Larbi Zitout : L’obsession d’un mercenaire de la trahison

0
690
Larbi Zitout : de la moucharde à la trahison

Le parcours du  sinistre individu dénommé Larbi Zitout se résume à l’exercice d’une seule activité, seule de vendre son âme aux ennemis de sa nation. Il passera d’un simple mouchard recruté par le MI6 britannique, à un traître au service des agendas étrangers. Focus

Ancien diplomate de second rang , en fonction en Libye dans les années 90,   il s’exile en Angleterre pour rejoindre les anciens activistes du partis dissous et ses relais du GIA , tous condamnés au bannissement , dans ce pays….
Le sinistre individu connu pour ses pulsions islamistes radicales, s’est attelé par la suite à la création d’un mouvement revendiquant, la destruction des Etats, qui échappent au contrôle du diktat américano-sioniste. Il lancera en avril 2007 un mouvement propagandiste ;  appelé Rachad  , une sorte d’officine du parti dissous,  destiné à faire de la propagande internationale dans des pays à coloration islamiste tels l’Egypte , le  Soudan , et la Libye, , à l’instar de son compagnon Mourad Dhina, le chef d’une ONG dénommée , El  Karama. Cette dernière suspectée d’activités terroristes, a été créée avec le concours d’anciens activistes du FIS dissous.

Zitout, Boudraa, les tentacules du terrorisme international en Algérie

Elle entretenait des liens avec les résidus du GIA, auteur de milliers d’assassinats en Algérie et, même en Europe, la France en particulier.Cette association aux convictions Islamistes déguisées et, aux connexions  l’internationales suspectées de radicalisme intégriste rassemble autour de lui  des adeptes , comme Mourad Dhina , Yahia Mekhiouba ,Reda Boudra ,  Abbes Aroua ,et Sadik Dadi, réfugié en Suisse ,  pour ne citer que ces profils du chaos.

Pour revenir au mouvement Rachad créé de toutes pièces par ce quarteron, il a pris une certaine notoriété, en entretenant des liaisons avec des ONG internationales hostiles à l’Algérie et qui véhiculera le fameux concept de « Qui Tue Qui », en vue de ternir l’image de l’Algérie et son ANP.

Le but recherché est de blanchir les groupes terroristes des massacres, comme ceux de Bentalha, Ramka , l’attaque terroriste de l’aéroport d’Alger ou encore l’assassinat dans les monts de Médéa des Moines de Tibeherine, pour les coller sur le dos de l’ANP

Aujourd’hui, ce mouvement Rachad, composé d’activistes dont son leader Larbi Zitout et autres Abbes Aroua , d Mourad  Dhina  demeure impl Maha Azzam anté en Suisse et, en France où ses activistes ont trouvé refuge grâce à une activiste britannique d’origine Égyptienne dénommée  Maha Azzam, la femme des réseaux Qataris et Turcs dans le milieu des activistes arabes et islamistes en Occident !

Et, pour cause, Larbi Zitout a été vite récupéré par cette radicale islamiste inféodée aux thèses et actions intégristes. La controversée lobyste britannique fait parvenir très facilement les fonds pour financer Larbi Zitout et Mourad Dhina pour créer la fondation El – Karama en Suisse. Et, ces fonds vont attirer des sympathisants.i
Du coup , Rachad et son chef , Zitout , tentent d’obtenir des alliances avec d’insignifiants personnages comme l’intrigant Abdou Semmar , ou encore l’agent, Hichem  Abboud qui va consacrer des émissions sulfureuses sur sa chaîne El Amel TV , du temps où elle était en vogue avant d’être fermée par les autorités françaises pour blanchiment d’argent .
La tactique consiste à infiltrer le mouvement populaire du Hirak et, à mettre en avant des personnalités politiques ou, des anciens militaires inconnus et dans la majorité des cas virés, pour les faire connaître aux algériens, comme étant des sauveurs de la nation

 

Zitout, Boudraa, les tentacules du terrorisme international en Algérie.

Ce barbouze, ancien diplomate de moindre envergure, réfugié à Londres depuis 1995, se réclame de l’opposition laïque et démocratique (?) mais avec son hypocrisie programmée, il demeure un islamiste notoire et un dangereux manipulateur.
Il a été cité comme instigateur de plusieurs attentats du temps de la présidence Zeroual et, demeure un protège’ du Qatar où il entretient avec des responsables de ce petit Emirat, des contacts de confiance. Ces derniers ne manquent pas bien évidemment de le soutenir financièrement.

En décembre 2019, il est condamné à une peine de 20 années de prison par le tribunal d’Oran pour “ atteinte à l’autorité de l’ANP, diffamation et outrage à l’autorité de l’Etat.
Mohammed Larbi Zitout reste très actif sur les réseaux sociaux et, s’adresse souvent aux algériens via des vidéos et des live partagées sur les pages d’Abdou Semmar de YouTube.
Sinon, son meilleur atout, demeure la chaîne Al Magharibia de Londres, devenue Al Awras dont le propriétaire n’est autre que le fils de Abbassi Madani qui lui assure la propagande auprès des milieux islamistes en Europe et même en Algérie pour le compte de son mouvement Rachad.

À plusieurs fois, il a tenté de provoquer une crise diplomatique avec quatre pays étrangers : l’Italie, l’Allemagne, la Russie et la Chine dont il appelé à la profanation de leurs drapeaux, en raison de leur politique de lutte contre le terrorisme transnational contre les islamistes ?
Son but aujourd’hui, est de ternir l’image de l’armée algérienne, et, les services de sécurité algériens.

Et, très clairement de faire basculer l’Algérie dans le chaos pour la concrétisation d’un État fondamentalement Islamiste. C’est l’ambition  de nombreux pays du Golfe, notamment le Qatar et la Turquie d’Erdogan qui lui, rêve follement d’un grand Califat  qui engloberait le Proche -Orient et des pays d’Afrique dont il occupe déjà une partie , non des moindres , sans oublier l’Asie centrale .

En juillet dernier, le mouvement de Larbi Zitout en la personne Reda Boudraa a fait l’apologie de l’armement des citoyens algériens qui, dit -t-il “ doivent s’armer pour faire face par la force, à toute répression des forces de sécurité. L’armement est un pilier de l’identité islamique “. Et a appelé les citoyens algériens à “ … se débarrasser de la phobie des armes et, d’exercer leur droit à en avoir “ pour se défendre ?

L’autre membre de Rachad, Mourad Dhina est allé jusqu’à diffamer l’armée nationale algérienne comme n’ayant aucune valeur en tant qu’armée en faisant par comparaison l’éloge (devinez laquelle), l’armée «sioniste »?

Mourad Dhina, présente des fausses vidéos sur le quotidien des appelés du service national, en vue de ternir l’image de l’ANP.
Les généraux sont présentés comme des corrompus, poursuit Dhina, qui « déclare outrageusement qu’il faut les rejeter et les détruire… » Avec le concours du MAK ?

Leur but inavoué est bien clairement de fomenter un soulèvement, d’autant que le mouvement Rachad avait formé avec le MAK du maître-chanteur Ferhat  Mehenni, une alliance incestueuse pour la constitution d’une « Oumma Islamique » sous la férule du néo-ottoman Erdogan, obsédés par  ses projets expansionnistes démentiels .

 

Dans l’une de ses ultimes fausses vidéos, Zitout évoque avec chaleur l’alliance qu’il appelle «  tactique » entre son organisation islamiste Rachad et le MAK ayant  pour but la destruction de la nation algérienne et la constitution d’une société islamiste,  une Oumma arabo- islamiste ,  regroupant les berbères de la Kabylie , et les Mozabites…
Ces menaces gravissimes, pèsent énormément sur l’intégrité nationale, y compris la population toute entière.
Le mouvement séparatiste du MAK dont l’influence est en baisse à cause de ses liens avec le Mossad et l’entité sioniste, , a massivement introduit ses activistes parmi les manifestants afin de susciter une réaction violente des services de sécurité.

.
La lune de miel entre le MAK et Rachad n’a été que de courte durée, puisque, les hostilités entre les deux mouvements n’ont pas tardé à éclater au grand jour, pour une raison simple : la paternité du Hirak
Chacun voulant s’approprier le pilotage des grandes manifestations du 16 Février dernier.
Pour Said Saadi, l’ancien patron de RCD qui n’a jamais caché ses soutiens au MAK et à son Gouvernement provisoire, l’ANAVAD, n’a pas hésité à apporter son soutien et, sa solidarité avec les séparatiste «Menacés de mort selon lui par le mouvement Rachad”
Le turbulent Zitout n’a pas hésité à menacer de mort tous les activistes du MAK notamment, Areski Bakir et , Nafa  Kireche qui auraient  assisté aux Assises contre l’islamisation tenues auparavant à à la Porte de Champerret , à Paris .
Salim Saadi n’a pas manqué de déposer plainte votre Zitout et Amir DZ, les instigateurs de ces menaces pour menaces de mort et ,violences portées à l’encontre de certains activistes du MAK à Paris par des islamistes relevant de Rachad de Larbi Zitout …
Ce dernier qui continue d’alimenter ses campagnes de dénigrement a l’encontre des autorités algériennes, ne lâche pas prise , même après la chute de Bouteflika et el Issaba .

Ses diatribes discontinues diffusées par vidéos, reprises inlassablement  par YouTube et, des sites comme AlgériePart , deviennent indigestes , tout comme les émissions émises par la TV , El Awras du fils d’Abassi Madani

PARTAGER