Manque de liquidité dans les bureaux de poste : les mesures urgentes prises par le gouvernement « strictement appliquées »

0
113
Manque de liquidité dans les bureaux de poste : les mesures urgentes prises par le gouvernement « strictement appliquées »

Pour régler la crise de liquidité au niveau des postes, des mesures urgentes ont été prise, récemment, par le gouvernement au Conseil ministériel.

Le directeur général d’Algérie Poste annonce qu’il  veillera  à l’applications stricte de ces orientations pour pouvoir subvenir aux besoins des citoyens « qui sont nos clients ».

Intervenant, mercredi, à l’émission l’Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio Algérienne,M. Abdelkrim Dahmani tient à rassurer les clients d’Algérie Poste sur la disponibilité de liquidité en promettant que cette situation de perturbation va être régler dans les prochaines 48 heures.

Depuis l’apparition de cette crise, notamment en cette période de forte demande de liquidité, la veille de l’Aid et les virements des pensions de retraites, l’intéressé signale qu’un travail colossal a été fait « pour mobiliser le maximum de liquidité afin de répondre aux besoins de notre clientèle ».

Pour parvenir à régler, au plus vite ce problème, l’invité fait savoir qu’une cellule a été installée, sous la supervision du ministère de la tutelle, entre la banque d’Algérie et Algérie poste pour pouvoir alimenter les bureaux de postes en liquidités  suffisantes, et ce, au niveau national. « Nous avons installé aussi des cellules au niveau de chaque unité postale de wilaya », a-t-il ajouté

Il y a, donc, un travail de coordination entre la banque d’Algérie et Algérie poste, qui est entrain de se faire pour mettre fin à cette crise. Ce dispositif a déjà permis de mobiliser pour le mois de juin 285 milliards de dinars  des retraits au niveau de la banque d’Algérie, dit-il et aussi « a su mobiliser, au niveau d’encaissement et des virements au niveau des bureaux de postes, à hauteur 91 milliards de dinars ».

Evoquant les raisons principales de ce problème de manque de liquidité, l’invité cite la baisse des retraits au niveau de la banque d’Algérie du principalement à la situation économique qu’a connu le pays.  « Cette baisse est à hauteur de 5 % pour le premier semestre 2020, mais elle a été de plus de 29 % durant le mois de mai dernier » explique-t-il.

M. Abdelkrim Dahmani évoque également un deuxième impute, à savoir l’alimentation des bureaux de poste à travers les encaissements. « Quand on analyse les chiffres par rapport au premier semestre 2019 on constate qu’il y a aussi une baisse de 15 % d’alimentation des bureaux de poste en liquidité », a-t-il conclut.