France: Jupiter se moque du peuple français

0
281
Macron n'annonce rien sauf la date du début du déconfinement

Par Jacob Cohen

Jupiter s’est adressé à son peuple réuni massivement devant les écrans. Les proches d’Emmanuel Macron  avaient prévenu : ce serait « un discours churchillien », Mais beaucoup de téléspectateurs auront surtout enduré un exposé long et fastidieux plein de digressions inutiles et paternalistes. 27 minutes, pas moins…

Macron aurait pu s’inspirer des Britanniques. Dimanche, le Premier ministre Boris Johnson s’est adressé à ses concitoyens, quelques heures après sa sortie de l’hôpital : une déclaration de cinq minutes chrono. La semaine précédente, la reine Elisabeth II avait enregistré une allocution exceptionnelle dans laquelle elle s’était montrée à la fois déterminée et concise : quatre minutes seulement !

Seule chose concrète dans ce discours. Il y a une date, confinement jusqu’au 11 mai, et après on verra. Il reste du flou concernant les masques, les tests et les respirateurs ; le scandale sur les mensonges, les fausses promesses, les manquements ahurissants, n’est pas près de s’éteindre.

Concernant les frontières, dire que l’on confine tout le monde en France d’un côté, mais que de l’autre, on ne ferme que les frontières extra-européennes est un non-sens absolu. Les dates de confinement fluctuent d’un pays à l’autre et donc les circulations continuent d’un pays à l’autre. 

Et puis la touche coloniale-paternaliste : alléger ou supprimer la dette africaine. C’est un serpent de mer qu’on ressort régulièrement et qui permet de couvrir d’un voile pudique le pillage de l’Afrique qui dure depuis des siècles et même après les indépendances.

Venons-en à la méthode de soins. D’un côté le professeur Raoult qui obtient des résultats probants, avec un médicament peu cher, recherché dans le monde entier, un professeur cité par des responsables politiques prestigieux dont Trump. Et de l’autre tout le lobby de Big-Pharma dont on connaît la puissance et l’infiltration dans les plus hautes sphères politiques et médicales et qui veut absolument court-circuiter le « Panoramix » de Marseille et qui déclenche contre lui une campagne de presse hallucinante dans laquelle Le Monde entre autres et Médiapart, se vautrent dans le dénigrement et le mensonge.

Macron rend visite au professeur Raoult. Suspense. Le président ultralibéral choisi par l’oligarchie financière pour la servir à l’Elysée, allait-il résister au lobby et entrer dans l’Histoire comme celui qui a combattu le virus pour le bien des Français et dans l’intérêt général ? Hélas, Macron s’est soumis à ce qui a dû représenter des pressions terribles avant son allocution. On va emprisonner le peuple encore un mois, alors que l’Allemagne s’en sort plus que correctement et que l’Espagne et l’Italie songent déjà à déconfiner. Et on va rechercher ce mythique vaccin, source de toutes les manipulations sanitaires, et qui promet des bénéfices astronomiques.

La crise du coronavirus a confirmé, s’il était nécessaire, que le peuple français n’a rien à attendre du président Macron.

Jacob Cohen

SourceJacob Cohen
PARTAGER