La diplomatie française, une cantatrice nue qui chuchote et aboie

0
264
La diplomatie française, une cantatricve nue qui chuchote et aboie

 

Par Djamal Yalaoui

Avocat au barreau de Paris et Correspondant associé au barreau d’Oran

Indéniablement la diplomatie française a fait de la géométrie variable sa religion officielle. Pourtant le « Double poids et double mesure sont deux choses abominables devant Dieu » (proverbe du roi Salomon au IVème siècle avant J.C).

Cette politique de la lâcheté est illustrée, de manière magistrale, par deux sujets d’actualité : l’annexion des territoires Palestiniens par Israel et la crise en cours à Hong Kong. 

En effet, le jeudi 9 juillet 2020 le président Emmanuel Macron, président aujourd’hui de 10% de français au mieux, a eu un entretien téléphonique avec le premier « sinistre » israelien Benyamin Netanyahou, dit « bibi le corrompu » (plusieurs procès contre lui sont en cours pour corruption, conflits d’intérêts…).

Un communiqué du palais de l’Elysée, du vendredi 10 juillet 2020, précise qu’Emmanuel Macron « lui a rappelé l’engagement de la France pour la paix au Proche-Orient et lui a demandé de s’abstenir de prendre toute mesure d’annexion de territoires palestiniens. Il a souligné qu’une telle mesure serait contraire au droit international et compromettrait la possibilité d’une solution à deux Etats comme l’établissement d’une paix juste et durable entre israeliens et palestiniens.».

Dans ce communiqué nous retrouvons tous  les poncifs et les tartes à la crème qu’on sert depuis plus d’un demi siècle, sous forme de blabla indigeste, aux moutons décérébrés !

C’est de la très mauvaise comédie, ou la pièce est à l’affiche sans interruption depuis l’ouverture du théâtre où elle se joue…

Prenons deux extraits, reflets d’une pathétique timidité diplomatique en la matière et puis ca ne mange pas de « pain-azyme » : « l’amitié et la confiance qui lient la France et Israel » et « compromettrait la possibilité d’une solution à deux Etats comme l’établissement d’une paix juste et durable entre israeliens et palestiniens. ».

Ces gesticulations oratoires n’abusent que ceux qui ne veulent ni voir ni entendre. La Bible nous rappelle qu’il n’y a pire aveugle ou sourd que celui qui ne veut pas voir ou entendre !

Honnêtement qui croit encore à une résolution du problème par la création d’un Etat Palestinien digne de ce nom ?

Pas grand monde !

Certains crânes d’œuf me rétorquent que c’est, parfaitement, possible et que c’est les Palestiniens qui sont coupables de leur (légitime) obstination, contre productive : démagogie indécente et insultante !

Ils évoquent un Etat à l’image d’une peau de léopard, avec quelques taches pour les Palestiniens. Manifestement, ils ont oublié les rudiments de la géographie qu’on enseigne dans les classes primaires (classe de CM1 et CM2). Mais il est vrai que l’école de la « ripoublique » n’instruit plus, n’enseigne plus, elle éduque les petits garçons à devenir des filles (Cf. La théorie du genre que madame Najet Belkacem ministre de l’éducation nationale de François Hollande a imposé aux enseignants de l’école publique !). On a dépossédé les parents de leur rôle premier et donc de leurs enfants et l’école est devenu une fabrique à crétins lobotomisés !

In fine, au mieux, on jette aux Palestiniens quelques miettes de territoires, comme à un chien, qui seraient  l’équivalent des « réserves indiennes » aux Etats-Unis et importé par l’oncle Samuel au Proche-Orient : la démocratie à l’occidentale !

Mais pour Israel (ou il n’existe plus d’hébreux mais que des juifs Khazards des pays de l’est. Les hébreux ne sont pas sionistes) la paix n’est possible que si les palestiniens y mettent de la bonne volonté et accepte le deal suivant : toutes les terres pour Israel et on extermine les Palestiniens ! La paix pourra, enfin, fleurir entre les deux peuples. Ensuite il faudra qu’Israel pardonne aux palestiniens d’avoir résisté dans le passé, ce qui pourra prendre quelques millénaires. Mais bon, petit à petit, on se dirige vers une paix juste et équitable !! J’ironise mais mon ironie, en forme de grimaces mêlées à quelques larmes, est très proche des positions de l’extrême droite israelienne qui s’est beaucoup inspiré des nazis.

En dépit de ce blabla servile de la diplomatie française, il est néanmoins bon de lire entre les lignes, cela fatigue mois les yeux. On découvre que le théâtre de Guignol pour les « p’tits n’enfants »comme disait monsieur Silvestre est largement meilleur que les minables prestations de Macron. L’argument de ne pas annexer de nouveaux territoires n’a pour seul but que d’entériner ceux déjà annexés par la force. On évoque un futur proche possible, pour ne pas parler du présent et d’hier.

C’est un jeux de dupes au bal du cynisme poussé à son paroxysme : une dernière valse, avant minuit, monsieur Macron ?

Le président Donald Trump et Benjamin Netanyahou ne s’aiment pas, car ce dernier lui reproche d’avoir donné les clés de la Syrie au président Vladimir Poutine et lui fait griefs, aussi, de ne pas organiser une guerre frontale avec l’Iran, d’avoir nationalisé la FED (Federal Exchange Departement), promouvoir la chloroquine pour contrecarrer le futur « prétendu » vaccin made in Israel ou encore quitter l’OMS et stopper son financement. C’est d’ailleurs pourquoi, tous les sionistes de la terre, des politiciens en passant par les banquiers et les journalistes… font subir, au président Trump, un harcèlement bien plus violent qu’une guérilla ! Même la marionnette aux grandes oreilles, Obama prix Nobel de la paix, a été appelée en toute urgence pour participer à l’hallali (mise à mort de l’animal épuisé, grâce à la meute de chiens dans une chasse à courre, par le piqueux à l’aide d’une dague)…Et pourtant la président Trump avait donné un gros os à rongé à la meute sioniste : l’ambassade des Etats-Unis à Jerusalem. 

En ma qualité de citoyen français je ne reconnais pas cet Israel qui assassine les Palestiniens depuis plusieurs décennies, tout comme l’Etat algérien qui n’a aucune relation diplomatique et qui est de surcroît l’un des derniers Etat à soutenir ouvertement et aider le peuple Palestinien (le peuple de trop, pour ces gens là !)

Je ne reconnais pas Macron qui n’est pas notre président mais un imposteur de chez Rothshild élu par trucage des élections (Cf. le coup d’état médiatico-judiciaire contre François Fillon  qui allait être élu à la magistrature suprême).

Le sort du peuple Palestinien sera, bientôt, partagé par celui du peuple français : on pourra tuer les français partout, et même à l’hôpital et dans les maisons de retraite, les enfermer chez eux ou vider leurs comptes bancaire…

Désormais, le fameux dîner annuel du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France) qui rassemble toute l’élite française (ou supposé comme telle), ainsi qu’un essaim de mouches composé de politiques et d’arrivistes en tout genre, est l’endroit ou le président de la « ripoublique » française vient faire son discours de politique générale à l’égard d’Israel et de la communauté juive de France !

Depuis 2019 le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman ou plutôt les Collabos Francisés du Culte Musulmans) et l’ambassadeur d’Arabie Saoudite sont invités à ces agapes très maçonniques, comme des cochons qu’on invite à une foire. Probablement pour les remercier d’avoir fait « du bon boulot » comme l’avait dit Laurent Fabius à propos de EL Quaida  et El Nosra en Syrie !

La France est annexée par le sionisme, et le CRIF fait croire à travers ces relais médiatiques et intellectuels, les Zemmour ,Finkielkraut   et consorts, que les musulmans de France veulent colonisés la France aux fins de pousser les français dans les bras d’une belle et bonne guerre civile !!

Le Crif monies, et Israel tireront  les marrons du feu, pour leur plus grand bénéfice : Les français et les musulmans de France auront tout perdu !

L’histoire ne se répète pas mais elle se plagie  : une nouvelle guerre de religion comme au bon vieux temps de la Saint- Barthelemy  au cours de laquelle les protestants furent massacrer par les catholiques.

D’ailleurs les français éveillés ont vu qui est le véritable Patron de la France. On n’oublie pas cette main levée en l’air du président français, par la force du bras du président du Crif Khalifa …et Macron essayant de résister car il avait compris qu’il était devenu un scalp ou un trophée de la « communauté agressive et organisée » de France.

Et Hong Kong me diriez-vous ? 

MACRON face à NETANYAHOU apparaît comme une mouche face à un lézard. Le « nouveau » ministre des affaires étrangères ou plutôt le ministre du tourisme et de la vente d’armes (ce sont ses deux principales missions), j’ai nommé le grand franc-maçon Jean-Yves Le Drian, semble être un caniche hurleur face au dragon chinois. Pourtant il a de l’expérience le vieux monsieur, puisque déjà sous le règne de François  Hollande, il était le chef de la diplomatie française et sous le gouvernement d’Edouard Philippe, également !

Pourtant le mardi 7 juillet 2020, Jean-Yves  Le Drian a déclaré, devant la commission des affaires étrangères au Sénat à propos de Hong Kong et de la loi sur la Sécurité Nationale que «  la France n’allait pas rester inactive sur la crise de Hong Kong » et a annoncé des mesures en réaction à la politique de Pekin envers l’ancienne colonie britannique, rétrocédée à la Chine en 1997. De prime abord, on constate que le ton et les mots ne coîncident pas avec ceux utilisés à l’égard d’Israel.

Le jeudi 9 juillet 2020 lors d’un point de presse, au Quai d’Orsay, Jean-Yves  Le Drian devant son homologue espagnol Aranxa Gonzales, n’a pas hésité a réitéré ses propos « Cette loi sur la sécurité est un acte très grave, qui de notre point de vue, remet en cause la loi fondamentale de 1997 ».

La réaction de Pekin ne s’est pas fait attendre ni prier. Dès le jeudi 9 juillet 2020, la Chine a adressé une mise en garde à la France : « Les affaires de Hong Kong relèvent des affaires intérieures de la Chine et aucun pays n’a le droit de s’en mêler » a déclaré Zhao Lijian le porte parole de la diplomatie chinoise, devant la presse. Il a également précisé « espérer que certains pays fassent preuve de prudence en parole comme en action et agissent de façon plus positive pour la stabilité de Hong Kong ».

Il est important d’observer que pour l’instant l’Union Européenne (qui n’existe plus que dans les échanges commerciaux) est restée très mesurée, dans ce dossier, à la différence  des Etats-Unis et de la Grande Bretagne. L’Union Européenne a juste appelé la Chine à éviter toute action qui saperait l’autonomie de Hong Kong, mais n’a fait état d’aucune mesure de riposte ou de rétorsion. C’est de la diplomatie très classique ou « old school ».   

Ces deux exemples démontrent de manière, manifeste, la politique étrangère française dite du deux poids et deux mesures.

La France a une politique très zélée et très collaborationniste à l’égard des puissants. Aujourd’hui la France, depuis Sarkozy dit Nabot 1er, est l’agent commercial de la promotion du sionisme mondial qui ambitionne de mettre sous la coupe de l’esclavage moderne, le grand troupeau de GOY que nous sommes, c’est à dire l’humanité. Je précise que le qualificatif Goy (le gentil bête, le brave imbécile) est attribué aux non juifs !

 N’oublions jamais qu’hier la France collaborait avec le régime nazi d’Hitler (dont le grand père était juif) au-delà ce qu’exigeait le IIIème Reich : la police a même collaboré en très grande majorité avec la Gestapo allemande jusqu’en juin 1944. Il est vrai que la France est, historiquement, une monarchie républicaine et donc la police est d’abord républicaine avant d’être française.

La philosophie de cette « ripoublique » est la même depuis le 19ème siècle. En effet, déjà l’écrivain Chateaubriand dans son ouvrage les  « Mémoires d’outre-tombe » faisait observer: « Nous avons deux poids et deux mesures : nous approuvons, pour une idée, un système, un intérêt, un homme, ce que nous blâmons pour une autre idée, un autre système, un autre intérêt, un autre homme. ». 

En France rien de nouveau : seules les marionnettes  ont changé de costume !!