Du  » rififi  » autour du Covid-19

0
523

Par Docteur A.Boudemagh

Après les pieds nickelés de l’étude sur l‘hydroxychloroquine parue sur le „Lancet journal „ voici maintenant l’arrivée des tontons flingueurs de l’étude anglaise sur l‘hydroxychloroquine „ Recovery“.

Le feuilleton grotesque sur l‘hydroxychloroquine va durer tout l’été et est programmé ainsi pour préparer l’avènement du vaccin „miracle „ contre le CoVid19 dont la valeur marchande est estimée au bas mot à 35 milliards de dollars américains, prévu pour une mise sur le marché vers mi-septembre / début octobre 2020.

On aura tout vu et on va voir encore !

En effet dernièrement , en début de semaine, trois des quatre auteurs de l’étude, présentant l’hydroxychloroquine comme inefficace dans le traitement du CoVid19, parue sur le „lancet journal“se sont fait „Hara-Kiri“ tels des samouraïs en reconnaissant que leur étude était dénuée de toute méthodologie scientifique, et a reçu auparavant le qualificatif de „ foireuse“ par le maître des horloges épidémiologiques, le Professeur Didier Raoult.

Mais c’était sans compter sur la deuxième charge ce mercredi , portée par des « tontons flingueurs «  anglais de l’étude „Recovery „ en annonçant de manière inattendue l’arrêt immédiat des études sur l‘hydroxychloroquine pour manque total d’efficacité dans le traitement du CoVid19 alors que l’expérimentation sur l‘hydroxychloroquine devait être conduite jusqu’au 11 juillet 2020 .

Dés maintenant on peut qualifier cet acte « d’arnaque scientifique ».

Pourquoi?

L’étude « Recovery » qui a été menée par „ nos tontons flingeurs „ portait sur différents médicaments tels qu‘antiviraux, anti-inflammatoires, un antibiotique ( azythromycine )et comme par enchantement on arrête uniquement celle sur l’hydroxychloroquine mais on continue d’expérimenter les autres médicaments jusqu’au 11 juillet 2020 ?

Je vois trois remarques importantes:

-la première est que le traitement utilisé avec succès en Algérie et sur tout le continent africain s’appuie sur l’association d’un antipaludéen (Hydroxychloroquine) et d’un antibiotique (Azythromycine) selon un protocole cohérent et défini par le Professeur Raoult et son équipe.

C’est bien leur association qui fait l’efficacité du traitement .

Scientifiquement parlant il fallait étudier l’efficacité de l’association thérapeutique évoquée ci-dessus en comparaison avec un traitement standard et non l’étude de l’hydroxychloroquine seule versus un traitement dit standard.

-La deuxième remarque est que cette association thérapeutique s’adresse aux patients dépistés précocement grâce á un dépistage massif opéré á Marseille par l’équipe du Professeur Raoult.

-La troisième remarque est que l’utilisation unique de l’hydroxychloroquine chez des patients hospitalisés et gravement atteints n’apporte aucun bénéfice dans le traitement du CoVid19.

Ce point a été maintes fois signalé par le protocole Raoult et son équipe. Donc cette étude confirme bien que l’hdroxychloroquine n’a pas d’action sur des patients hospitalisés avec un stade avancée de la maladie :

Cela on le s’avait déjà!

Puisque l’utilité et l’efficacité de l‘hydroxychloroquine s‘entend au début de la maladie pour diminuer la charge virale.

En conclusion cette étude est bien le résultat d’une « arnaque scientifique « dont le but est de décrédibiliser le protocole Raoult en s’attaquant á un élément du protocole l’hydroxychloroquine (comme par hasard le moins cher et utilisé largement en Afrique sans effets secondaires notoires )et « in fine « préparer l’avénement du vaccin « miracle » á 35 milliards de dollars américains pour l’automne 2020.