L’élan de solidarité des algériens face aux voix du mal

0
184
Covid-19 : Le président Tebboune met en place une cellule d'investigation et de suivi des enquêtes épidémiologiques

L’élan de solidarité des algériens pour faire face à la pandémie du coronavirus, et la mise en place de certaines mesures pour juguler la crise sanitaire et économique, ont eu raison de certaines voix, inféodées à la 5ème colonne.
Ainsi, la décision du président de la république Abdelmadjid Tebboune, des cadres de cette institution, de faire don de solidarité avec leurs concitoyens impactés par cette crises, suivie de l’implication de la quasi-totalité des cadres et forces vives du pays, aurait coupé l’herbe sous les pieds de certaines officines hostiles à l’Algérie relayées par des médias acquis à la cause néocolonialiste. Sur ce registre, un média à la limite de l’obscurantisme qui n’a rien à envier à l’obscurantisme du parti dissous au début des années 90, avait collé certains phénomènes qui touchent l’Algérie à l’élection d’Abdelmadjid Tebboune, comme la pluviométrie, ou le décès du Feu Ahmed Gaid Salah, ancien Chef d’état-major de l’ANP. Dans sa logique obscurantiste et sulfureuse, le média en question est allé implicitement lier la crise sanitaire et économique planétaire à l’arrivée au pouvoir en Algérie d’Abdelmadjid Tebboune.
Ce même média vient de lancer ces derniers jours, une pétition de collectif d’avocats, pour la libération de l’activiste Karim Tabbou, en vue « chuchoter » sur l’élan de solidarité des algériens, pour faire face aux répercussions du Coronavirus et à quelques encablures de l’arrivée du mois sacré de Ramadhan.
D’ailleurs, cela coïncide avec les virulentes attaques d’Amnesty International et autres ONG, connues chez nous durant la décennie noire par leurs soutiens financier, politique et médiatique aux thèses terroristes, et qui viennent ces derniers temps de multiplier les comptes sponsorisés sur les réseaux sociaux pour dénigrer les autorités du pays au sujet des mesures prises dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus.
IL faut rappeler, que ce Collectif d’avocat s’est tu à l’occasion des déclarations de deux médecins français qui qualifient les africains de cobayes

 

PARTAGER