Port du masque et confinement : Vus par la Science.

Port du masque et confinement : Vus par la Science.

« L’ennemi de la connaissance n’est pas l’ignorance mais l’illusion de la connaissance » Stephen Hawking

Nous avons fait une revue des publications et analyses scientifiques sur ces deux sujets de 2003 à 2020 avec l’aide de notre « Bibliothèque médicale électronique« .

1.Le port du masque  :

Douze essais randomisés sur l’efficacité du port du masque dans la grippe saisonnière ont été réalisées dans la population générale.

Il en ressort des résultats convergents sur la population générale que le port du masque ne démontre pas son efficacité en particulier pour le CoVid19 dont la transmission dans 90%des cas est manuportée c‘est à dire à transmission par les mains: le geste barrière le plus efficace est de se laver les mains avec du savon régulièrement et exposer devant tout commerce des solutions hydroalcooliques pour se désinfecter les mains en rentrant et en sortant des magasins et avoir une distanciation physique de 1 m au minimum.

Deux études en particulier, une publiée dans le JAMA en 2009 (1)et la deuxième de Mac Intyre en 2011(2) sont intéressantes.

La première montre qu‘il n‘y a pas de différence entre le port du masque chirurgical en comparaison avec le port de l’appareil de protection respiratoire chez des sujets non infectés mais exposés à un risque de contagiosité ou infectieux élevé.

Quant à l’étude de Mac Intyre qui a été menée sur 15 hôpitaux chinois a aussi comparé le masque chirurgical et le port de l’appareil de protection respiratoire ( APR) mais uniquement chez le personnel soignant montrant une nette efficacité de l’APR avec une diminution drastique de la transmission virale par des personnes infectées.

En conclusion tous les essais ne démontrent aucune efficacité du port du masque chez la population en général mais insistent sur le port de l’appareil de protection respiratoire chez le personnel soignant et non du masque chirurgical.

Rappelons-nous que le premier ministre portait un APR pour sa première visite au CHU Frantz Fanon de Blida.

  1. Le confinement

Le confinement peut avoir des résultats sur une population où on a détecté un « cluster » c’est à dire un groupe d’au moins 100 personnes contaminées dans un périmètre bien déterminé comme ce fut le cas avec succès à Blida, par contre un confinement généralisé est du point de vue épidémiologique un non -sens car en confinant des gens sains avec des personnes contaminées qui ne le savent pas, le virus trouve des conditions optimales pour se répandre au sein de la famille ou des proches : ce type de contamination est le plus fréquent en Algérie où beaucoup de personnes vivent sous un même toit où la proximité est très grande.

Références bibliographiques :

  1. Loeb M, et al. Surgical Mask vs N95 respirator for preventing Influenza among health Care workers : a randomised trial. JAMA 2009.
  2. MacIntyre CR et al . A Cluster randomised clinical trial . In Influenza Other Resp.Viruses. 2011 May;5(3):170-79