Brahim Ghali à la RAI : « la violation par l’occupant de la légitimité internationale a déclenché la guerre dans la région »

0
54
Brahim Ghali à la RAI : « la violation par l’occupant de la légitimité internationale a déclenché la guerre dans la région »

« C’est l’occupant marocain qui a déclaré la guerre aux Sahraouis en transgressant l’accord de cessez le feu », a réaffirmé mardi le Président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD)  Brahim Ghali,sur les ondes de la Radio Algérie internationale (RAI).

Brahim Ghali a réitéré son appel, depuis les camps des réfugiés, Chahid El Hafed, pour « un retour à la raison » afin de faire taire les armes tout en insistant sur l’accomplissement de la mission de l’ONU qui doit « œuvrer pour mettre fin à “la violation par l’occupation marocaine de la légitimité internationale qui a mené au déclenchement d’une guerre dans le Nord de l’Afrique et la région”.

La communauté internationale appelée à intervenir pour mettre un terme à la violation marocaine

Inspectant une opération d’enrôlement volontaire de jeunes sahraouis à l’école militaire “Chahid Ammi”, Ghali, chef suprême des forces armées de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), a dénoncé “les atermoiements de l’ONU et de la communauté internationale face à la violation marocaine des accords de paix, signés par les deux parties (Front Polisario et Maroc)”.

La communauté internationale est dans “l’obligation de mettre fin aux violations du colonisateur marocain. De même pour l’ONU qui doit accélérer la condamnation de cet acte illégal, à l’origine d’une guerre dans le nord africain et la région”, a ajouté le Président Ghali.

Soulignant que l’occupation marocaine “a poussé une nouvelle fois le peuple sahraoui à porter les armes pour défendre sa dignité et sa souveraineté”, le président de la RASD a rappelé que les sahraouis ont été contraints à la guerre, une première fois le 31 octobre 1985, et la deuxième le 13 novembre en cours, soit une journée avant la commémoration de l’Accord de Madrid.

Et de poursuivre que “son pays est en état de guerre, déclenchée par le régime expansionniste marocain à travers la violation des accords de cessez-le-feu et de paix”. Affirmant que “les forces armées sahraouies ont un très bon moral”, il a promis de “poursuivre la lutte jusqu’au recouvrement de l’indépendance”, ajoutant que “tout le territoire de la RASD est à la merci des combattants de l’APLS”.

Le président sahraoui a également affirmé que “son pays est engagé à l’instauration de la paix dans la région et dans le monde, mais il est aujourd’hui contraint de poursuivre la lutte”. Néanmoins, cette fois, “ce ne sera pas par voies pacifiques comme ce fut le cas précédemment”, a-t-il souligné.

Par ailleurs, M. Ghali a salué l’élan populaire des Sahraouis pour rejoindre les rangs de l’APLS, afin de “recouvrer sa souveraineté légitime”, faisant savoir que le gouvernement de son pays “examine la possibilité d’enrôlement des jeunes de la diaspora” dans l’armée. Enfin, le président de la RASD a réitéré ses remerciements à l’Algérie, peuple et gouvernement, pour “être restés aux côtés du peuple sahraoui”.