Ould Kaddour s’offre les services du sulfureux Semmar pour 500000 euros

0
580
Ould Kaddour s'offre les services du sulfureux Semmar pour 500000 euros

L’ancien Président Directeur Général de la Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour est de nouveau dans les projecteurs des scandales.
Selon des informations en notre possession, l’ancien PDG de la Sonatrach, ratrappé par le scandale de la surfacturation de l’achat de la raffinerie Augusta en Italie, vient d’offrir un demi million d’euros au sulfureux , propagandiste et fugitif  Abdou Semmar, propriétaire d’Algériepart.com, via une société fictive, pour soigner son image et éviter d’être la cible des critiques. Les 500000 euros devront servir au financement de l’octroi d’un studio de télévision. L’ancien PDG de la Sonatrach aurait suggéré au sulfureux propagandiste d’évoquer des sujets à sensation, notamment la réalisation de la Grande Mosquée d’Alger, pour attirer l’alignement de certains activistes malintentionnés, à la solde des officines néocolonialistes qui n’ont pas digéré la concrétisation d’un joyau édifice de la civilisation musulmane pour effacer à jamais les traces de la colonisation , le prosélytisme chrétien  et l’inquisition chers à Lavigerie.  D’autre part, il faut noter , qu’Abdelmoumen Ould Kaddour, est dans le viseur des enquêteurs européens spécialisés dans le blanchiment d’argent, sachant que des réseaux bénéficiaires de largesses au temps d’El Isaba et l’Etat profond, s’activent aujourd’hui à financer des activités permettant le blocage des reformes économiques et politiques, initiées par les pouvoirs publics. Par ailleurs, il faut noter que la justice algérienne avait ouvert le dossier de l’achat de la raffinerie italienne d’Augusta, pour un montant de 700 millions de dollars, un montant jugé surévalué par rapport à la vétusté de la raffinerie, sachant que Sonatrach avait contracté un prêt d’un montant de 250 millions de dollars auprès de la société arabe des investissements pétroliers pour la maintenance de la raffinerie d’Augusta, et le changement des équipements pour le raffinage du pértrole algérien le Blend du Sahara, rappelant qu’Augusta raffinait le pétrole saoudien,acheté par ExonMobil auprés du géant saoudien Aramco.
Il convient de rappeler, que Ould Kaddour est déjà cité dans le scandale de BRC en 2006, ou il a été condamné à trois années de réclusion criminelle