Quand Hakim Addad « déconstruit » le « kitab » de Rachad en approuvant le « kouteyb » de Bensaada !

0
183
Quand Hakim Addad « déconstruit » le « kitab » de Rachad en approuvant le « kouteyb » de Bensaada !
Par Djerrad Ammar
Parce qu’il a proclamé la vérité, par des preuves documentaires irréfutables et vérifiables, dans un « pamphlet », « polar », « opuscule » ou « brochure » selon nos « démocrates » et un « kouteyb » selon  Rachad par Zitout, Aroua et Dhina, que l’on a dressé l’artillerie lourde, politico-médiatique, pour le châtier !
Ils mobilisent leurs médias, internes et externes, écrite, radio et vidéos ; leurs journalistes-bobos internes et externes et leurs ONG « internationales » non pas pour répliquer au « kouteyb » par des contre preuves ou des explications logiques et acceptables, mais par des attaques basses, viles contre la personne de l’auteur Ahmed Bensaada, les auteurs de la préface et postface ainsi qu’à l’éditeur Algérien.
Absolument rien sur les preuves présentées, dont ils ont tenté de discréditer et d’en minimiser l’importance et la portée ! Que de la calomnie et de l’injure gratuite tels les commères des quartiers populaires ou les paumés des cafés « à dominos » – qui sont excusables vu leur niveau – mais par des intellectuels dont des professeurs d’universités, des « journalistes », des avocats ou des « oustad » comme Zitout de Londres et ses semblables de Suisse !
Ils se sont échinés à « prouver » que le Dr Bensaada ment, que ses documents sont faux, en opposant des dizaines d’articles et de vidéos, en déblatérant sur les TV étrangères dont Al Magharibia, AlternaTV (à Montréal) et de Radio M, Radio corona devenue radio « Khorti » Internationale (aux USA), France 24 (parfois) en dépensant des litres de sueurs, rien ! Aucune contre preuve pour démentir leurs accointances avec la NED, qui les a aidés et financés à coup de milliers de dollars !
Ce qui est cocasse, c’est que c’est le mouvement islamiste Rachad (issu du Fis), dont le siège est en Suisse, qui est venu à la rescousse de nos « démocrates », après avoir fait alliance circonstancielle dans le cadre du hirak et des pseudos-hirak ou hirak-bis de France, pour « faire tomber le pouvoir » !
En plus de leurs vidéos de propagande, de diversion et de subversion que mène principalement leur médiocre mentor, le propagandiste attitré des islamo-khilafistes, le « défricheur » des intentions des autres, l’offenseur des « décideurs » et des « Giniralates », le citoyen britannique sir Zitout,  alias « oustad », Rachad publie tout un livre de plus de 300 pages ( dont 58 p de références, gratuit car en ligne) en engageant 10 intellectuels pour l’écrire en réponse au « Qui sont ces ténors autoproclamés du hirak Algérien » de Bensaada ! Des intellectuels qualifiés, selon Zitout, de « compétences académiques », terminé en quatre mois seulement, pour répliquer à un « kouteyb » fait par une seule personne ? Un tel empressement pour un « opuscule », un « doubab » (qualification de L. Addi), démontre incontestablement, que ce ‘‘petit livre’’ a fait mouche en s’attaquant et anéantissant irréversiblement un projet ? Si cet « opuscule » a provoqué une riposte par de telles pages, de telles références, une telle mobilisation, de tels propos malsains c’est que le ‘‘chêne est bien abîmé’’ !
Aucune preuve, aucune explication logique et objective, aucun geste ou fait tangible permettant de rassurer et de convaincre. Un livre de cette sorte, qui se veut pour « déconstruire » (comme le prévoit leur titre), prouver qu’il dit faux sans y arriver, c’est bébête et frustrant !
Non, ils l’ont « déconstruit » en critiquant sa « taille », à longueur de pages, dans le but, croient-ils, de dévaloriser le talent de l’auteur tout en le traitant de « complotiste » de « bosser pour le pouvoir qui l’emploi », d’être en même temps pro-français, pro-Bouteflika, pro-Tebboune et autres, qu’il est financé par les Américains, la France, le Canada, l’Algérie de Bouteflika et le « régime » actuel de Tebboune …. Un livre de Rachad préfacé, en gage de sérieux, par l’éminence grise, ancien Président désigné de Tunisie Moncef Marzouki l’ami des « frères » qui a commencé la préface par le défunt Morsi « premier président légitimement élu par un peuple libre, et ce, depuis cinq mille ans », victime d’un « putsch » alors qui allait selon lui, « sortir des accords de Camp David de 1978 en soutien à Gaza, assiégée par Israël et ‘le régime Moubarak’ »!
Comme il y a souvent une « autre Face à l’Info » voici ce qui s’est passé. Après avoir utilisé toutes les tactiques, tous les mensonges et toutes les formes d’humiliations sans y arriver, voilà qu’un de leur « ami », Hakim Addad, cité dans le livre de Bensaada pour ces liens avec la NED/CIA « déconstruit » toute leur propagande, peaufinée durant des mois, en quelques phrases depuis l’Algérie via « Alterna TV » en dégurgitant, enfin, la vérité dite par Bensaada de façon claire et nette !
(Un proverbe araméen dit à ce sujet que « La flèche que tu lances contre un juste reviendra sur toi »).
« Je ne démentirai pas là-dessus. Il est logique et il est normal que ce soit des associations, des partis politiques, des syndicats ou des individus, des militants politiques aient des rapports avec des amis et des camarades à l’étranger. Et oui, j’en ai et oui, nous en avons eu en ce qui concerne en mon temps au RAJ et cela ne nous fait pas honte. Nous avons des camarades, nous avons des gens, parce que le pouvoir en Algérie ne vacillera pas et ne changera pas juste par notre propre force. Il y a des forces de l’intérieur, il y a effectivement des Algériennes et des Algériens à l’extérieur, mais il y a des amis du peuple algérien et de ce pourquoi se battent les Algériennes et les Algériens. En l’occurrence, il y a des amis de valeur. Et oui, des amis de valeur je n’en ai pas qu’en Algérie, mais il y en a partout à travers le monde. Je suis un internationaliste et je suis fier de l’être. »
En d’autres termes, nous ne pouvons « faire tomber le pouvoir en Algérie » qu’avec l’aide de forces étrangères, que nous avons sollicité, pour intervenir politiquement et médiatiquement afin de provoquer un soulèvement populaire, quitte à provoquer une guerre civile en défiant l’Armée Algérienne !
C’est bien un des leurs, acteur direct de cette « printanisation » de l’Algérie, qui déclare reconnaître que sans l’ingérence étrangère, par la NED et autres ONG, il ne peut y avoir de « révolution » en Algérie !
« Quand les commères se ‘courroucent’, les vérités se découvrent » (citation).

 

A.D

PARTAGER