Trump censuré: La Chine, la Russie et l’Iran se moquent du modèle démocratique occidental

0
176
Trump censuré: La Chine, la Russie et l'Iran se moquent du modèle démocratique occidental

La Chine, la Russie et l’Iran n’ont pas tardé à réagir à l’envahissement du Capitole à Washington par les fans du président américain sortant Donald Trump, dont les images ayant fait le tour des quatre coins de la planète, montrait un visage sinistre de cette démocratie occidentale, qui n’a rien à envier aux « démocraties « des républiques dites bannanières.

La Chine par la voix du porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, fera le parallèle entre ce qui s’est passé au siège du Conseil législatif de Hong Kong le 1er juillet 2019 et celui Capitole, le 6 janvier 2021

Pékin a cependant souligné que l’intrusion de manifestants au siège du Conseil législatif de Hong Kong le 1er juillet 2019 n’avait fait aucun mort, alors que quatre personnes sont décédées dans les violences à Washington.

“La réaction et les mots utilisés par certains aux Etats-Unis à ce qui s’est passé à Hong Kong en 2019 étaient complètement différents de ceux qu’ils ont utilisés pour les événements en cours aux Etats-Unis”, a-t-elle poursuivi.

Pour sa part, l’Iran évoque le statut “fragile” et “vulnérable” de la “démocratie occidentale, alors qu’en Russie, des voix se sont élevées pour annoncer le déclin de l’Amérique.

 

“La fête de la démocratie est terminée”, a proclamé quant à lui l’une des figures de premier plan du Parlement russe, Konstantin Kosatchev, président de la commission des Affaires étrangères de la chambre haute du Parlement. Il est une parmi les nombreuses voix à Moscou critiquant une Amérique en bout de course, sa démocratie “boitant des deux pieds”.

Plusieurs responsables russes ont estimé que les États-Unis ont perdu toute légitimité à dispenser des enseignements sur la démocratie à d’autres pays. La porte-parole de la diplomatie russe s’est jointe au concert de railleries : tout en indiquant qu’il s’agissait d’une “affaire interne” pour Washington, Maria Zakharova a affirmé que cela était dû au fait que “le système électoral des États-Unis est archaïque, il ne répond pas aux normes démocratiques modernes”.

Il “crée des opportunités pour de nombreuses violations, et les médias américains sont devenus un instrument de lutte politique”, a-t-elle ajouté, citée par les agences russes, “C’est en grande partie la raison pour la division de la société observée actuellement aux États-Unis”.

En Russie, les chaînes de la télévision publique passaient en boucle jeudi des images titrées “Assaut du Capitole” ou “Chaos à Washington”, accompagnées de musiques anxiogènes, montrant une foule pénétrant dans le Capitole sous les tirs de gaz lacrymogènes de forces de l’ordre armes à la main.

Trump passe à la trappe de la censure

La censure n’est pas une exclusivité des régimes appelés totalitaires ou dictatoriaux, la première démocratie occidentale, vient de subir l’interdit après que Facebook, Youtube et Tweeter aient décidé de verrouiller les comptes du locataire du bureau ovale de la Maison Blanche

.Ainsi, Facebook et YouTube ont décidé de retirer la vidéo de Donald Trump où il s’adresse à ses fans en évoquant une fraude généralisée lors de l’élection présidentielle du 3 novembre dernier.
Face à l’invasion du Capitole qui a interrompu la séance consacrée à la certification des résultats de la présidentielle, les réseaux sociaux ont décidé de réagir. Twitter et Facebook ont annoncé avoir suspendu les comptes de Donald Trump.

Twitter demande au président de supprimer des tweets «à la suite de la situation violente sans précédent et en cours à Washington, DC». «Si les Tweets ne sont pas supprimés, le compte restera verrouillé», indique Twitter, ajoutant que de «futures violations des règles de Twitter, y compris de nos politiques d’intégrité, ou des menaces violentes, entraîneront la suspension permanente du compte @realDonaldTrump»

 

PARTAGER