Focus sur la campagne de désinformation de Rachad sur l’ANP

0
282
Le terroriste Hennouni Ahmed se rend à l'ANP à Bordj Badji Mokhtar

Echouant à récupérer le Hirak, ou le détourner de sa vocation algérienne et pacifique au profit des agendas étrangers, le propagandiste de la nébuleuse terroriste du FIS dissous Rachad, à savoir Larbi Zitout a redoublé la pression via les réseaux sociaux pour dénigrer l’armée algérienne l’ANP, à l’occasion du débat ayant précédé la tenue du référendum sur la révision de la Constitution.
Pour en savoir plus, Algérie54.com revient sur l’historique d’un plan américano-sioniste visant le démantèlement des Etats-nation qui échappent au diktat américain, dont les armées sont considérées comme les piliers de son existence

Durant cette campagne hostile à la tenue du référendum sur la révision de la Constitution, Larbi Zitout a focalisé uniquement sur l’article autorisant à l’ANP, d’effectuer des opérations militaires de dehors des frontières algériennes, contre des cibles ennemies menaçant la sécurité du pays, après aval du parlement algérien, dans l’objectif de nuire à l’image de l’héritière de l’ALN, garante de l’unité et la sécurité de l’Algérie et garante de la pérennisation de l’Etat.
Le propagandiste Zitout, soulignait que l’ANP deviendrait une armée de mercenaires et serait au service des intérêts français et américains. A travers cette annonce, le mercenaire Zitout prenait les algériens de stupides, car il est inconcevable que les russes vous livrent des armes sophistiquées pour services les intérêts de leurs adversaires atlantistes et américains.

De l’émir terroriste Abou Mousaab le syrien à Larbi Zitout

 

 

Le terroriste Abou Mousaab et le propagandiste plaident pour le démantèlement des Etats-nation

Selon notre confrère Rafaa, youtoubeur et expert algérien des mouvements intégristes et terroristes, le terroriste éliminé en Syrie, il y a quelques temps, Abou Mousaab, le théoricien de l’organisation terroriste avait séjourné en Algérie, lors de la décennie noire, avant de rallier l’Angleterre en 1995, où il avait déclaré que le terrorisme avait perdu une bataille en Algérie, allusion faite à la victoire de l’ANP contre le terrorisme.
Algérie54.com laisse le soin à ses lectrices et lecteurs le soin de consulter deux vidéos, montrant les liens du propagandiste Zitout avec la nébuleuse terroriste et leur implication pour l’exécution du plan de suprématie américain sur le monde

 

La « doctrine Wolfowitz et la Rimland

Après la fin de la guerre froide et le démantèlement de l’Union soviétique, les américains élaboraient un plan pour maintenir leur hégémonie sur le monde. C’est Paul Wolfowitz qui s’en charge pour mettre les jalons du plan s’assurant qu’aucune superpuissance rivale ne soit autorisée à émerger en Europe occidentale, en Asie ou sur le territoire de l’ancienne Union soviétique.

Sur les traces de Zbigniew Zbrezinski, qui avait aussi fait de l’Eurasie l’enjeu principal des États-Unis, Paul Wolfowitz a exercé une influence dans l’administration américaine.Le plan en question est remis sur la table après l’élection de Donald Trump, par Aaron Wess Mitchell, secrétaire d’État adjoint pour l’Europe et l’Eurasie au département d’État. Le plan américain pointe la Russie et la Chine comme les adversaires stratégiques des États-Unis, dans la mesure ou ces deux pays contestent l’hégémonie américaine. Ainsi, les tensions provoquées en Asie centrale, en Méditerranée Orientale, et aux portes des frontières de la Russie et de la Chine, s’inscrivent dans la mise en œuvre de ce plan.

 

La stratégie des États-Unis a donc pour objectif de ralentir l’émergence du monde multicentré qui menace l’héritage unipolaire .

L’administration américaine fait de l’Europe un « Rimland », c’est à dire un espace côtier sous leur contrôle qui bloque une orientation de l’Union européenne vers l’espace eurasien, et donc vers la Russie, mais aussi la Chine par voie continentale. Ce plan est la continuité de la doctrine géopolitique de la vision du géopoliticien américain Nicolas Spykman (1893-1943) qui a reformulé la doctrine de Halford John Mackinder (1861-1947).