Djerad : “Nous construirons un système national de santé fort”

0
208
Djerad à Oran

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a indiqué, lundi depuis Blida, qu’un système national de santé fort sera construit une fois la crise sanitaire induite par l’épidémie de Covid-19 surmontée.

La crise sanitaire à laquelle est confronté le pays a révélé de nombreuses lacunes dans le secteur de la Santé que nous nous efforcerons de corriger à l’avenir en construisant un système de santé fort, a précisé  Djerad en marge de l’inspection d’un nouveau service de réanimation aménagé spécialement à l’hôpital Frantz-Fanon pour recevoir les cas graves de Covid-19.

Dans ce contexte, le Premier ministre a rappelé qu’un chapitre entier du programme gouvernemental était dédié à la réforme du secteur de la santé, estimant que “la situation exceptionnelle actuelle nous impose d’être prudents tout en restant optimistes”.

Cette crise sanitaire a montré que les compétences algériennes sont toujours présentes dans notre pays et qu’elles travaillent jour et nuit dans les hôpitaux et les universités pour élever le niveau scientifique et académique et former des cadres scientifiques aux grandes compétences, a souligné  Djerad. Saluant le niveau des cadres de la santé parmi les chercheurs et les docteurs, le Premier ministre a dit qu’il croyait en l’élite scientifique algérienne et en ses capacités et compétences.

Djerad a saisi l’occasion pour rendre hommage aux éléments de la Sûreté nationale, de la Gendarmerie nationale et de la Protection civile qui veillent à la stricte application des lois dans le cadre de la lutte contre la spéculation mais aussi pour déjouer les plans de ceux qui veulent exploiter cette conjoncture difficile pour accabler les citoyens.

Le Premier ministre a également salué les efforts des travailleurs d’autres secteurs qui continuent d’assurer un service public aux citoyens.

Djerad n’a pas omis les journalistes, dont il a loué les efforts pour informer les citoyens, suivre les événements en continu et accompagner les mesures publiques prises, les appelants à poursuivre leur travail en demeurant attachés aux valeurs professionnelles dans cette conjoncture difficile.

« Exploiter des produits alternatifs pour consacrer l’équilibre »

Après Blida, le Premier ministre s’est rendu à Tipaza où il a inspecté l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC).  Djerad a affirmé l’impératif de l’exploitation de produits agricoles alternatifs pour consacrer un équilibre entre les produits du secteur.

“Le programme du président de la République prescrit la nécessité de l’exploitation de produits agricoles alternatifs, tels que le maïs, la betterave sucrière, et les graines oléagineuses, pour consacrer une sorte d’équilibre entre les différents produits agricoles”, a-t-il souligné.

S’adressant au Directeur général de l’OAIC,  Djerad lui a recommandé l’impératif de “recourir à d’autres types de produits agricoles, avec un développement progressif de la production, pour réduire les importations de blé, qui coûtent des milliards de dollars”, a-t-il observé.

Estimant, en outre, que l’Algérie “dispose de ressources qui lui permettent d’encourager les agriculteurs dans ce sens, notamment au niveau des Hauts plateaux et du Sahara, dans le but de réduire la facture d’importation en devises, en cette période caractérisée par un recul des cours des produits pétroliers”, a-t-il relevé.

Pour Djerad, “C’est une opportunité pour nous de recourir au produit national, car il est à la base de l’indépendance économique. La sécurité alimentaire passe par ces mesures et décisions qui mettront l’Algérie à l’abri de la dépendance aux hydrocarbures”, a-t-il soutenu.

Lutter contre la spéculation avec les moyens sécuritaires

“La lutte contre la spéculation doit se faire avec des moyens sécuritaires et au nom de la Loi”, a souligné le Premier ministre lors de son inspection du silo de stockage des céréales d’Ahmer El Aïn, ajoutant que des “orientations et des instructions ont été données dans ce sens”.

Il a estimé que le 2ème moyen de lutte contre ce phénomène (spéculation) est de “recourir au stock stratégique”, comme ce fut le cas, a-t-il dit, “lors de l’injection du stock de pomme de terre sur les marchés, pour faire face au relèvement de ses cours par les spéculateurs”, a-t-il précisé.

Soulignant l’importance du “stock stratégique”, Djerad a appelé à “l’impératif de sa sauvegarde permanente, en vue de consacrer l’équilibre au sein du marché et lutter contre les spéculateurs et les gaspilleurs”.

L’Algérie doit lier son destin à des relations internationales justes

Sur un autre registre, Djerad a déclaré que l’Algérie se doit, après la crise mondiale du coronavirus, de lier son destin à des relations internationales justes accordant la priorité à la protection de l’Homme en tant qu’humain.

“Il est impératif pour l’Algérie, qui n’est pas isolée du reste du monde, de réfléchir à lier son destin à des relations internationales justes accordant la priorité à la protection de l’homme en tant qu’humain, et à l’humanité en tant qu’humanité”, a-t-il déclaré. “C’est la leçon à tirer de cette crise sanitaire mondiale”, a-t-il ajouté, estimant que “désormais il y’a le monde d’avant le coronavirus et le monde d’après”.

D’où la nécessité, a souligné Djerad de “réfléchir à la dimension mondiale de cette crise globale, qui a impacté sur les économies mondiales, l’agriculture et l’industrie”, a-t-il observé.

« L’Etat assurera tous les moyens de prévention et de protection »

“L’Etat assurera tous les moyens de prévention et de protection aux personnels de la santé”, a affirmé Djerad.

Selon le Premier ministre, tous les praticiens spécialistes de chaque wilaya seront dotés de tous les moyens. “La préservation de la sécurité et de la santé des personnels de la santé publique et privée est non seulement une nécessité mais également un axe principal dans la stratégie de l’Etat face à la pandémie du coronavirus”, a-t-il déclaré.

Le Premier ministre, a tenu à exprimer ses remerciements et ses encouragements à tous les personnels de la santé qui luttent, avec force et détermination, pour protéger les citoyens et sauver les vies de ceux qui sont en danger.

“Vous êtes réellement l’armée sanitaire de l’Algérie qui, grâce à Dieu, vaincra cette pandémie”, a soutenu Djerad à l’adresse tous les personnels de la santé, exhortant leur nationalisme qui n’a d’égal, a-t-il que “le professionnalisme des membres du corps médical, privé et public, pierre angulaire de notre système sanitaire”.

“Je peux vous affirmer, sans exagération aucune, que vous êtes les lignes de défense arrière du système de santé dans notre pays”, a-t-il lancé à l’adresse des professionnels de la santé, affirmant que l’Algérie avait besoin de leur détermination et de leur dévouement pour faire face à cette pandémie.

Et d’ajouter que “la wilaya de Blida, qui est au centre de cette crise sanitaire, est dans nos cœurs et les cœurs de tous les Algériens”, soulignant que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune avait maintes fois mis en avant la place de cette wilaya dans nos cœurs, notamment en cette circonstance particulière.

À ce propos, le Premier ministre a transmis aux professionnels de la santé un message verbal du président de la République disant : “Nous sommes à vos côtés. Continuez votre travail jusqu’à la fin de cette crise, ne croyez pas que nous vous avons oublié. Loin s’en faut. Vous avez un ministre issu de la corporation médicale et la communication sera directe entre vous et lui, le Premier ministre et le président de la République”.

« L’Etat ne laissera aucune famille algérienne sans assistance »

“En dépit de la conjoncture financière difficile que traverse le pays en raison de la chute des cours du pétrole, l’Etat algérien n’abandonnera aucune famille algérienne, où qu’elle soit, dans les montagnes, dans les villes, dans les villages ou dans les régions sahariennes”, a assuré Djerad.

Le Premier ministre a rappelé, dans ce cadre, la mise en place des mécanismes de solidarité avec des démembrements locaux, pour répondre aux besoins des familles confinées et prendre en charge les travailleurs journaliers, qui ne peuvent du fait du confinement percevoir des revenus.

Et d’ajouter “grâce aux mécanismes de solidarité mis en place par l’Etat associés à l’élan spontané de solidarité des citoyens dans la wilaya de Blida et à travers l’ensemble du territoire national, aucun Algérien ne sera laissé sans assistance”.

Admettant l’existence d”une crise sanitaire”,  Djerad a rassuré les citoyens quant à l’absence “d’une quelconque crise alimentaire ou d’approvisionnement”, assurant que le Gouvernement avait pris “toutes les dispositions en vue d’assurer un approvisionnement permanant et suffisant des marchés en différents produits agricoles et alimentaires”.

Il est normal de voir, en cette conjoncture, une ruée des citoyens sur les commerces pour s’approvisionner en quantités supérieures à leurs besoins ordinaires, a-t-il dit, ajoutant que les vendeurs de gros et les producteurs, comme partout dans le monde, ont besoin de plus temps pour s’adapter à cette nouvelle situation.

Djerad a indiqué que l’Algérie “est à l’abri de toute pénurie de denrées alimentaires : “De même pour nos moyens de production qui pourront répondre aux besoins alimentaires à long-terme. L’Etat a prouvé qu’il était en mesure de garantir la disponibilité des produits alimentaires à tous les citoyens, a souligné le Premier ministre.

Par ailleurs, Djerad a instruit les walis et les administrations locales à faire preuve de la plus grande discrétion dans l’acheminement des aides aux citoyens, insistant sur le respect de la dignité du citoyen algérien, celle-ci étant “ce qu’il a de plus cher”.

“L’Algérien a foi en son pays, son Gouvernement et en son Etat”, a-t-il mis en avant. “Les orientations du Président de la République insistent toutes sur la défense des intérêts du simple citoyen qui a besoin de ces aides sans pour autant faire le show”, a poursuivi Djerad, rappelant que “l’Etat n’utilise pas ces aides pour faire de la propagande”.

Le Premier ministre est accompagné, durant cette visite, par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud et le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid.

Pour rappel, Djerad s’est incliné lundi à Blida devant la mémoire des victimes du nouveau coronavirus (Covid-19) qui a fait jusque-là 31 morts. Le Premier ministre a observé une minute de silence à la mémoire des personnes décédées, à l’instar du conducteur d’ambulance de l’hôpital de Boufarik et du Professeur Ahmed Mehdi décédé ce lundi matin.