Covid-19: L‘entre-soi du comité scientifique de suivi de l’épidémie

0
423
Les valeurs portées sur le Hirak
Dès le début de la pandémie , Algerie54.com a commencé à prêter attention sur l’étude de différentes pistes représentées par deux tendances principales : 
1. Dès lors qu’il y a un ” Cluster ” ( c’est à dire un foyer de contagion ), traiter les cas symptomatiques en limitant le confinement.
À titre d’exemple Blida, épicentre du virus, avait alors dès le départ un groupe de 100 cas positifs dans un périmètre bien défini.
En raison de l’absence de tests de dépistage, les scanners thoraciques ont été largement utilisés pour dépister les cas suspects.
C‘est la stratégie voulue par le comité scientifique avec en point de mire l’installation d‘un confinement total à Blida et un semi-confinement dans quelques wilayas .
2. Autre tendance ( dans le cas de l’Allemagne , de la Corée du Sud et d’autres pays ) qui est basée sur le dépistage précoce à grande échelle des cas positifs symptomatiques, 60% des patients recevaient un traitement à l’hydroxychloroquine + azithromycine, ainsi que l’isolement (sous forme de quarantaine)  des cas positifs asymptomatiques.
Si nous comparons avec des pays qui ont le même écosystème, les mêmes valeurs socio-culturelles, la même religion et des infrastructures hospitalières de même qualité de prise en charge on s’aperçoit que le taux de mortalité en Algérie à ce jour le 10.05.2020  est  2,5 fois supérieur si on le compare avec le Maroc et 6 fois  supérieur avec la Tunisie .
La raison est simple ces deux pays ont pratiqué le dépistage à plus ou moins grande échelle ainsi : Le Maroc a effectué 65000 tests de dépistage ( 1757 tests de dépistage  pour 1 million d’habitants) et a un taux de mortalité de 5 décès pour 1 million d’habitants, la Tunisie a effectué 29300 tests de dépistage ( 9500 tests de dépistage pour 1 million d’habitants) et a un taux de mortalité de 2 décès par 1 million d’habitants. Quant à L’Algérie seulement 7000 tests dépistage effectués ( 148 tests pour 1 million d’habitants) et a un taux de mortalité élevé de 12 décès pour 1 million d’habitants.( source : www. worldometer.info)
On voit bien que la Tunisie qui a effectué le plus grand nombre de tests par rapport au nombre d‘habitants a le taux de mortalité le plus bas.
Est ce à dire qu‘une stratégie plus offensive de dépistage en Algérie aurait pu sauver de nombreux patients? Cette question reste à élucider dans un avenir proche et nous espérant recevoir une réponse détaillée des services de la Présidence de la République.
L’équipe médicale a publié plusieurs articles sur Algerie54.com, prônant le dépistage à grande échelle afin d’éviter le net ralentissement économique et le relâchement des relations sociales et familiales consécutifs aux mesures de confinement ou semi-confinement.
La stratégie de l‘entre soi n‘a pas permis que d‘autres options soient écoutées ou du moins étudiées sérieusement.
Il est vrai que la décision de confinement est toujours une décision politique, mais il serait bon de rappeler que l’homme politique n’est pas un scientifique en virologie ou en épidémiologie.
À cette fin, en vue d’améliorer l’efficacité et la coordination des services de santé, Le président Tebboune a choisi de créer un comité scientifique de suivi l’épidémie afin entre autres  d’éclairer les responsables politiques car c‘est à eux qu’il échoit de prendre la décision d‘un confinement ou semi-confinement.
 Cependant, comme il n’y a pas de débat contradictoire à ce sujet,  les politiciens n‘ont pas été correctement informés sur   les principes de base de l’épidémiologie au XIXe siècle à savoir qu’en cas d’épidémie la règle est de dépister massivement et soigner afin de pouvoir traiter rapidement et sauver des vies.
On ( les médias et certains épidémiologistes de plateaux de télévisions) nous a fait croire que le CoVid19 était un virus très contagieux ( alors qu’en réalité sa contagiosité est la même qu’une grippe saisonnière) pour pousser les États vers des solutions de confinement afin de gagner du temps en vue de l’avènement d‘un vaccin miracle.
La collusion entre les revues scientifiques et les laboratoires pharmaceutiques est sans commune mesure puisque ces revues doivent leur existence aux subsides des dits laboratoires pharmaceutiques qu‘on retrouve souvent dans la presse sous le nom de „Big Pharma“ . Big Pharma à infiltré aussi bien des institutions internationales mais aussi certains rouages de nombreux Etats , ainsi que des élus mais aussi beaucoup de scientifiques qui publient dans ces revues médicales spécialisés.
Une de ces revues, la revue médico-pharmaceutique, en grande partie financée par un grand laboratoire international spécialisé dans les vaccins, on trouve un article sur les vaccins et les infections émergentes .
Le titre de l‘article est déjà prémonitoire: „ Vaccins et Vaccinologie : Progrès et espoirs de lutte contre les maladies émergentes „ et les co-auteurs sont Dr.Djamel Fourar ( porte parole du comité scientifique de suivi de l’épidémie) et le Dr.Fawzi Derrar ( President du comité scientifique et récemment nommé le 09 mars 2020, en pleine crise de l’épidémie, Directeur Générale de l’institut Pasteur ). Il s‘agit d‘une coïncidence troublante à savoir  le remplacement de l‘ancien Directeur générale de l‘Institut Pasteur , Professeur de son état qui connaît bien la maison , par le Dr.Fawzi Derrar ancien responsable du Centre national pour la grippe. Ces deux vielles connaissances  pro-vaccins , Dr Derrar et Dr Fourar se retrouvent respectivement : Président et porte parole du comité scientifique de suivi de l’épidémie ,c‘est la stratégie de l‘entre-soi.

Les stocks des kits de dépistage

L’Institut Pasteur d’Alger dispose 215 000 kits de test stockés ( selon l‘APS du 20 avril 2020) ? Si oui, par qui et où ? Alors que de nombreuses Wilayas  manquent de tests.
Et quand ils en reçoivent , leur nombre est limité, ajouter à cela le parcours du combattant car il faut un minimum de 24 heures d’attente pour obtenir les résultats car les échantillons sont expédiés à Alger pour être traités par l’institut Pasteur qui gère et centralise tout le processus.
L‘Algerie est le plus grand pays d‘Afrique ( 5 fois la France) et seul un laboratoire était à disposition pour effectuer les tests après prélèvements !

Confinement et Communication

Le confinement ou semi-confinement n’a provoqué que de la panique, des interrogations et des doutes parmi une population mal informée et non préparée.
Le manque de communication nuit à la gestion de cette crise sanitaire.ainsi, au lieu de faire appel à l’intelligence collective on a préféré recourir à la stigmatisation du peuple en le traitant „d’indiscipliné“.
Et pourtant, gardons à l’esprit ( dans la mémoire collective à défaut de l’intelligence collective ) que c‘est ce même peuple qui, par sa discipline, émerveillait le  monde entier en 2019 pour revendiquer sa souveraineté et sa liberté.
Si vous voulez un peuple discipliné parlez lui avec transparence et clarté, faites appel à son sens de la citoyenneté qui quoiqu’on dise est toujours présent, élever le débat en évitant „l‘entre soi „et ne pensez pas qu’en le terrifiant il va vous suivre.
Et pour finir, montrez lui que vous êtes là réellement pour le protéger et non pour l’incriminer.