Hichem Abboud, rattrappé par l’odeur nauséabonde de ses scandales

0
691
Hichem Abboud : L'odeur nauséabonde des scandales remonte en surface

Mettez vos masques, l’odeur nauséabonde des scabreuses affaires de Hichem Abboud remonte en surface, dont la dernière est liée à sa condamnation par la justice française suite à une plainte déposée par la société des imprimeries d’Algérie, selon le média  Ennahar.

L’affaire remonte au temps où le protégé de l’ancien colonel du DRS, «  Fouzi » détenait deux quotidiens en deux langues arabe et français à savoir « Mon Journal et Djaridati »avec de larges dividendes de l’ANEP. Dans le même sillage, il faut noter que le propriétaire d’Amel TV, créée de fonds et de soutien de l’oligarchie, chapeautée par Said Bouteflika, conseiller et frère de l’ancien président, dans la stratégie du 5ème mandat, est poursuivi en France pour blanchiment d’argent et évasion fiscale, sachant que les enquêtes ciblant l’actuel larbin des Nezzar, touchent non seulement la France mais aussi la Suisse.

Pour reprendre son souffle, le propagandiste d’AmelTV, au même titre que son partenaire de la gabegie, le chantage et l’extorsion de fonds se livre ces derniers jours aux ramassis des Fakenews liées à l’évolution de la situation sanitaire en Algérie et à cet élan national de solidarité pour lutter contre l’impact négatif de la pandémie du Coronavirus, en diffusant un flot de mensonges et diatribes à l’égard de certains médias qui croient à la nouvelle république et à l’Etat-nation, dont l’édification ne sera que par des algériens authentiques qui refusent l’hégémonie et le diktat des officines étrangères dont la DGSE française. Ces médias et journalistes n’auront nullement le sort de ceux qui faisaient l’allégeance à l’Etat profond et El Isaba, pour quelques insertions publicitaires de l’ANEP, comme ce fut avec sieur Abboud au temps du Colonel Fouzi. D’ailleurs, Hichem Abboud

Ne devra pas s’inquiéter, car il incarne l’apanage des individus en fin de vie dans leur médiocre parcours médiatique.. Il y a quelques mois encore sieur Abboud trônait  dans un studio de télévision à couper le souffle en France et maintenant, il s’adresse  à une poignée de personnes, à partir d’un petit cagibi qui fait apparaître sa tête plus grosse qu’elle est en réalité par un effet d’optique.

Nous revenons sur les affaires scabreuses du sinistre Abboud dans nos prochaines livraisons

 

PARTAGER