Ingérence dans les affaires internes de l’Algérie: L’UE revient sur scène

0
100
Ingérence dans les affaires internes de l'Algérie: L'UE revient sur scène

L’Union Européenne vient de franchir un nouveau palier en matière d’ingérence dans les affaires internes de l’Algérie.

Aujourd’hui, il ne s’agit pas uniquement du fonds politique des droits de l’homme, mais de se positionner partiellement à côté du Maroc de plus en plus sous emprise sioniste, en évoquant le dossier des réfugiés sahraouis à Tindouf.
Ainsi dans une lettre signée par le Haut Représentant et vice-président de la Commission Européenne (E-005889/2020) en date du 3.2.2021, l’UE s’est dite inquiète de l’évolution des droits de l’homme en Algérie en ce moment important, y compris la situation dans la région de Tindouf. Lettre Borell

La missive du représentant de l’UE, rappelle aux autorités algériennes la nécessité du respect des libertés fondamentales et des droits de l’homme, inscrit comme élément essentiel des relations UE-Algérie.
Le ton du message et son timing, révèlent une connotation néocolonialiste, et pratiques qui nous rappellent la résolution du Parlement Européen du 26 novembre 2020.

Escalade de la campagne de désinformation des larbins

La lettre du représentant du Haut représentant de la Commission de l’Union Européenne, coïncide avec cette campagne de désinformation ciblant les institutions de la République, en premier lieu l’ANP, qui continue sa marche en avant pour consolider la souveraineté du pays, l’indépendance de ses décisions et l’unité de la nation, face aux menaces et complots diligentés par les officines étrangères hostiles à l’Algérie.
La réplique de l’ANP à ses menaces dans le dernier numéro de la revue El Djeich, illustre bien l’engagement de l’institution, pilier de l’Etat algérien, à poursuive la marche du développement du pays et la consécration de l’Etat-pivot dans la région .

Le fait que le peuple algérien ait “adhéré avec conviction à l’édification d’une nouvelle Algérie, puissante et souveraine”, na pas été, selon la revue, du goût de “certaines parties ennemies qui ont commencé à agiter leurs pions et instruit certaines voix malintentionnées, servant des agendas extérieurs connus de tous, à s’élever dans le but de s’approprier les revendications légitimes du peuple et de distiller leur venin dans une tentative de plonger le pays dans le chaos et de brouiller les cartes”. souligne la revue El Djeic

https://ec.europa.eu/neighbourhood-enlargement/sites/near/files/10._pps_alg_text_council_09_03_2017_st03101.fr17.pdf

 

 

PARTAGER