Coronavirus: L’impact dangereux sur l’économie mondiale

170 pays connaîtront en 2020 une croissance négative

La directrice Générale du Fonds Monétaire International FMI ,Kristalina Georgieva, a tiré ce jeudi 9 avril 2020, la sonnette d’alarme sur les conséquences de la pandémie du Coronavirus sur l’économie mondiale

Pour la directrice de l’institution de Bretton Woods, la croissance mondiale sera nettement négative en 2020, prévoyant le pire ralentissement économique depuis la Grande dépression.

« Il y a à peine trois mois, nous projetions une croissance positive du revenu par habitant dans plus de 160 de nos pays membres en 2020. Aujourd’hui, c’est bien le contraire : nous projetons désormais que plus de 170 pays enregistreront une croissance négative du revenu par habitant cette année » dira ,Kristalina Georgieva, .

Pour cette dernière, les sombres perspectives, sont valables aussi bien aux pays avancés qu’aux pays en développement.

« Les mesures de confinement nécessaires pour ralentir la propagation du virus portent gravement préjudice à l’économie mondiale. Cela est particulièrement vrai pour le commerce de détail, l’hébergement, les transports et le tourisme. Dans la plupart des pays, la majorité des travailleurs sont soit indépendants soit employés de petites et moyennes entreprises. Ces entreprises et ces travailleurs sont particulièrement vulnérables » ajoutera-t-elle dans son message.

Sur ce plan, les pays émergents et les pays à faible revenu d’Afrique, d’Amérique latine et d’une grande partie de l’Asie encourent un risque élevé.

Dans le même sillage, la directrice Générale  de la FMI note qu’au cours des deux derniers mois, les sorties d’investissements de portefeuille des pays émergents s’élevaient à environ 100 milliards de dollars, plus du triple du niveau constaté en la même période pendant la crise financière mondiale.

La DG du FMI ,il ne fait nul doute que l’année 2020 sera exceptionnellement difficile. Si la pandémie s’estompe au cours du second semestre, permettant ainsi une levée progressive des mesures de confinement et une réouverture de l’économie, notre hypothèse de référence est une reprise partielle en 2021.