique de santé publique.
Selon l’auteur de l’article S. Nasser «Histoire et Culture Amazighs Afrique du Nord», un site subversif : Haro sur la Grande mosquée d’Alger, les recherches nous renvoie vers un site Facebook nommé «Histoire et Culture Amazighs Afrique du Nord» sur lequel on retrouve la pétition et le lien vers «change.org». L’auteur qualifie le site en question de site subversif inféodé au MAK, sous la solde du sionisme et des intérêts du néocolonialisme.

L’objectif  est changer la vocation de cette mosquée en «centre médical dédié aux contaminés» pour  en faire plaisir à Lavigerie dans sa tombe , qui « voyait » d’un mauvais œil l’édification d’un Joyau de l’Islam reprendre sa revanche sur le colonialisme et croisade menée en 1830, contre l’Algérie terre d’Islam.

Par ailleurs, il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que la Grande Mosquée est sujette à des attaques orchestrées par des milieux néocolonialistes, relayés par des larbins agissant de l’intérieur et de l’extérieur de l’Algérie.

Pour en savoir les raisons, il faut chercher au niveau des intentions des adeptes du néocolonialisme et du « Paradis Perdu » qui n’ont pas encore digéré que cette localité soit baptisée « Mohamadia » en référence à notre prophète Mohamed QSSL, au lieu de Lavigerie, symbole du colonialisme et de la colonisation de l’Algérie en 1830.

Evoquer le déficit en matière des infrastructures sanitaires, c’est induire les algériens en erreur, l’Algérie accuse un déficit en matière de ressources humaines. L’Algérie a réalisée d’importantes réalisations sanitaires, qui sont malheureusement gérées par des responsables incapables de gérer des dispensaires. Avec le Coronavirus, on est contraint de changer notre approche pour mieux se positionner dans le concert des nations, en accordant la priorité au savoir, en vue de contrecarrer l’obscurantisme et le larbinisme aux thèses néocolonialistes