L’ouverture du capital des entreprises en situation financière difficile se fera à travers la Bourse d’Alger

0
85

« Une étude approfondie du secteur économique public afin de déterminer quelles sont les entreprises qui font face à des difficultés financières et quelles sont les conditions d’obtentions des capitaux » va être lancée incessamment, a révélé le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali.

Accueilli aujourd’hui à la Chaîne 1 de la Radio Algérienne, le ministre a expliqué que le recourt à la Bourse est le moyen le plus en vue pour l’ouverture des capitaux de certaines entreprises publiques qui font face à des difficutés financières.

L’invité du Matin a expliqué que l’ouverture des capitaux ne pourra pas être basée sur les critères précédents et que «  le processus ne concernera que les entreprises publiques qui sont dans le besoin de recapitalisation périodique et font face à des difficultés financières, en mobilisant l’épargne via la Bourse d’Alger ».

Selon le ministre, la Bourse est la meilleure option pour financer le tissu industriel national et par la même soulager la pression sur le trésor public.

Ferhat Ait Ali est revenu sur le dossier d’ENIEM en soulignant que la décision va être prise au cours de cette semaine. «  Cette entreprise est redevable de 13 milliards de dinars ce qui laisse les banques hésitantes quant au financement de ce complexe industriel », a indiqué le ministre, en précisant que la préservation des emplois dépendra du plan de sauvetage établi par les responsables d’ENIEM.