Ghazi Hidouci, un néocolonisé ratrappé par le Coronavirus

0
389
Un autre ancien ministre, rattrappé par l'histoire

La France perd de plus en plus son influence en Algérie et la propagation de la pandémie du Coronavirus, n’est pas venue pour arranger les choses. Après les diatribes de Francis Ghilès diffusées en grande pompe par le média sulfureux, subversif et propagandiste de France24, à l’origine de la convocation de l’ambassadeur de France à Alger, Yves Driencourt par le MAE, voilà, que l’ancien ministre de l’Economie du Gouvernement Hamrouche, en l’occurrence Ghazi Hidouci, qui fait son apparition, à partir de sa résidence helvétique pour dénigrer la gestion de la pandémie du Coronavirus, en s’attaquant à l’ANP, sur les colonnes du site inféodé au Makhzen et à la DGSE, Mondeafrique.

Dans sa diarrhée qui coule de source, l’ancien ministre de l’Economie du gouvernement Hamrouche, qui gérait les affaires à partir de son bureau suisse, prouve qu’il est déconnecté de la réalité algérienne, et que ses maîtres néocolonialistes et protecteurs de la finance inféodés au sionisme, ne pourront plus dicter à l’Algérie, leurs plans. Le Hirak, dont parle Hidouci, a été le préambule à la mise hors d’état de nuire de l’Etat profond, qui l’avait placé ministre de l’Economie, pour mettre le devenir du pays sous les griffes des institutions financières de Bretton Woods . D’ailleurs, l’un de ses successeurs au poste, l’ancien ministre du Budget du gouvernement de Sid Ahmed Ghozali, en l’occurrence Ali Benouari, connu pour ses ramifications avec les milieux financiers internationaux et proche du mouvement séparatiste du MAK, pour révéler il y a quelques jours que Francis Ghilès ancien correspondant Financial Times avait fait une tribune en 1991 dont le titre était: «l’Algérie en état de faillite financière ». Une tribune rééditée sur les colonnes de Mondeafrique avec Ghazi Hidouci, dont le titre » Covid-19 / En Algérie, le coup d’état permanent, ce qui témoigne que l’Algérie est sur la bonne voie, et la communion exprimée sur le terrain entre ses citoyens, responsables et ANP, en matière d’actions de solidarité et de prise en charge des personnes atteintes du Coronavirus, sont une nouvelle illustration en matière de mœurs politiques entre gouvernant-gouverné, ouvrant la voie à l’édification d’une nouvelle république basée sur les idéaux de novembre.

PARTAGER