Le ministre de l’Intérieur plaide pour l’accélération de la cadence des travaux de réalisation des projets dans les zones d’ombre

0
47
Le ministre de l'Intérieur plaide pour l'accélération de la cadence des travaux de réalisation des projets dans les zones d'ombre

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud a appelé samedi à accélérer la cadence des travaux de réalisation des projets engagés dans les zones d’ombre et à prendre des mesures urgentes pour remédier aux lacunes de développement dans ces régions, a indiqué un communiqué du ministère.

M. Beldjoud qui a présidé une réunion par visioconférence avec les walis et les walis délégués, a appelé à “accélérer, aux plus hauts niveaux, la cadence des travaux de réalisation des projets dans les zones d’ombre en application des instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune”.

Lors de cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre des réunions périodiques de coordination, le ministre a mis l’accent sur “la nécessité de prendre des décisions urgentes pour la prise en charge des carences de développement recensées, notamment en ce qui concerne les conditions de vie en pleine saison hivernale dont l’alimentation en eau potable et en gaz outre l’ouverture des chemins coupés par la neige, tout en leur assurant un approvisionnement continu en produits de première nécessité”.

S’agissant du suivi de la situation pandémique (covid-19), M. Beldjoud a souligné l’impératif de “maintenir un haut niveau de vigilance en matière de mise en œuvre des mesures préventives en sus de la coordination avec tous les intervenants en vue d’enrayer la pandémie”, rappelant l’importance de “prendre des mesures en temps réel au niveau local pour faire face à tout imprévu”.

Evoquant les conditions de scolarisation des élèves, le ministre a appelé “à la poursuite des efforts pour leur amélioration dans toutes les écoles au niveau national”, mettant en exergue la priorité que revêt la garantie de conditions optimales pour une scolarisation exemplaire en assurant le transport, la restauration et le chauffage.

Concernant la mise en œuvre des mécanismes de relance économique, le même responsable a souligné l’impératif d’aller de l’avant dans l’application des mesures prévues par le Plan national, en l’accompagnant d’une dynamique locale créatrice de richesse basée sur la lutte contre toute sorte de bureaucratie outre l’accompagnement des investisseurs, la libération des initiatives et le développement de l’entrepreneuriat dans le cadre d’une approche moderne multisectorielle permettant une exploitation optimale des potentiels économiques locaux”.

Le ministre a aussi donné des “instructions fermes” pour la lutte contre toute forme de gaspillage dans la gestion locale en rationnalisant les dépenses publiques, appelant à la “poursuite de la concrétisation des mécanismes visant la promotion de l’activité de l’action associative et de la société civile”, rappelant l’impératif de l'”associer de manière permanente à la gestion locale”.

PARTAGER