Les musulmans de France, pris entre le marteau républicain et l’enclume terroriste

0
163
Les musulmans de France, pris entre le marteau républicain et l'enclume terroriste

 

Par Djamal Yalaoui

Avocat au barreau de Paris et Correspondant associé au barreau d’Oran

L’assassinat terroriste de Samuel Paty a nécessairement produit une onde de choc, très importante, dans l’opinion. Mais depuis cet attentat terroriste, « les procès en terrorisme » (la version 2.0 des procès staliniens ?) et « en complicité » contre tous les musulmans  L de France-qui sont tous sauf une communauté homogène et organisée- se multiplient : c’est la saison des « châtaignes » et des « marrons » et de la chasse 

Des « Chataignes »  républicaines pour les musulmans

 

Daech manifeste son intention d’inviter Mr Zemmour en Syrie pour le décorer

Le premier à sortir l’artillerie lourde est le président bis de la République française, Eric Zemmour : le chevalier « basané » qui chasse les « égorgeurs sarrasins » dans le royaume de France et de Navarre. Monsieur Zemmour semble avoir une immunité médiatique et judiciaire, sans limite : il m’insulte d’islamo-racaille toute la journée, sur les plateaux TV, car il considère que le musulman est synonyme de racaille c’est-à-dire un terroriste, un violeur, ne vivant que des allocations familiales…Et du trafic de stupéfiants ! On jette l’anathème et l’opprobre sur 9 millions de musulmans de France !

Eric Zemmour a franchi une nouvelle marche- vers sa guerre civile qui nettoiera et purifiera la France de tous « ses indigènes » et donc de ses problèmes- puisqu’il assimile désormais l’immigration à l’islam, l’islam à l’islamisme et l’islamisme au terrorisme ! Bien entendu aucun invité sur le plateau de Cnews pour lui tenir la contradiction !!! Je pense qu’ils ont oublié de faire appel au brillantissime imam autoproclamé et qui ne sait toujours pas parler le français : Chalghoumi.

Le migrant qui a mis le feu à la cathédrale de Nantes, il y a quelques mois, était un africain chrétien a qui le diocèse de Nantes avait confié l’ouverture et la fermeture de la cathédrale.

La stratégie de Eric Zemmour  est simple : laver le sang par le sang et jouer le match retour de la guerre d’Algérie, en France !!

Dès que le coup de sifflet de l’arbitre Zemmour a retenti dans la nuit automnale, synonyme d’ouverture de la saison de « chasse aux musulmans », les guerriers et amazone de Twitter ne se sont pas fait prier pour s’engager dans un concours Lépine de celui ou de celle qui sera la plus raciste. Mais pire, on a vu même des personnes appelé à l’assassinat de musulmans.

Madame Fatiha Agag-Boudjahlat, femme d’origine maghrébine, professeur d’histoire-géographie dans un collège de Toulouse n’a pas eu un soupçon de retenue ou de doute -elle, le beau symbole républicain qu’on nous impose, comme punition, dans tous les médias mainstream- pour lancer un appel aux meurtres de musulmans « Dites les fachos, vous êtes vache de pas faire plaisir aux islamistes et à leurs idiots en ne faisant pas un carton, ils en rêvent. Parce que le score est toujours de 300 à zéro. De deux capitations à zéro. D’un prêtre égorgé à zéro. D’enfants juifs abattu à zéro » (twitte du 21 octobre 2020). A ce jour aucune poursuite judiciaire contre ce beau symbole de l’assimilation républicaine à la sauce Zemmour : elle a écrit, sur commande, deux brûlots dont le dernier en mars 2019, et dont le titre a lui tout seul résume le racisme systémique et l’homophobie ambiante qui règne en France. Préfacé par Elisabeth Badinter, la reine-mère de l’anti-Islam, le titre de « l’essai » est « Combattre le voilement » !

Ils vont peut-être finir par faire un procès au ciel, voilé, d’automne !!

Qui distille la haine, la barbarie, la guerre civile ??? Pas les musulmans de France. Les mots décapitent toujours avant la décapitation du terroriste !

Le Pen et Macron, unis dans la guerre contre l’Islam

Marine Le Pen n’est pas en reste, puisqu’elle exige, ni plus ni moins qu’une, « législation de guerre » contre les musulmans. Je vous l’avais dit qu’on veut le match-retour de la guerre d’Algérie. Le parti raciste des Le Pen n’a jamais fait son deuil de l’Algérie française !

Même au sein des partis de gauche, la surenchère est devenue la règle. Au Parti socialiste et chez les Verts-écolo ont estiment que le « déni » a trop duré (quel déni ? le déni d’existence de la religion musulmane ?) et appelle à davantage « d’intransigeance » (à l’égard de qui ?? Des seuls musulmans ?). Une guerre larvée a commencé et se déroule sous nos yeux.

« Depuis vendredi, c’est la chasse aux sorcières » s’inquiètent de nombreux élus et citoyens.

Monsieur Emmanuel Macron s’est érigé en chevalier « blanc » de la République et de sa devise : Liberté-Egalité-Fraternité. Or, entre l’hyperinflation permanente, des discours du président et son action, la nuance est de mise. L’action de monsieur Macron raconte une tout autre histoire qui met à mal la devise républicaine, inscrite aux frontons de toutes les écoles et bâtiments publics.

Où est la Liberté quand tout citoyen peut être surveillé, assigné à résidence et son domicile faire l’objet d’une perquisition sur simple soupçon de la police (j’ai plusieurs clients qui ont fait l’objet de perquisition depuis l’assassinat du professeur, juste parce que pratiquant la religion musulmane de manière trop prosélyte ou des dirigeants d’association, notamment) : la police n’est plus une police républicaine dont la mission principale est de protégée le peuple français mais une police politique au service du président Macron. C’est une constante dans l’histoire de la police française : la police sous le régime de Pétain a fait preuve d’un zèle sans retenue dans sa collaboration à l’égard de la politique de l’occupant nazi (c’est pendant l’occupation qu’on a modernisé la police française, pour lui donner les moyens logistiques pour procéder aux rafles des juifs) !

Dans la France de Emmanuel Macron, l’Etat de droit garant de nos libertés s’évaporent pour ne laisser place qu’a des « ersatz de libertés surveillées » (Par exemple on ne peut plus dépenser son argent librement, on doit justifier auprès du banquier les retraits et les dépôts…Et le banquier est devenue une branche de la police politique, alors que les banques françaises sont régulièrement condamnées pour fraude fiscale et blanchiment d’argent sale. Le terrorisme islamique n’a pas que des inconvénients : avec la peur ont fait avaler TOUT ce qu’on veut au peuple !

Même le président de la Commission consultative des droits de l’homme et la Défenseure des droits s’alarment d’une restriction des libertés, sans précédent, suite à la prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 21 février 2021.

Où est l’Egalité quand Emmanuel Macron impose toujours, plus, de précarité au peuple français alors que dans le même temps il distribue à tous les vents des cadeaux fiscaux à ceux qu’il appele les premiers de cordée et en qui il a une foi sans limite (la seule foi ?). Mais ce qui définit, avant tout, une cordée, c’est la corde ! C’est la corde qui permet d’adapter la vitesse du premier de cordée au besoin du groupe, c’est elle aussi qui empêche les derniers de cordée de chuter. Dans la société française cette corde, qui était aussi ascenseur social, n’existe plus.

Cette corde ressemble de plus en plus à la corde du pendu : les riches s’enrichissent, les classes moyennes stagnent et se précarisent et les plus fragiles sont livrés à eux-mêmes.

Où est la Fraternité quand le ministère des affaires étrangères est devenu le ministère du commerce extérieur des armes, d’une part, et la que France vend des armes à des régimes qui les retournent contre leur peuple ou leur voisin, d’autre part. Certains pays clients de la France sont même les banquiers du terrorisme international !

C’est au nom de la fraternité que la police de monsieur Macron lacère les tentes et sacs de couchage des migrants. C’est cette même fraternité qui vous impose les procédures expéditives d’expulsion des réfugiés politique sans observation des règles élémentaires de la procédurales, depuis le 19 octobre 2020, et qui les expose à des traitements dégradants, de la torture ou voire leur exécution. Les 90 jours de rétention administrative pour les personnes en situation irrégulière, « emprisonné » sans jugement, c’est votre fraternité ? C’est aussi votre fraternité qui vous dicte d’exposer sur les plateaux TV, systématiquement, des médecins d’origine maghrébine pour annoncer les mauvaises nouvelles aux français, comme ce lundi matin ou les Docteurs Rafik Masmoudi et Fatima Yadani ne cessent de répéter, en boucle, qu’il faut reconfiner la population française !! En politique on n’aime pas annoncer les mauvaises nouvelles et pourtant on désigne monsieur Macron sous le vocable de « responsable politique ».

Monsieur Emmanuel Macron parle « des gens qui réussissent » et « des gens qui ne sont rien ». Ils ne parlent pas des gens qui ne font rien ou des gens qui n’ont rien mais de gens qui ne sont rien !

Alors même que la raison d’être du régime républicain est de faire en sorte que jamais en France, dans aucun recoin de l’hexagone, aucune femme ou homme ne puisse être considéré comme rien ou se pense comme un rien. Considérer des êtres humains ou des citoyens comme rien, c’est ouvrir une dangereuse boîte de Pandore et la porte ouverte à toutes les vilénies et horreurs. Les musulmans savent à quoi s’en tenir !

Des « Marrons » terroristes pour les musulmans  

 

Deux lignes parallèles, unis pour le démantèlement des Etats-Nations

Face a ce constat apocalyptique en matière de libertés, d’état de droit et d’unité nationale… La tension, plus que palpable, entre Paris et Ankara, assombrissent davantage la situation des musulmans de France.

En effet, Recep Tayyip Erdogan, membre du bureau international des Frères musulmans, s’est érigé en champion dans la défense de l’Islam et des musulmans de France et on assiste, donc, à un glissement très dangereux de l’islamisme à l’Islam. Il ne faudrait pas qu’on bascule dans une guerre de civilisation ou 1,5 milliards de musulmans se sentiraient agressés ! C’est dans cette configuration que le Président Turc a appelé une nouvelle fois le 25 octobre 2020, Emmanuel Macron, à se faire examiner sa santé mentale : « Tout ce qu’on peut dire d’un chef d’Etat qui traite des millions de membres de communautés religieuses différentes de cette manière, c’est : allez d’abord faire des examens de santé mentale ».

`Une prise de parole en réponse aux déclarations du Président Macron sur le « séparatisme islamiste » et la nécessité de « structurer » l’Islam en France : certains veulent faire remplacer l’appel de la prière, Adhan, par la Marseillaise. Cette escalade verbale, qui fragilise encore plus les musulmans de France, s’inscrit dans un contexte de tensions croissantes entre les deux pays, notamment en Méditerranée où la Grèce accuse la Turquie de réaliser des recherches illégales de gisements d’hydrocarbures dans ses eaux.

« Force est de constater que la Turquie n’est plus un partenaire dans cette région » (donc à minima un adversaire a maxima un ennemi, qui est membre de l’OTAN comme la France) avait souligné Emmanuel Macron avant un sommet des pays du sud de l’Union Européenne.

Emmanuel Macron a, également, dénoncé le déploiement de « combattants syriens de groupes djihadistes » .Les mêmes djihadistes que le ministre des affaires étrangères du Président Hollande, Laurent Fabius, pour lesquels il a déclaré qu’ils « faisaient du bon travail en Syrie » qui auraient transité par la Turquie avant de rejoindre le territoire séparatiste du Haut-Karabakh, où depuis fin septembre 2020 de violents combats ont lieu entre les forces azeries  et les séparatistes de la région du Nagorny Karabakh, soutenus par l’Arménie…Et la France.

L’ouverture de ce « nouveau front de la macronnie » risque de nous apporter de nouveaux attentats et donc l’étau liberticide sur les musulmans de France aura d’autres tours de vis !

Bientôt en matière de liberté et de droits il ne subsistera plus que des meurtrières et des mâchicoulis pour se protéger dans cette République qui est devenue le « palais des vents » !

Au total, on constate que les musulmans sont soumis à un choix binaire, il faut donc choisir son camp selon la jurisprudence établit par Emmanuel Macron (et pour paraphraser le préfet de police Didier Lallemand qui a réprimé les Gilets Jaunes dans le sang !). Les musulmans ont le choix entre l’axe du mal (les sarrasins égorgeurs et les islamo-racailles) et l’axe du bien (« Les zémourriens », pro Charlie). Derrière ce choix qui n’en ai pas-, soit tu es avec nous soit tu es contre nous,se cache la volonté de créer une guerre civile, une nouvelle Saint Barthélémy ou plutôt une Sidi Benamar : vœux pieux de Zemmour, Badinter, El Rhazaoui..

Bref, les musulmans sont informés qu’à défaut de réconciliation nationale et donc d’unité nationale, il faudra bientôt parler en langage codé en faisant usage de l’ironie, antiphrase, métonymies, allusions, métaphores…L’avantage c’est que cet exercice affûtera l’esprit des gens.

99,99% des musulmans de France sont des personnes qui souhaitent, juste, vivre paisiblement. En ce moment c’est difficile, conservez vos vertus musulmanes et cultiver nos valeurs républicaines, c’est un combat digne car c’est celui de la paix : la guerre est facile à déclencher et la paix si difficile à restaurer.

Le génie de la littérature française du 20ème siècle, Louis Ferdinand Celine, a été persécuté parce qu’il était pacifiste et annonçait la boucherie de la seconde guerre mondiale. Les fauteurs de guerre ont tout fait pour le faire taire. L’histoire ne repasse pas ses plats mais elle bégaie.

Aujourd’hui la pire étiquette est d’être un homme, d’origine maghrébine et intellectuel : vous êtes pris entre la tenaille du racisme systémique et /ou institutionnalisé et la violence des islamistes (menaces de morts, harcèlement judiciaire, dénigrement sur les réseaux sociaux…), telle est la situation vécue par l’écrivain algérien et enseignant Ahmed Bensaada ainsi que l’éminent journaliste Mohsen Abdelmoumen et de tant d’autres….