Ces patriotes de dernière minute : Quand l’imposture devient un exercice politique

0
390
Ces patriotes de dernière minute : Quand l’imposture devient un exercice politique

Il est devenu coutumier, chez certains politiques et associations, l’identification à certaines actions et la récupération partisane de certains évènements.
Cela s’applique à l’épisode de la débaptisation de l’école primaire de Paradis Plage à Ain El Turck, portant le nom du Moudjahed et icone de la chanson oranaise, Ahmed Wahby, victime de l’injustice des conjonctures ayant porté des incompétents et médiocres au-devant de la scène.
Durant sa période de maladie et de souffrance, nos politiques et pseudo-notables et représentants du mouvement associatif, avaient brillé par leur absence lorsqu’il avait simplement besoin d’une chaise roulante. Et aujourd’hui, l’histoire se répète, avec un hold-up de parrainage d’un évènement concocté par des associations et politiques Selfie, sachant que les principaux acteurs, sont les riverains de l’école primaire et certains nationalistes de la commune d’Ain El Turck et la fédération de la société civile de la wilaya d’Oran .
Sur le plan médiatique, la palme revient au site L’espoir libéré, qui attira l’attention de l’opinion publique, sur cette atteinte à la mémoire d’Oran, et d’une personnalité nationale de renommée qui dépasse les frontières algériennes à travers des articles publiés les 5 et 22 juillet dernier (https://lespoir-libere.com/2020/07/05/1022/) et (https://lespoir-libere.com/2020/07/22/des-zones-dombres-autour-de-laffaire-de-lecole-primaire-de-paradis-plage-revelee-par-lespoir-libere/)
Face à l’absence de réaction des autorités compétentes, Algérie54 a repris le relais et a attiré l’attention de l’opinion publique à travers trois articles publiés les 14 ,17 et 26 novembre dernier (https://algerie54.com/2020/11/14/memoire-4/) (https://algerie54.com/2020/11/17/memoire-5/)
Et (https://algerie54.com/2020/11/26/memoire-6/).
Dans le dernier article, Algérie54, annonçait déjà que le wali d’Oran avait ordonné le retour » d’Ahmed Wahby à son école »
Aujourd’hui, il est important de souligner, que ces politiques et associations, aguerris aux selfie, et à l’événementiel, sont appelés à se remuer pour éviter que de tels actes se reproduisent ; à commencer par nous répondre sur les raisons du nom du groupe scolaire de William Hassan assassiné par l’OAS.