Logement social à Oran : Le commerce juteux des points

0
220
Logement social à Oran : Le commerce juteux des points

Une dizaine de citoyens ont observé cette semaine un sit-in de protestation devant le siège de la daira d’Oran, pour revendiquer » le droit »  à un logement social dans la formule à point dont l’historique remonte aux années 70.

Pour mettre la lumière sur cette opération d’attribution d’environ 3000 logements sociaux , annoncée comme imminente, Algérie54 s’en est procurée quelques documents révélant l’existence « d’anomalies » au niveau de l’accomplissement d’enquêtes concernant les demandeurs au niveau de certains secteurs urbains relevant de la commune d’Oran, comme c’est le cas au niveau des secteurs urbains d’El Makkari et Ibn Sina, ainsi que les inscriptions au niveau de l’antenne de la daira d’Oran, sise à Gambetta.
Selon des témoignages recueillis, les fiches techniques élaborées sont loin de refléter la réalité, ce qui laisse supposer que des pratiques « illégales » ont eu lieu lors des enquêtes effectuées par les enquêteurs des secteurs urbains de l’APC d’Oran, ou des responsables de l’opération.
La tendance de « pratiques illégales » est confortée par l’opération de saisie au niveau de la daira d’Oran. Sur ce registre, il faut bien noter que l’argument de fichiers écrasés, lors de la saisie, ou l’incorporation des données des demandeurs de logements sociaux, justifient encore les subterfuges de « pratiques illégales ».Sur ce point, il est nécessaire et primordial de revenir aux registres, au lieu de justifier «   les subterfuges » à travers   l’usage de la technologie à savoir Der Masse et Excel.
Sans se verser trop dans les détails techniques, le nouveau wali est interpellé dans ce dossier, ainsi que celui concernant le programme spécial des « Planteurs », dont on soupçonne des pratiques malsaines, concernant d’éventuelles attributions illégales qui se préparent dont les auteurs sont des fonctionnaires influents au niveau des différentes administrations locales, inféodés à El Isaba