La presse de caniveau se déchaine contre l’Algérie

0
114
Le Président Tebboune
La presse de caniveau se déchaine contre l’Algérie

Fous de rage d’avoir raté leur plan de déstabiliser l’Algérie pour le compte d’intérêts étrangers qui ne portent pas le pays d’un million et demi de martyrs dans leur cœur, les parias que le Hirak a rejetés, redoublent de férocité pour salir leur pays. Coupés de réalités algériennes, rejetés par les forces vives du Hirak, qui s’apprêtent ce dimanche 1er Novembre à adopter un nouveau projet de révision constitutionnel qui répond à toutes leurs revendications, justes et légitimes, ils se livrent lâchement, dans l’obscurité de leurs officines, à une guerre psychologique d’une rare bassesse, à travers des mal nommés réseaux sociaux et des blogs qui véhiculent à longueur des heures calomnies, mensonges et fakes news.

 

Par Philippe Tourel

Le président Abdelmadjid Tebboune, qui a fait de la transparence une méthode de gouvernance, avait informé par Tweeter le peuple algérien, avec qui la communion est très forte, qu’il avait choisi, sur le conseil de l’équipe médicale de la présidence, d’entrer « volontairement en confinement préventif après que des cadres supérieurs de la présidence de la République et du gouvernement aient été infectés au coronavirus. » Il avait ajouté : « Je vous assure, mes sœurs et frères, que je vais bien et en bonne santé et que je poursuis mon travail à distance jusqu’à la fin de la période de confinement de cinq jours ».

Cette franchise inhabituelle dans la vie politique algérienne, toute louable et qui reflète le profond respect qu’il cultive à l’égard de son peuple, a mis en branles la machine à désinformer, planquée à l’étranger. Malgré la clarté du tweet présidentiel affirmant que le président est en bonne santé, qu’il s’agit d’une mesure préventive, comme le font les millions de personnes à travers le monde qui ont été en contact avec des personnes porteuses de virus et qu’il exerce normalement ses fonctions à distance, un blog de caniveau exilé en France publie, à l’occasion de cette information, un récit bidonné bourré de contre-vérités sur le prétendu état de santé du président qui aurait « développé des symptômes sévères du COVID-19 » « mais que son état de santé n’est pas jugé très alarmant » (Sic !)

Une fake news burlesque qui ne mérité même pas d’être commentée et dont le but manifeste est de pêcher en eau trouble pour distiller des calomnies et essayer semer le doute au sein d’un peuple uni derrière son pays et son président.

Il s’agit, on l’a deviné, d’une guerre psychologique que continue à mener depuis l’étranger les éternels semeurs de troubles déboutés par le peuple qui a refusé de les suivre et d’écouter leur discours creux et nihiliste, et qui a rejeté leur plan éhonté de déstabilisation du pays. Ils ont beau recouru à leur sport favori, celui des rumeurs, fakes news et la calomnie, les Algériens, désormais immunisés contre ce genre de manipulation, n’ont jamais été aussi déterminés à faire échouer ces manœuvres.

Leur adhésion à la démarche présidentielle, qui va s’exprimer ce 1er Novembre constitue une rupture avec le passé. Elle dérange tous ceux qui avaient misé sur la déstabilisation de l’Algérie, un état-nation, un état-pivot qui refuse qu’on lui dicte un calendrier contraire à ses objectifs stratégiques.

Dans un contexte régional explosif et un monde déréglé, la stabilité et la force de l’Algérie qui a retrouvé confiance en elle-même et en son avenir, dérangent les intérêts occultes de certains officines étrangères qui ont envoyé leurs missionnaires attitrés pour tenter de semer le doute, la panique et la confusion au sein du peuple qui vit en communion avec son président et son gouvernement.

 

Par des montages Photoshop, invention de fausses informations et la publication des posts anonymes sur des réseaux sociaux, les professionnels de la désinformation persistent à vouloir détourner l’attention sur leurs échecs répétés à faire sortir le peuple dans la rue. Ils connaissent mal le peuple algérien et sa maturité.

Ces missionnaires qui ont vendu leurs âmes pour une poignée de dollars sont désormais démasqués.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si cette énième tentative de manipulation de l’opinion publique est venue après celle à laquelle un autre média de caniveau s’était grossièrement attelé en prétendant qu’il y aurait une friction entre le président et l’armée à propos du projet de révision constitutionnelle. Une manœuvre vite étouffée dans l’œuf par la grande muette qui est sortie de son mutisme légendaire pour affirmer haut et fort son soutien sans réserve au projet présidentiel qu’elle considère comme « prioritaire pour l’Algérie ». (CF notre article : https://www.afrique-asie.fr/said-chanegriha-chef-detat-major-de-lanp-la-revision-de-la-constitution-est-une-priorite-pour-lalgerie/)

Pendant ce temps, et en attendant de nouvelles fake news, produit de l’imaginaire morbide d’une minorité de loosers, le président Abdelmadjid Tebboune continue à accomplir sa mission avec abnégation, sincérité et sans cacher à son peuple les grands défis que l’Algérie a à relever. Sans se soucier de ces basses manœuvres qui ne convainquent plus personne. Comme dit le proverbe populaire : les chiens aboient, la caravane passe.

Philippe Tourel

 

SourceAfrique-Asie
PARTAGER