Pour qui roule « Sputnik-France » ? Média russe ou média des lobbys français ?

0
356
Pour qui roule « Sputnik-France » ? Média russe ou média des lobbys français ?

Par Amar Djerrad

En politique étrangère et surtout en ce qui concerne l’Algérie, « Sputnik-France » s’aligne carrément sur la politique des officines françaises hostiles à l’Algérie et aussi sur celle du Makhzen marocain! Absolument à l’opposé de la politique officielle russe !

L’astuce est de faire publier des articles et interviews de « journalistes » et de commentateurs qui portent des noms et prénoms maghrébins et ne citer que les sites algériens « anti-pouvoir », « pro-printemps algérien», « anti-armée », « pro-français » ! Quand leurs « journalistes » citent les déclarations d’un officiel algérien (pour faire bonne mesure pensent-ils), c’est pour les faire suivre d’une critique d’un de ces « opposants ».

La couverture du « Hirak » a été, depuis le début, orientée dans le sens des manipulateurs qui ont tenté de chevaucher le « hirak » pour le parrainer afin de le dévier des objectifs initiaux ! La « phase de transition », sans vote du peuple, que ces manipulateurs ont voulu imposer ainsi que les trois inconnus (dont certains ont émargé et reçu des financements de la NED/CIA) proposés pour gouverner cette phase, ont été largement publicisés à l’image de quelques médias algériens favorables et des médias français écrits et TV qui soutiennent cette proposition de gouvernance anticonstitutionnelle et incongrue.

Les articles sur le Maroc sont plus souples et conciliants ou souvent carrément pro thèses du Makhzen !

Le choix de personnalités, journalistes, sites et journaux algériens est bien étudié pour qu’il aille dans le sens anti-pouvoir et anti-armée ! Les médias algériens « sélectionnés » sont connus, une petite poignée de figures qui se déclare « figure de proue ou emblématique » du hirak, quelques « opposants à l’étranger », quelques dirigeants ou ayant dirigé des ONG algériennes qui se sont avérées largement financées par la NED, d’ex responsables évincés du pouvoir ! Presque tous sont favorables aux « printemps arabes », particulièrement en Syrie et Libye, s’alignant ainsi sur la politique occidentale anti-Russe et anti-Iran; certains sont favorables à la « normalisation » avec Israël et donc contre la position de l’Algérie sur ce sujet et sur le Sahara occidental !

Qui dirige donc ce média Russe en France ? Sputnik a été transformé en média-relais de ces milieux, sans possibilité de faire admettre un autre point de vue que le leur ! Aucun de nos articles qui présente une autre réalité, une autre vision, une contre-info n’est permis sur ce média ! Même nos commentaires critiques sur son site, via Facebook, sont censurés parce que dénonçant un parti-pris flagrant !

Ces pseudos-journalistes de noms maghrébins, engagés dans cette mission de sape anti-algérienne, ne sont que diversion pour mieux tromper et faire passer leur propagande ! On ne reproduit l’APS (agence de presse algérienne) que pour des futilités (covid, vaccin etc …) !

Ce comportement de Sputnik-France est en total décalage avec un de ses articles récent rapportant les propos d’Alexandre Orlov ex employé licencié par « Radio Liberty » ou « Radio free Europe » parce qu’il s’est permis la libre expression sur l’agression contre la Syrie ? « On ne pouvait rien dire, ni “musulmans”, ni “chiites”, ni “sunnites”, ni “yézidis”, ni “chrétiens”, rien. Pas d’Al-Qaida, pas de Daech, seulement des «rebelles “. Tous …assassinés sans pitié par les terribles bombes russes, plus souvent les bombes chimiques… ils surveillent même les brouillons et s’énervent…. appeler la ville syrienne de Raqqa “poste de commandement ” au lieu de «capitale “, gouvernorat ou ville… Quand j’ai été licencié, ils m’ont montré un paquet de messages d’autres employés contre moi concernant le sujet de la fidélité.» Alors ? Sputnik-France est dans la même ligne éditoriale pour ce qui concerne l’Algérie ?

Nous ne cessons de dénoncer le parti-pris flagrant de leurs « journalistes » quand il s’agit de taper sur le gouvernement en prenant comme référence les sites et personnalités pro-système déchu, anti-pouvoir actuel élu par le peuple, pro-printemps ou des points de vues de milieux français hostiles à l’Algérie tout en négligeant d’autres avis exprimés par des articles ou en censurant leurs commentaires sur FB !

L’ami n’est pas toujours celui à qui l’on pense !

A.D

PARTAGER