El Watan, sort-t-il des griffes des néocolonisés?

0
273
El Watan, sort-t-il des griffes des néocolonisés?

Un revirement au niveau du journal d’EEl Watan, connu pour être un relais médiatique de l’Etat profond depuis l’avènement du pluralisme.

La ligne éditoriale du média serait passée d’un relais propagandiste aux mains d’une minorité néocolonisée,à une ligne plus objective en matière du traitement de l’information concernant l’Algérie. Est-ce un toilettage au niveau des responsables de la publication, rédaction et sponsors, ou une simple tactique de repositionnement médiatique et conjoncturel, pour éviter l’implosion et la disparition à jamais, surtout que l’influence de l’ancien colon via sa chancellerie et réseaux se rétrécit, devant l’engouement des algériens à sortir du joug de l’Etat profond, et El Isaba, serviteurs de longues années des intérêts du néocolonialisme français. Dans un article intitulé le 11 avril 2020 « Rachad et l’impensé du politique » signé Belmekki Salah, El Watan sort de sa « bulle » propagandiste en faveur des larbins des ONG internationales, hostiles aux intérêts de l’Algérie. L’article en question est interprété par beaucoup d’observateurs comme une séparation, ou rupture avec l’Internationale socialiste, les ONG proches de l’islamisme intégriste comme la LADDH et son mentor Bouchachi, ainsi que la rupture avec  le propagandisme de certains activistes du MAK.
El Watan revient ce dimanche 12 avril 2020 avec un article intitulé » « Dans ce Maroc où la «vitrine» cache mal la réalité » dans lequel, il met l’accent sur les manœuvres du Makhzen marocain, pour s’opposer au retour de l’Algérie sur la scène internationale. El Watan, indique que depuis l’élection présidentielle du 12 décembre 2019, et l’intronisation d’Abdelmadjid Tebboune à la tête de l’Etat, l’Algérie ne cesse de réaliser des succès retentissants sur la scène nationale et la scène internationale. Pour El Watan, l’Algérie a parfaitement géré la lutte contre la pandémie du Coronavirus, beaucoup mieux que des pays occidentaux. Une vision somme toute opposée à la ligne éditoriale de ce média, d’il y a quelques mois et qui via le mensonge par omission, ne surmédiatisait que les actions et actes qui ternissent l’image de l’Algérie et son ANP. Nous le saurons plus sur le revirement éditorial, dans les prochains jours.

 

 

 

PARTAGER