La sale guerre du Maroc et la France contre l’Algérie

0
622
La sale guerre de la France et le Maroc contre l'Algérie

L’Algérie revient en force sur la scène internationale, et les élections présidentielles du 12 décembre 2019, ont signé ce retour, qui selon les derniers développements fait réagir ces détracteurs de l’Intérieur et de l’extérieur.
Parmi les détracteurs, la France qui voit son influence sur la vache à traire, se rétrécir, au même titre que le Maroc, qui voit toujours de mauvais œil un repositionnement de l’Algérie sur la scène régionale, continentale et internationale. Pour en faire face, les deux pays ont réactivé leurs réseaux propagandistes et médiatiques. Ainsi, le Maroc, et la France se sont réjouis du niet des américains quant à la nomination de l’ancien chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, comme représentant du SG de l’ONU, pour le règlement de la crise libyenne, en remplacement de Ghassan Salama, démissionnaire le mois dernier. Victime du véto unique des américains pour 14 voix des pays membres permanent et non permanents du Conseil de sécurité de l’ONU , Ramtane Lamamra a été aussi trahi par l’International Crisis Group ICG, dont il avait fait partie, il y a plusieurs mois, comme l’indique la déclaration de l’analyste de ce Think Thank, à savoir Claudia Gazzini, sur les colonnes du journal français Le Monde de ce mercredi 2020.
Ce média français connu pour ses positions hostiles à l’Algérie, reprenait les manchettes des fers de lance propagandistes du Makhzen, qui ont applaudi le véto américain quant à la nomination de Lamamra comme envoyé spécial du SG de l’ONU dans le dossier libyen

Fakenews sur la gestion du Coronavirus

La guerre médiatique du tandem maroco-français à l’égard de l’Algérie ne se limite pas uniquement au dossier de la diplomatie mais aussi, sur le plan de la gestion de l’information concernant la crise sanitaire de la pandémie du Coronavirus. Sur ce plan, on a assisté ces derniers temps à un flot de mensonges et fakenews diffusées à partir de l’hexagone et du Maroc et relayées par des sites et comptes de réseaux sociaux néocolonisés, inféodés au Makhzen et à la DGSE.

Cela coïncidait avec l’arrivée d’un don chinois vers l’Algérie, transporté par des avions de l’ANP, signant l’opérationnalité de la nouvelle route de la soie, dont l’Algérie est appelée à être l’un des acteurs pivots au niveau du bassin méditerranéen et sur le plan africain.
Et il en résultait, des déclarations mensongères de Francis Ghilès diffusées par la subversive chaîne française de France 24, suivies de la convocation de l’ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt par le Ministère algérien des Affaires Etrangères( une première) et la réaction énergique de l’ambassadeur chinois à Alger. Tout cela est relayé par les publications de journaux français et marocains , issues de posts de réseaux sociaux (voire https://algerie54.com/2020/04/12/le-monde-fakenews/)

La Route de la soie et l’énergie

Si les marocains et les français ne disent rien sur le rôle joué par l’Algérie, présidente en exercice de l’OPEP, dans la réussite de la réunion OPEP+ permettant la conclusion d’un accord de réduction de la production, ouvrant la voie au réchauffement des cours, il n’en demeure, que les deux pays n’ont pas encore digéré la signature d’un accord avec le partenaire allemand pour la relance du méga-projet du Desertec, en attendant la mise en œuvre et l’exploitation du port d’El Hamdania, dans la wilaya de Tipaza.
Les deux pays se positionnant à l’encontre des intérêts de l’Algérie, n’ont pas aussi digéré l’éventuel achat de l’Algérie des parts de la compagnie pétrolière américaine Anadarko, dans le cadre du droit de préemption pour barrer la route au groupe pétrolier français Total. Pour diminuer sa déception, le Makhzen via un instrument propagandiste qui lui est inféodé, annonce que les américains viennent de détrôner l’Algérie, en matière de livraisons de gaz vers l’Espagne, une annonce ubuesque  qui témoigne l’hostilité sans limite du Makhzen à l’égard de l’Algérie

L’ANP et le président Tebboune, visés

Dans le même cadre, il faut noter, que les deux fers de lance de l’Algérie à savoir l’ANP, digne héritière de l’ALN, et le président Tebboune dérangent à plus d’un titre, la première à cause de sa collusion avec le peuple et sa détermination à bâtir une armée puissante et professionnelle qui ne craint personne et le second, à cause de sa détermination à rendre à l’Algérie sa grandeur et son droit d’avoir un Etat souverain et pivot dans la région, conformément aux idéaux de la révolution de novembre et les sacrifices de nos glorieux martyrs et valeureux moudjahidine.
Sur ce registre, les attaques récurrentes ayant ciblé le président Tebboune avant et après son élection, à la tête de l’Etat algérien, s’inscrivent dans ce plan de guerre menée contre l’Algérie