Sputnik est le mieux indiqué : l’Algérie pourra fabriquer son vaccin localement

0
140
Covid-19/Vaccins: Les effets indésirables sont "minimes et pas dangereux"

L’Algérie pourra produire son Spoutnik V localement, c’est ce qu’a annoncé mercredi le ministre de l’Industrie pharmaceutique et dans les plus brefs délais une fois la molécule acquise.

« Nous pourrons  produire en Algérie le vaccin anti Covid-19 en deux mois seulement dès l’acquisition de la matière première », a révélé Lotfi Benbahmed sur les ondes de la Radio chaine 3.

En deux mois donc le Sputnik V sortira des laboratoires algériens si la matière première est disponible. C’est le délai avancé par le ministre pour rendre le vaccin tant attendu disponible aux Algériens et atténuer ainsi la pression née depuis l’arrivée depuis Moscou, des premières cargaisons de doses anti coronavirus, samedi passé à l’aéroport de Boufarik (Blida), suivis dimanche des lots de AstraZenaca-Oxford.

Rappelons que l’Algérie et la Russie sont convenues, lors d’une audience accordée dimanche dernier par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à l’ambassadeur de la Fédération de Russie à Alger, Igor Beliaev, d’initier des contacts dans le but d’instituer une coopération bilatérale dans le domaine de la fabrication du vaccin anti-Covid-19, russe “Spoutnik V” en Algérie.

L’audience, a été sanctionné par un accord de principes communiqué par les services du Premier ministre, annonçant ladite coopération en la matière.