La « pérennité », l’emblème national de l’Algérie

0
127

Par Tarek Benaldjia

Au 19ème siècle, la situation s’est retournée contre les algériens, nos villes et nos villages, ont été une à une occupées, la mort, l’oppression et la contrainte ont plané sur ce siècle. La pérennité était une des rares formes d’expression ayant réussi à réunir les algériens autour de son concept, à leurs présenter sa beauté de sa civilisation arabo-musulmane, malgré les conditions difficiles de l’époque, les algériens l’on adopté pour leur combat de tout les jours, dans un siècle où la pensée à l’immortalité était  quasiment  une condition sine qua non pour notre survie. Ainsi, la pérennité a voué sa vie à résoudre les questions pour les algériens.

Toute la lutte de notre nation à travers les siècles, après avoir adopté l’Algérie comme sa patrie, a pris forme à propos de la question de la pérennité.

Pourquoi cela n’a-t-il pas changé depuis des siècles?

Parce que l’Algérie est entourée de ceux qui veulent venger ce pays. La question de la pérennité est même à la base de nos victoires et de notre expansion sur quatre coins du pays. Plus la crise de notre pays est difficile, plus la question de la pérennité est réelle et sérieuse.
L’idée de la pérennité a été déterminante dans chacune de nos périodes d’effondrement et de résurgence. Regardez l’histoire de ce pays et son mouvement de résistance qui ont succédé autour de notre identité politique étaient en total accord avec l’ordre de priorité de la pérennité [ENA-PPA-MTLD-CRUA-L’OS-01-Novembre 1954].

L’histoire est faite avec la géographie est construite avec la résistance de personnes dévouées à la terre, qui les relient les unes aux autres, comme un système nerveux  dans une forme personnelle et silencieuse de résistance à l’invasion, mais qui n’abandonne jamais quelqu’un qui agit selon sa volonté.

Notre nation algérienne a toujours été en état d’alerte. Ce sera pareil ! Et c’est la raison du branle-bas de combat de nos aïeux. L’Algérie a besoin aujourd’hui de ceux qui se sacrifient pour elle et qui élèvent l’intérêt suprême de la patrie au-dessus de toute considération, de ceux qui font preuve d’intégrité, de sagesse, de sérénité et de clairvoyance, ceux qui haussent le niveau du débat et s’élèvent au dessus des questions secondaires et s’écartent de la surenchère, car il s’agit de l’avenir du peuple et du destin de la nation.

C’est le cas depuis des siècles. C’était le cas hier et c’est le cas aujourd’hui.

La raison est simple, il y a des tombes de martyrs et de cimetières aux quatre coins du pays. Dans une forêt, dans une steppe, à la lisière d’un village. Quel que soit l’endroit où vous creusiez, vous verriez les traces de ceux qui paient le prix à payer pour faire de l’Algérie une patrie-nation.

Nous avions toujours été une nation de grandes revendications, d’idéaux et de grandes luttes. Ils ont essayé de nous détruire, pendant que nous nous efforcions de reconstruire l’histoire et de renforcer l’Algérie.

Nous avions toujours aimé et savions jouer gros. Nous n’avions jamais aspiré à une histoire facile.

Voici l’une des nombreuses raisons pour lesquelles l’alliance mondiale avec son front d’intervention international en particulier n’admettraient jamais que l’Algérie réorganisera son État et son emblème de pérennité pour atteindre ses objectifs les plus ambitieux!

Regardons un moment plus proche dans l’histoire

Alors que l’Algérie commence une nouvelle ascension de son histoire, certains essaient de l’arrêter avant même qu’elle ne commence. Tout comme il y a deux siècles dans les « partenariats » d’avant…1830!

N’y avait-il pas de problème de pérennité pour l’ennemi, au moment où la lutte pour l’indépendance a été lancée durant la guerre d’indépendance en 1954? Le mouvement perpétuel de notre peuple, qui a perdu sa géographie et pour évité de perdre sa patrie n’était-il pas une question de pérennité?

Le destin de notre nation, de notre patrie  nous a, toujours donné l’occasion de recommencer et  de rouvrir de nouvelles portes pour  un nouveau départ, envers un nouveau idéal.

Le nouveau départ a été donné et une nouvelle ère de remontée a commencé. C’est pourquoi nous sommes attaqués de tous les côtés. Regardez très attentivement autour de vous, à gauche et à droite, vous verrez clairement qui prend position en fonction de l’ordre du jour caché, du discours qu’il promeut et du front sur lequel il se tient. Il suffit de regarde attentivement.

La pérennité pour le peuple algérien, n’est pas quelque chose qui se produit uniquement en période d’effondrement, les périodes de remontées sont également façonnées sur la pérennité. C’est ainsi que nos combats se dérouleront aujourd’hui et demain.

Pendant que l’Algérie  commençait une nouvelle ascension de son histoire, nous avions vu que tous ceux qui étaient contre le pays pendant la période de colonisation, sont à nouveau rassemblés sur le même front.

Les correspondants de cette alliance qui les ont rejoints de l’intérieur il y’a deux siècles, sont dans la même coalition qui nous attaque aujourd’hui !

C’est donc la pérennité qui en résulterait pour le pays dans son combat contre ces nouveaux partenariats des croisés. C’est le destin pour nous, pour notre nation. Ceux qui laissent notre pays seul dans cette étape, ne seront jamais pardonnés. Ceux qui essaient d’affaiblir ou de diluer cette lutte ne figureront jamais dans les pages honorables de notre histoire.

La pérennité est la langue de la résistance de l’Algérie

La pérennité est la langue majoritaire, de la résistance de notre population, pas la langue de la tutelle et du  « Parti d’ingérence interne » Elle est également le fondement de la liberté de la majorité du peuple algérien jaloux de son indépendance et de sa capacité d’affronter le monde. Elle-même se poursuit sans interruption depuis l’époque des croisades.

C’est la découverte de la conscience, la Renaissance de cette mémoire, la reconstruction de cette identité politique, dont les pays agresseurs ne veulent pas qu’elle se concrétise en Algérie ça a toujours été une évidence.

Nous ne sacrifierons pas l’Algérie pour nos ennemis !

Nous pensons que les problèmes de sécurité et les récits futurs de ce pays devraient s’appuyer sur des siècles de profondeur historique de l’Algérie et se tourner vers l’avenir et ne devraient en aucun cas être abandonnés à l’initiative des adversaires de la nation, de sacrifier le pays à leurs comptes globaux.

Nos ancêtres nous ont légué l’amour de la patrie et du drapeau ainsi que le courage comme des héritages sacrés. Ces caractéristiques majestueuses qui sont les miennes, seront transmises aux futures générations, vont continuellement illuminer notre marche vers l’avenir et nous rendre plus puissants.

Ceci étant, toute démarche patriotique noble ne saurait se réaliser que si ceux qui la mènent s’élèvent à la hauteur du comportement professionnel intègre de nos ancêtres et de leurs ADN. L’histoire politique de l’Algérie a acquis son caractère sur la question de la «pérennité»

Nous n’avons qu’une seule dette envers nos ennemis : « la pérennité »