Radios «M», radio «corona ou khorti» : La voix de leurs maîtres, le chantage par le séparatisme !

0
213
Radios «M», radio «corona ou khorti» : La voix de leurs maîtres, le chantage par le séparatisme !

Par Amar DJERRAD

Une Radio « M » des « demokhrates » à l’image de radio « khorti » des USA
Une Radio dite « M » supposé « Maghreb », mais qui ne dénigre que l’Algérie, tout comme la chaîne islamiste de Londres « Al Magharibia » (La Maghrébine), rebaptisée « Awras », qui consacre l’essentiel de ses programmes qu’à l’Algérie.
Un site d’information la qualifie de « Radio Mystère », surtout depuis le « hirak » quand elle s’est transformée en instrument de propagande, « porte-voix » des manipulateurs, des fossoyeurs et du clan dit des « demokhrates » (ces politicards algériens qui se déclarent démocrates, mais qui refusent les élections en empêchant le peuple de voter par les menaces et la forces de leurs ouailles; surtout en Kabylie). Des « démocrates » qui veulent imposer une « phase de transition », inconstitutionnelle, qu’ils veulent diriger sans vote du peuple ou bien le maintien du stratagème « quotas de sièges d’élus ». Sinon, par la menace d’une « printanisation » de l’Algérie ; aidés par des officines étrangères, surtout françaises, ayant une dent contre l’Algérie indépendante !
Cette radio M qui ne cesse de déverser son fiel et ses mensonges – à l’image de sa semblable qui émet depuis les USA « Radio corona » rebaptisée « Radio Khorti » (en algérien : vulgaire mensonge) – est dirigé par un certain El Kadi Ihsane porte-voix et plume des bobos et des cocos, amateur des revirements, un valet du pouvoir déchu dont il a lui aussi profité des bienfaits !

El Kadi-Beau dans les mêmes pensées

Dans le sillage de la propagande contre le nouveau pouvoir légitime issu des urnes et dans sa campagne arbitraire anti-Bensaada et son livre « Qui sont ces ténors autoproclamés du Hirak Algérien », qui met à nu des manipulateurs embusqués financés par des ONG américaines liées à la CIA, lisons une des réponses du Dr Bensaada à l’endroit de El Kadi Ihsane pour bien comprendre de qui l’on parle :
« … et que dire de cette farce nommée Radio M qui invite maître Bouchachi pendant près d’une heure sans effleurer ne serait-ce qu’un instant le contenu de mon livre ? Le comble : quelques secondes avant la fin de l’émission, M. El Kadi Ihsane annonce sarcastiquement que M. Drareni (…) a demandé à Mme Assoul [son avocate] de lui dire de m’inviter… Faudrait-il aussi, M. El Kadi Ihsane, que je vous écrive pour savoir quel jour votre seigneurie daignera-t-elle me recevoir dans votre « prestigieuse » radio ? La commedia dell’arte dans toute sa splendeur ! …».
Voyons un peu le genre de gredineries que produit El Kadi Ihsane par sa radio et par ses écrits. D’abord, citons le piètre et misérable Nicolas Beau (un concitoyen de Ghiles et Plenel aussi fripon que lui). C’est un mercenaire de la plume, possédant un site, qui «aime» beaucoup l’Algérie, son peuple et son Armée, que le site islamiste « Oumma » reprend souvent quand il s’agit de l’Algérie.
En pensée avec notre El Kadi Ihsane, le Beau Nicolas, saute sur l’opportunité de la célébration du 1er novembre 1954 pour dégurgiter ce vomi : « Le transfert en urgence du président Abdelamjid Tebboune vers un hôpital allemand signe la mort politique du président. La situation n’a jamais été aussi critique … le pays entier est dans le brouillard. ». A l’appui de son texte, il cite un commentaire de El Kadi Ihsane comme « analyse » crédible en sa qualité de journaliste et Algérien. Voici deux extraits cités, de notre Ihsane, une anthologie qui mérite de passer à la postérité :
« Comment entrer sous l’ère de la nouvelle constitution sans sa promulgation par le président de la République ? Sous le régime de quelle constitution faudra-t-il déclarer une vacance temporaire du pouvoir présidentiel…le président Abdelmadjid Tebboune ne pourra pas réoccuper sa fonction présidentielle pendant une longue période, dans le cas, le moins certain, où il pourrait recouvrer des capacités de travail normales pour un chef d’État… l’Algérie est en train d’entrer dans une nouvelle crise … semblable à celle ouverte par l’AVC de Abdelaziz Bouteflika …».
Le Président est rentré guéri, a repris ses fonctions, a signé tout ce qui est urgent et nécessaire, retourné en Allemagne pour des contrôles et rien du catastrophisme énoncé par Beau-El Kadi ne s’est produit ! Malgré cela, El Kadi s’entête en ne cachant pas son « anti-Tebboune » à qui il nie la « légitimité de Président » – en se référant aux slogans des pseudos-hirak (disparus) – par un article récent, catégorique, datant de janvier 2021 intitulé « La présidence Tebboune en perdition sur un champ de ruines politique » publié sur « Maghreb émergent » (où il est auteur en relation avec sa Radio M privée dont il est animateur). Par cet article il déclare, sûrement par dépit et colère : « Que peut encore faire en 2021 Abdelmadjid Tebboune pour éviter à sa présidence d’entrer comme le plus grand naufrage politique dans l’histoire institutionnelle du pays ? ». On appelle cela l’art de l’esquive pour ne pas se déjuger ! L’entêtement à défendre un point de vue, qui ne sait pas réalisé, est une marque d’ignorance et d’incompétence que l’on cherche à cacher ! C’est vraiment idiot de s’entêter à vouloir atteindre un objectif déjà abouti à l’envers !
El Kadi Ihsane en profite pour réitérer cette balourdise sur l’Armée – en s’employant à démontrer sa division et donc sa faiblesse – que reprend bien sûr le démoniaque Nicolas Beau :
«…Le projet…de feu Ahmed Gaïd Salah… de placer A. Tebboune à El Mouradia n’avait déjà pas tout à fait réussi à aligner tous les décideurs au sein de la haute hiérarchie de l’armée… Le nouveau patron de l’ANP… Saïd Chengriha a tenté de faire corps autour de cet héritage présidentiel, peu emballant au sein même de l’armée…La séquence historique algérienne est…semblable par la succession gérontocratique, à celle de la fin du règne Brejnévien… le politburo du parti communiste soviétique a généré deux leaders éphémères, Andropov et Brejnev…». Burlesque et stupéfiant, non ? Il ne manquait que le sort de « Nicolae Ceaușescu » !
Par ce comportement pernicieux et funeste, on est tenté de guetter sa santé mentale et les angoisses de sa famille si demain lui, El Kadi Ihsane, chope ce virus en se faisant hospitaliser ! C’est les « services du DRS » qui le lui auront filé ou serait-ce le « Mektoub » (destin) ?

Un guignol qui menace l’Etat : nos revendications ou « l’indépendance » !

Poussant la provocation jusqu’à la menace de l’Etat, Radio M invite un voltigeur aussi ignorant que colonisé chargé de pousser l’immoralité, la perversion et le crétinisme à un degré dépassant les resquilles de gangsters. Un guignol, cette fois, à qui l’on a confié la tâche de faire peur, croient-ils, à l’Etat, aux gouvernants et même à l’Armée, en les avertissant « d’un risque de séparation de la Kabylie de l’Algérie » si d’aventure les élections auront lieu ; s’appuyant ainsi sur la thèse du MAK ! En suivant son regard, il s’agit bien d’une incitation vers cet aboutissement avec une attitude pleine d’emphase et de vanité et surtout un défi aux institutions !
 Écoutons un extrait de ce porte-voix des chantres de la « démocratie et des libertés » qui refusent les votes, le verdict du peuple par les urnes ! Une autre anthologie qui mérite aussi de passer à la postérité par sa stupidité; à se tordre de rire :
« Ils ne peuvent pas aller aux ‘‘législatives’’ ! S’ils y vont, ils vont sortir avec un parlement émietté… Apparaîtra alors la lutte et conflit entre la présidence et l’État-major de l’armée, ou je ne sais pas, d’après les échos que l’on entend…S’il y a une majorité fasciste comme celle que l’on a vu depuis la démission de Bouteflika…, c’est grave, en plus si nous auront des ‘’législatives’’ du même acabit que les présidentielles, alors la région Kabyle va boycotter à 100% ! Il n’y aura donc pas de députés de cette région ainsi que les maires. En conséquence la Kabylie deviendra ‘‘indépendante’’ plus que ‘‘autonome’’. Ces élections législatives seront donc un ‘‘rendez-vous suicidaire’’…le peuple refuse donc ce ‘‘système’’ »
Il évite malicieusement de dire clairement que leur solution est une « phase de transition » anticonstitutionnelle qu’un groupuscule de « démocrates » veut diriger sans vote du peuple ou à défaut leur maintenir le ‘système’ des « quotas de sièges aux partis » comme par le passé (des choix soutenus par des lobbys français) ! C’est bien cela la « démocratie » de nos « démocrates » ! Il cache que la majorité des kabyles ont toujours été empêchés de voter par les menaces de bandes de vauriens, qui érigent des entraves pour les dissuader à se rendre dans les bureaux de vote, qui cadenassent l’entrée principale des mairies ou construisent un mur, qui usent du chantage et de la violence. Envoyés par qui ? Comment cet énergumène est sûr que « la Kabylie va boycotter à 100% » les futures élections législatives et communales et que le « peuple » refuse ce système ?
Des « démocrates » refusant les élections, s’en tenant à la « phase de transition » qu’ils veulent diriger sans vote, sinon le maintien du stratagème « quotas de sièges d’élus »
L’Etat, par ses services, doit prendre des mesures sévères pour neutraliser ces voyous et leurs manipulateurs afin de protéger les citoyens, de ces régions, pris en otages par les pressions, les menaces et des violences qui entravent leur droit d’exercer leurs libertés de penser, de décider et de choisir !
Il est clair que nos « démocrates » craignent terriblement la démocratie, le choix du peuple par le verdict des urnes dont ils savent qu’ils seront laminés du fait de leur incompétence, leur paresse, leur suivisme, leurs fourberies et les démissions, souvent collectives, de leurs militants et surtout pour s’être alliés avec les islamistes de Rachad dans le but de « faire tomber le pouvoir »!
Ayant échoué sur tous les plans, mis à nu avec leur félonie et leur déficience morale, ils ne leur restent que le stimulus tribal, cher aux colonialistes, la manipulation par l’éloge du particularisme ethnique et le chantage ?
Il y a une autre solution que souhaitent beaucoup de citoyens non partisans : Dissoudre tous les partis actuels ainsi que les associations qui leur sont liés ! Ils sont à l’origine et certains ‘acteurs’ de la crise politique et morale actuelle ! Plusieurs sont liés à des intérêts étrangers qui les instrumentalisent et les financent ! Ils réapparaîtront avec de nouvelles règles et principes plus démocratiques et avec de nouvelles appellations !
Un pharaon vieux de 3000 ans s’invite en 2021 à Tizi 
Statue à l’effigie de Sheshonq 1e (Chachnaq), érigée le 12 janvier 2021 au centre-ville de Tizi Ouzou.
Les sujets pour abrutir sont poussés à l’extrême, jusqu’à ériger, en plein ville de Tizi Ouzou, une statue style « pharaon » (à l’effigie de Sheshonq Ier), en ciment, musclée avec des abdominaux bien visibles, en leur faisant croire que c’est un ancêtre de 3000 ans d’origine berbère ! Comme du temps de la Jâhilîya (période antéislamique) ou des islamistes du Fis avec leurs jeux laser ! Un groupuscule composé de jeunes attendris, qui ont cru, filmaient dans la bonne humeur d’avoir, enfin, une idole culturelle de référence pour les actions à venir.  Il ne manquait que les prières avec génuflexions et des bougies qui symbolisent la lumière pour que le divin se manifeste ! Les Égyptiens rigolent et le journal « Le Monde » stupéfait titre avec moquerie «à Tizi-Ouzou, un pharaon égyptien s’invite au Nouvel An kabyle ». Quelle déchéance ! Et dire qu’elle serait à l’initiative de l’assemblée populaire de wilaya de Tizi Ouzou (APW) ! « Chachnaq » en pharaon, mains nues et musclé, ici, narguant « Sidi Okba » en cuirasse, tenant un livre, là-bas ? Un internaute désabusé écrit « ils font pitié à se chercher des nouvelles histoires. Des romains ils sont passés aux vikings et maintenant aux égyptiens. L’année prochaine,‘balak’, la Papouasie…Pathétiques ils sont, pitoyables ils resteront. Il y a bien mieux à faire en ce moment pour l’Algérie que de monter des idoles en terre et ciment. » Après la bannière de Bessaoud-Medkour-Bénet (un proche de Mitterrand), nous voilà, cette fois, propulsé chez les peuples des pyramides d’Egypte, par « escapades souterraines » pour rendre crédible un mythe politique ! « Une foule n’est accessible qu’à des émotions, elle est incapable d’une attitude d’esprit objective » (Jules Payot).
De la Kabylie « séparée », parlons-en rapidement et franchement !

Revenons à nos moutons. Les élections seront donc, pour eux, source de division de l’Algérie ! Et l’absence d’élections ou leur rejet c’est une « source » de quoi ? D’union pour nos « démocrates » ou des signes d’une dictature ? Il faudra que nos « démocrates » se renseignent auprès de leurs tuteurs et nous l’expliquer ! Ils menacent qui en fait ? Certainement les populations kabylophones qu’ils forcent, comme dans leurs crasses habitudes, par la violence, à ne pas voter, à manifester, à casser et à les suivre sans discussion dans ces voies fourbes de « quotas de sièges », de « phase de transition » ou, à défaut, de « séparatisme » ! Comme toujours la Kabylie est mise au cœur de leur politique sournoise comme enjeu ! Les voilà, aujourd’hui, par Radio M, dévoiler leur intention en l’utilisant brutalement comme « carte » pour faire, croient-ils, chanter l’Etat !

Ces bonimenteurs « démocrates » qui se prévalent de « valeurs » qu’ils n’ont pas et n’auront pas pour cause de trouble de la personnalité, savent toutefois parfaitement et mieux que quiconque ces vérités incontestables :
. Que c’est une région fortement montagneuse et escarpée, sans grands intérêts économiques, où la majorité de la population, lettrée et diplômée, migre vers d’autres wilayas ou, pour certains, vers la France, tout comme eux !
. Que ce « séparatisme » est impossible et irréalisable, qu’ils en usent pour duper les naïfs et les bébêtes dont-on se joue pour les envoyer au charbon (pour ensuite en faire des héros-victimes d’un « pouvoir dictatorial ») pendant qu’eux et leurs proches ne risquent rien.
. Qu’ils seront dans l’incapacité totale de gouverner cette région ni politiquement, ni économiquement, ni socialement, ni diplomatiquement ! Ils ne pourront ni instaurer la démocratie, ni les libertés, ni même assurer l’alimentation et l’éducation de la population !
. Qu’une grande partie des communes et villages ne les suivront jamais et qu’il ne restera que des zones sans discontinuité territoriale !
. Qu’aucun pays ne les reconnaîtra sauf, peut-être un seul : Israël ! Ce n’est pas sûr, car sans intérêts et trop risqué du fait du patriotisme farouche des kabyles ! Une reconnaissance peut-être « virtuelle » à la Trump (par twitter) pour le Sahara occidental et sans conviction !
. Qu’ils s’exposent à un danger existentiel ! Celui d’une éventuelle riposte impitoyable des fiers kabyles qui peut aller jusqu’à leur anéantissement pour « trahison du siècle » !
. Que les institutions algériennes, en particulier l’Armée, ne laisseront jamais passer une telle trahison et qu’ils feront face à toutes prétentions et menaces de toutes sortes, d’où qu’elles se planifient, de ces manipulateurs félons dont la plupart résident et activent depuis la France, leur pays d’affiliation, d’action et de repli !
 Leurs menaces ne sont donc qu’un ”pipi de chat” dans un océan, proférés par des incompétents revanchards, cupides, imposteurs et bluffeurs, ayant raté leur vie, perdu leur honneur et le discernement !
            La prochaine loi électorale plus démocratique et juste, reflétant la volonté réelle du peuple, qui bannira la tricherie par les « quotas de sièges » aux partis politiques, déterminera l’audience effective de chacun dans le paysage politique algérien.
        Le reste n’est que forfanterie propre à ceux qui ne représentent la « voix du peuple » que par le bavardage et la confabulation. Au final, tous leurs discours, écrits ne sont que des galimatias visant à déshumaniser, à tromper, à escroquer… Ils font donc bien dans le « khorti » !
A.D
PARTAGER