Après s’être réuni avec des représentants de l’OTAN: Salah Debbouz s’attaque à l’ANP

0
388
Après s'être réuni avec des représentants de l'OTAN: Salah Debbouz s'attaque à l'ANP

Dans une vidéo postée sur son compte Facebook, l’avocat Salah Debbouz, connu pour être un ongiste, au service d’agendas étrangers, s’est dit opposé à l’introduction du paragraphe 3 de l’article 95, du brouillon de la nouvelle Constitution, encore au stade des propositions.
L’article en question évoque l’éventualité à l’envoi de troupes de l’ANP, en dehors des frontières algériennes, dans le cadre de missions de paix, chapeautées par l’ONU.

L’avocat, connu pour être une figure, ayant bien longtemps, servi, les commanditaires de “Qui Tue Qui”, est allé en droite ligne du mensonge, en indiquant que la baisse du prix de pétrole, a ouvert la voie à la commercialisation du sang des algériens. Amnésique, où atteint de trous de mémoire, Salah Debbouz a oublié qu’il avait, il y a si peu de temps  défendu les terroristes, qui ont décapité les têtes d’algériens innocents, et qu’il avait porté haut la cause de la nébuleuse terroriste, au nioveau des officines étrangères et d’ONG de droits de l’homme hostiles à l’Algérie et son peuple.

Pour mieux éclairer l’opinion publique algérienne, il faut noter qu’une semaine avant ses déclarations débiles et sans attrait, Salah Debbouz, s’est réuni à Bruxelles, au siège de l’OTAN, avec des responsables de l’Alliance Atlantique, à l’origine du chaos que connaît le pays frère et voisin, la Libye. Ce qui dénote la malice d’un ongiste dépassé par les cours des évènements, et qui ne cessait d’utiliser la répartition de l’Algérie, comme un fonds de commerce politique, pour plaire à ses employeurs néocolonisateurs.
Cela intervient au moment, où la France est décriée par le peuple malien qui ne cesse de réclamer le départ des militaires de l’ancien colon, l’annonce de l’élimination de Droukdel, l’émir de l’AQMI, est un non-évènement. L’ANP, qui refuse depuis plusieurs années de faire partie des alliances militaires servant la néocolonisation, comme c’est le cas au Sahel, ou au Yémen, est convaincue que la défense de la sécurité nationale débute en dehors des frontières, et là, il faut bien noter, que le bornage des  frontières ne’est plus géographique,  mais numérique.
Le changement de stratégie et non de doctrine, est lié aux mutations géopolitiques que connaît le monde, et l’Algérie a déjà fais les frais d’attaques terroristes bien orchestrées, par une nébuleuse que défendait Salah Debbouz,comme c’est le cas de l’attaque terroriste de Tiguentourine, ou l’enlèvement du Consul d’Algérie à Gao au Mali.

Il est à rappeler, que l’ANP, a participé aux guerres arabes de 1967 et 1973, contre l’ennemi sioniste et a participé à des missions de paix au Cambodge et Haiti, pour mieux éclairer l’opinion publique algérienne.

Il est clair, que l’ANP, dans le sillage de sa professionnalisation, modernisation et son expérience pionnière en matière de lutte contre le terrorisme transnational et la criminalité transfrontalière, dérange, d’où cette intrusion d’un avocat qui n’a jamais plaidé la cause de l’Algérie. S’exprime-t-il au nom de la mouvance atlantiste qui avait envahi la Libye?

A lui de nous éclairer sur sa réunion de Bruxelles?

Voire https://www.facebook.com/rafaa156officiel/videos/179209990019083/