La France macronienne veut exporter ses problèmes vers l’Algérie

0
301
La France comme le dromadaire, ne voit pas sa bosse

La guerre médiatique française bat à plein régime, cette fois-ci, c’est le journal Le Parisien lié au Ministère de l’Intérieur et Christophe Castaner, qui dans un article intitulé’ En Algérie, l’horizon s’assombrit » évoque même d’éventuelles contestations, dès l’éradication de la pandémie du Coronavirus.

Comme disait bien l’adage de chez nous, le dromadaire ne voit que la bosse des autres, Le Parisien, à travers le mensonge par omission, oublie que des rapports des services de renseignements français prévoient des émeutes et des vagues de contestation en France, liées à la récession économique et la baisse vertigineuse du pouvoir d’achat d’une grande partie de la population en France.Si l’Algérie sera affectée par la chute des cours du pétrole, il n’en demeure que ce scénario a été déjà vécu, mais cette fois-ci l’Algérie, s’est débarrassée de la dette extérieure, et son destin est entre ses mains, à l’opposé de la France , qui sera largement  affectée par les retombées socioéconomiques du Covid-19, et de la pérennité de la contestation des Gilets Jaunes, plus déterminés à lutter contre l’oligarchie française et l’injustice sociale , bien évidente à l’occasion de la gestion de la pandémie. Les autorités algériennes, malgré les difficultés financières,  n’ont pas eu recours à l’euthanasie pour achever ses malades , des personnes âgées. L’Algérie ne pourrait jamais atteindre le seuil du bas-fond comme c’est le cas pour le Maroc, en faillite totale, plus de touristes, plus d’exportation de Haschisch, le chômage accru, effort de guerre au Sahara Occidental, en plus d’une dette extérieure évaluée à 95 milliards de dollars, contractée auprès des institutions financières internationales de Bretton Woods à savoir le FMI et la Banque Mondiale. Les algériens sont capables de manger une fois par jour pour défendre la souveraineté de l’Etat et de l’indépendance de la patrie, qui a coûté un million et demi de martyrs. Les algériens pourront tirer un grand bien d’un mal.

La nouvelle dictature macronienne

Les autorités françaises annoncent des mesures draconiennes à l’occasion du déconfinement progressif qui débutera le 12 mai prochain, prolongé jusqu’au mois d’octobre, et qui s’apparentent à une dictature, et d’atteinte à la vie privée des français et ressortissants étrangers établis sur le sol français.

Ainsi, le gouvernement Philippe envisage un bracelet pour les personnes sans Smarphone »… et le deconfinement sera prolongé jusqu’à octobre.., une manière d’assoir la dictature et de mieux suivre de près les opposants à Macron.

D’autres mesures discriminatoires

La France macronienne compte appliquer des mesures discriminatoires, à l’égard des ressortissants, hors de l’Union Européenne UE, qui seront placés en quarantaine dès leur arrivée en France, à partir du retour de l’activité aérienne et maritime. Les ressortissants établis en France, qui feront des déplacements à l’étranger, sont également concernés par cette mesure discriminatoire et sélective , ouvrant la voie à s’interroger sur le rôle de ces ONG des droits de l’homme, et son silence lorsqu’il s’agit d’atteinte aux libertés dans l’hexagone, à l’instar des atteintes en terre occupée de la Palestine, sous le joug du régime d’Apartheid de l’entité sioniste.

Recrudescence de la violence

Selon la gendarmerie française, le nombre des cas de suicide a connu une hausse incroyable durant les deux mois de confinement. Cela s’ajoute aux violences conjugales avec une hausse de 30% durant la première semaine du confinement, selon les médias français.

Cela sans parler de la répression policière relevée à l’égard des personnes qui n’ont pas respecté les mesures du confinement, et les amendes infligées aux contrevenants, dont le nombre est supérieur au nombre des masques disponibles