Bouzid Lazhari à la Radio : l’indépendance de la décision algérienne dérange le Parlement européen

0
71
Manger avec le loup tout en se lamentant avec le berger…

Le président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), Bouzid Lazhari, a vivement critiqué la résolution du Parlement européen, qu’il a qualifié de « préjugé à l’encontre de l’Algérie et vise à se venger d’elle pour ses positions indépendantes ».

Dans un entretien accordé, ce mercredi 2 décembre 2020, à la Chaine 1 de la Radio Algérienne, M. Lazhari s’est dit « pas surpris par la résolution du Parlement européen contre l’Algérie, car, explique-t-il, elle émane du même groupe qui était à l’origine de la déclaration, publiée en novembre 2019, à la veille de l’élection présidentielle, qui avait pour but de brouiller son déroulement ».

Le président de la CNDH a considéré que « la détérioration de la situation des droits de l’homme en Algérie », objet de la résolution du Parlement européen, est « contraire à la réalité et à la vérité ».

Il a ajouté, en s’interrogeant : « Nous avons le droit de demander où est cette dangereuse détérioration des droits de l’homme en Algérie ? Oui, il y a une grave détérioration des droits de l’homme, mais pas en Algérie ».

« Je pense qu’ils se sont trompés d’adresse, parce que la véritable détérioration des droits de l’homme est au Sahara occidental, en Palestine et au Mali où on observe l’ingérence étrangère de certains pays, représentés par ces députés », a conclu Bouzid Lazhari.