Le Coronavirus fait tomber les masques des néocolonisés

0
372
Le Coronavirus dévoile les masques des néocolonisés

La pandémie du Coronavirus fait renaître Albert Camus de sa tombe de colonialiste et fait tomber les masques des néocolonisés dans une conjoncture de crise sanitaire planétaire où les masques chirurgicaux sont très prisés et demandés chez l’ancien colon

Depuis le début du mois en cours,l’auteur de La Peste revient en force à travers les médias néocolonialistes et leurs larbins néocolonisés, pour des raisons liées à cette arrogance française qui ne cesse de rappeler son mépris aux peuples d’Afrique et du Maghreb, via cette élite inféodée aux lobbys de la finance et de cette catégorie de faux intellectuels porteurs de costumes de néocolonisés

Dans La Peste, Albert Camus décrit la ville algérienne d’Oran , foyer de l’épidémie,comme une cité européenne ou  aucun Arabe n’y habitait,et ou Meursault, le “héros” de L’Etranger, tire des coups de feu sur un Arabe à la plage “à cause du soleil”., mais en excellent néocolonisé, Kamel Daoud est venu selon le journal Le Point sur les traces des personnages du roman d’Albert Camus. Un pèlerinage irréel aux étranges accents de remake, selon le média néocolon https://www.lepoint.fr/monde/kamel-daoud-covid-19-peste-47-immeuble-67–09-04-2020-2370729_24.php. D’ailleurs, Kamel Daoud n’est pas le seul à célébrer l’ancien colon, puisque la revue « Inziyahetzatéditée par le Ministère algérien de la Culture lui consacre un hommage dans un article, confirmant l’aplaventrisme culturel et idéologique de certains néocolonisés.
Pour rappel, des pseudo-intellectuels envisageaient en 2010 d’organiser une caravane pour Albert Camus

Elle  devait sillonner plusieurs villes françaises et algériennes pour célébrer le 50ème anniversaire de la mort de l’auteur de “L’étranger” et » la Peste ».
A cette époque une pétition a été signée par des intellectuels algériens pour dénoncer cette action destinée à valider la glorification ce la colonisation .

En conclusion , il faut bien préciser que l’algérianité du l chantre de l’Algérie française, s’est achevée le 5 juillet 1962, avec le recouvrement de l’indépendance, sachant qu’Albert Camus , interrogé en 1958,sur un choix à faire entre la justice et la mère,avait choisi sa mère c’est-à-dire l’entité sioniste. Donc arrêtons le massacre de porter atteinte à la mémoire de nos glorieux martyrs et valeureux combattants, en se référant aux diatribes élucubrations des néocolonisés

PARTAGER