Une batterie de mesures pour renforcer le contrôle suite à l’importation de blé avarié

0
75
Une batterie de mesures pour renforcer le contrôle suite à l’importation de blé avarié

Le Directeur général du contrôle économique et de la répression de la fraude (DGCERF) au ministère du Commerce, Mohamed Louhaidia a indiqué lundi à Alger que plusieurs mesures avaient été prises pour renforcer le contrôle sur les différentes marchandises suite à l’importation de blé avarié, rassurant que toutes les quantités de blé tendre importées depuis le 25 novembre dernier ont été soumis à un contrôle ferme.

Invité de la Radio Chaîne 1, M. Louhaidia a fait savoir que toutes les marchandises proposées à la vente sur le marché national étaient soumises au contrôle, rassurant que les quantités de blé importées ont été soumises à un contrôle rigoureux ayant prouvé leur conformité aux normes sanitaires.A ce propos, il a fait état de “31 cargaisons contrôlés depuis de 25 novembre dernier soit 847.000 tonnes de blé tendre destinées au marché national à raison d’une cargaison/jour”.

S’agissant de la cargaison de blé importé de la Lituanie, le DGCRF a affirmé l’existence de “résidus d’insecticides dans une partie de la quantité importée”, ajoutant que cette affaire fait l’objet d’une enquête menée par les juridictions compétentes.

“Depuis cet incident, le ministère du Commerce a pris plusieurs mesures en application des instructions du Premier ministre”, a-t-il révélé.

Parmi les mesures prises, M. Louhaidia a cité la mobilisation des agents de contrôle au niveau des frontières tous les jours de la semaine y compris les jours fériés et les heures tardives en leur conférant de larges prérogatives leur permettant de prendre des échantillons au niveau des navires avant leur arrivée au port et ce, en coordination avec le ministère de l’agriculture et les services concernés.

Par ailleurs, le même responsable a fait savoir que tous les produits présents sur le marché algérien sont soumis au contrôle sans exception aucune à travers la dotation du citoyen par les informations nécessaires dont la date de production et de péremption et le pays d’origine.

Il a également rappelé que le ministère œuvrait à la numérisation de l’activité de contrôle à travers la création d’une cellule pour assurer une couverture plus large du marché national.