Réduction de la production : Un accord imminent entre OPEP et Non-OPEP

0
236
La réunion de l'OPE+,avancée au 4 juin prochain

Les prix du pétrole ont connu ce jeudi un bon important, vers la hausse , dans le  sillage de l’imminence d’une réunion regroupant les pays membres de l’OPEP et les pays Non-OPEP, suite à un appel lancé par l’Arabie Saoudite, le plus gros producteur du monde.

Selon l’expert algérien, en Energie et en Bourse, Nouredine Leghliel, la signature d’un accord entre les pays de l’OPEP, et les pays Non-OPEP, ne saura tarder. Selon Nouredine Leghliel , cette réduction était attendue, malgré les menaces d’effondrement des prix et les déclarations alarmistes quant à une guerre des prix entre la Russie et l’Arabie Saoudite . « nous l’avons dit et redit que tôt ou tard les saoudiens, les russes vont reprendre la table des négociations, avant d’ajouter «  et voilà qu’aujourd hui c’ est fait Nous avons été  optimiste sur le prix du Brent ,et  une hausse  des prix du Brent , à vrai dire  une hausse euphorique de +22%.
Dans le même cadre, il faut noter le rôle, sans tapage médiatique joué par le ministre algérien de l’Energie, et actuel président en exercice de l’OPEP, Mohamed Arkab, pour rapprocher les points de vue des partenaires russes et saoudiens, compte tenu des bons rapports liant l’Algérie à tous les pays producteurs de l’or noir.

D’ailleurs, les prévisions vont dans le sens du réchauffement des prix du pétrole, eu égard à la reprise d’activité économique en Chine, premier pays importateur du pétrole, le maintien de l’embargo sur le pétrole iranien, la quasi suspension de la production en Libye, malgré le vent de la recession qui souffle sur l’économie mondiale, dans le sillage de la propagation de la pandémie du Coronavirus.
Par ailleurs, il faut noter le rôle joué par le président américain Donald Trump, pour exiger le réchauffement des cours du pétrole, après s’être entretenu respectivement avec le président russe Vladimir Poutine et le prince héritier d’Arabie Saoudite Mohamed Bin Salmane.

Le président américain Donald Trump a affirmé s’attendre à ce que la Russie et l’Arabie saoudite concluent dans les prochains jours un accord sur la production pétrolière afin de stabiliser le marché de l’or noir, affecté par la baisse de la demande mondiale dans le contexte de la propagation de la pandémie du coronavirus, ont rapporté jeudi des médias américains

“Je pense qu’ils (Russie et Arabie saoudite) vont régler cela dans les prochains jours (…) Elles savent toutes les deux ce qu’elles doivent faire”, a indiqué Donald Trump lors d’une conférence de presse à la Maison blanche, mercredi soir, ont ajouté les mêmes sources.

“Dans le monde entier, l’industrie pétrolière a été ravagée”, a rappelé le président américain, alors que les prix du brut ont atteint un plus haut de 18 ans.Dans ce contexte, il a ajouté vouloir que l’industrie pétrolière mondiale redevienne “comme elle était auparavant”.

Assurant que Moscou et Raydh vont finir par conclure un accord “à un moment donné”, le locataire de la Maison Blanche n’a pas manqué de relever aussi que la situation du marché pétrolier est “très mauvaise aussi bien pour la Russie que pour l’Arabie saoudite”.

PARTAGER