Pour qui s’active Nazim Benramdane?

0
155
http://mo.aadl.com.dz/RDVAADLl

L’hospitalisation du président Abdelmadjid Tebboune, rèvèle au grand jour certaines figures politiques à la recherche de notoriété publique destinée à l’usage dans les prochaines échéances électorales.

De nombreuses personnalités politiques, dites de proches du président Tebboune se sont éclipsées durant plus de 40 jours, soit de la date de la tenue du référendum le premier novembre dernier, jusqu’à la date de son message du 10 décembre dernier, diffusé sur son compte tweeter.

Ces personnalités politiques dites proches se sont laissé damer le pion pour les voix de la Fitna, se montrant tout juste après la réapparition du président Tebboune, et son message contenant une proche promulgation d’une loi électorale amendée, en signe de la dissolution des assemblées nationale et locales actuelles, et la tenue de nouvelles élections législatives et locales, donnant une véritable représentativité populaire et citoyenne. Le président Tebboune serait convaincu de plus en plus de la nécessité de donner des chances réelles à la jeunesse algérienne pour émerger et nous donner une élite capable d’édifier cette nouvelle Algérie tant espérée, et qui demeure le socle des 54 engagements électorale du locataire du Palais d’El Mouradia.

Primauté à l’émergence d’une société civile débarrassée de la main basse des partis politiques et administration

Comme souligné dans son programme électorale, le président Tebboune, compte tenu de  sa longue et riche expérience dans l’administration locale, a accordé un intérêt particulier à l’émergence d’une société civile, consolidée par un ancrage populaire loin de la prédominance de l’administration, et débarrassée des clichés stéréotypés d’associations satellites évènementielles, au service de certains partis politiques. Un intérêt confirmé dans la nouvelle constitution, et qui augurait une nouvelle ère dans ce qui est appelé la démocratie participative liée à la bonne gouvernance.

Sur le terrain, cette approche est loin de voir le jour, comme l’atteste une réalité imposée par certains acteurs politiques désignés par le président Tebboune et qui nuisent à son programme. Pour être plus concret, nous citerons le cas du Conseiller à la présidence, chargé de la société civile et de la communauté algérienne à l’étranger, Nazim Beramdane et qui s’illustre ces derniers temps par une activité partisane au service du RND, que de la feuille de route bien ficelée par le président Tebboune. Cela s’est vérifié à l’occasion de la tenue du Forum national sur «  le rôle de la société civile dans la consolidation du front interne pour faire face aux nouveaux défis”, organisé par les Scouts musulmans algériens (SMA) au Camp international de Sidi Fred, en présence de cadres du RND, à l’instar de  Bouabdellah Ghlam Allah, président du Haut Conseil Islamique HCI, et du Commandant des SMA, Abderrahmane Hamzaoui , et d’une assistance faible oscillant entre trente et quarante personnes, ,  composée essentiellement de journalistes.

Ce jeudi , Nazim Beramdane a évoqué une prochaine livraison de 2000 logements au profit de nos compatriotes de la communauté algérienne à l’étranger, alors qu’il n’avait même pas pensé visiter certains capitales étrangères pour s’enquérir de visu et de vives voix aux problèmes que rencontre cette communauté livrée à elle-même.
Nazim Beramdane, devrait savoir que des milliers d’algériens sont confrontés au problème du rapatriement dont les modalités témoignent l’ancrage de la bureaucratie, la corruption et les passe-droits. Nazim Beramdane, doit savoir que les problèmes de rapatriement des algériens servent bien les ONG et officines hostiles à l’Algérie, et continuent d’enfoncer le désespoir de la diaspora algérienne à l’étranger.

PARTAGER