Libye : Les américains auraient refusé Lamamra

Libye:l'Algérie, un acteur incontournable

Selon des informations qui circulaient dans les couloirs de l’instance onusienne à New York, l’administration américaine aurait dit non à la désignation de l’ancien chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, comme représentant du SG de l’ONU, Antonio Guterres , en Libye.

Pourtant, l’ancien ministre algérien, proposé par le SG de l’ONU bénéficiait de l’accord des 14 membres du Conseil de Sécurité permanents et non permanents, à l’exception des USA qui aurait formulé des réserves sur sa désignation, en se basant sur le refus d’un belligérant à savoir Khalifa Haftar, soutenu par l’Egypte, les EAU et l’Arabie Saoudite, le jugeant proche de la position du Gouvernement libyen d’Entente Nationale, soutenu par le Qatar et la Turquie.
Cette réserve ne srait pas unique, dans la mesure où l’administration Trump le juge proche de Moscou.
L’AFP, citant une source diplomatique onusienne, annonce que l’ONU, se penche à la désignation d’un autre représentant, à la place de l’ancien représentant de l’Union Africaine UA, au Libéria et Madagascar