L’Algérie possède l’un des gisements solaires les plus élevés au monde

0
155
L'Algérie possède l'un des gisements solaires les plus élevés au monde

Le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (CEREFE) a indiqué mardi que l’Algérie possède l’un des gisements solaires les plus élevés au monde, avec une durée d’insolation qui dépasse les 2000 heures annuellement sur la quasi-totalité du territoire national.

“L’Algérie, compte tenu de sa position géographique, dispose de l’un des gisements solaire les plus élevés au monde”, a précisé le CEREFE dans une publication diffusée sur sa page facebook, précisant que “la durée d’insolation sur la quasi-totalité du territoire national dépasse les 2000 heures annuellement et peut même atteindre 3900 heures notamment dans les hauts plateaux et le Sahara”. En se basant sur les cartes réalisées par le Centre de développement des énergies renouvelable (CDER) dans son Atlas des ressources ENR de l’Algérie, le Commissariat a ajouté que sur l’ensemble du territoire national, “l’énergie solaire globale reçue par jour sur une surface horizontale d’un mètre carré varie entre 5,1 KWh (~1860 KWh par an et par m2) au Nord et 6,6 KWh (~2410 KWh par an et par m2) dans le Grand Sud”.

Il a avancé également que la radiation solaire incidente provenant du disque solaire et atteigne directement la surface terrestre, sans avoir été dispersée par l’atmosphère, qui reste une donnée de base pour le solaire thermique à concentration (CSP). Celle-ci peut atteindre, selon le Commissariat, “5.5 KWh (~2007 KWh par an et par m2) (Alger) jusqu’à 7.5 KWh (2738 KWh par an et par m2) (Illizi) par jour et par mètre carré”.

Installé en novembre 2019,installé en novembre 2019, le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique est chargé, entres autres, d’accompagner la mise en place des laboratoires de certification et de contrôle de la qualité des équipements, de définir la stratégie industrielle de réalisation du programme national de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, ainsi que de participer à l’élaboration d’un cadre législatif et réglementaire attractif pour le développement des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Il a également pour mission de participer à l’élaboration des plans sectoriels et territoriaux dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, de mener des études de valorisation et de promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, de concevoir et de proposer des programmes de promotion et de développement des utilisations des énergies renouvelables, ainsi que de proposer toutes mesures correctives du programme de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique en fonction, notamment, des évolutions techniques et économiques.