En prévision des prochaines échéances: Le P/APW d’Oran sort de son coma politique

0
452
En prévision des prochaines échéances: Le P/APW d'Oran sort de son coma politique
Collé aux basques des walis qui se sont succédés à la tête de la wilaya d’Oran, à savoir Mouloud Cherifi, Abdelkader Djellaoui et actuellement, Messaoud Djari, l’actuel Président de l’Assemblée Populaire de la Wilaya d’Oran APW, en l’occurrence Abdelkader Meliani est sorti ce samedi de son coma politique pour plaider la cause du développement de la cité du Saint-Patron Sidi El Houari, à l’occasion de la tenue d’une rencontre organisée par la wilaya d’Oran à l’Université de l’USTO “Mohamed Boudiaf” sur “l’investissement et le développement local.
Après avoir bien flirté avec les projets ” socioéconomiques” initiés par les oligarches d’El Issaba, depuis sa succession du Professeur Boubekeur, à la tête applaudi,  de l’assemblée populaire de wilaya, Abdelkader Meliani se réveille aujourd’hui pour fustiger l’administration et les freins bureaucratiques dressés à l’encontre des investisseurs, oubliés des invités ce samedi à l’occasion de cette rencontre. Connu pour avoir joué un rôle discret et de premier ordre à l’occasion de la dernière présidentielle du 12 décembre 2019, au profit d’un candidat malheureux, le P/APW d’Oran tentait ce samedi de grignoter des voix et des soutiens en prévision des prochaines échéances électorales qui se profilent à l’horizon, juste après le référendum sur la révision de la Constitution du premier novembre prochain, avec l’éventuelle dissolution des assemblées populaires.
Connu pour être indifférent aux questions et préoccupations de la population de la wilaya d’Oran, tout en axant  son effort à assurer le rôle d’un protocole qui veille sans aucune faille à accompagner les walis défilés dans leurs sorties médiatisées, notre cher élu tente bien que mal selon certaines indiscrétions à refaire une nouvelle virginité pour se positionner à un nouveau  mandat à la tête de l’APW d’Oran , ou à une députation tant espérée dans cette nouvelle Algérie , qui devrait enterrer les anciens gardes fous d’El issaba et l’oligarchie. A bon entendeur.