Décès causés par des crises cardiaques: Pr Nibouche favorable à un consensus national

0
74
Covid-19 : Nibouche met en garde contre « une possible résurgence de maladie »

La crise cardiaque tue plus que le cancer et beaucoup d’autres maladies. Selon des études scientifiques, 44 % des décès en Algérie sont causés par l’infarctus du myocarde. Djamel-Eddine Nibouche, chef de service cardiologie à l’hôpital Nafissa Hamoud d’Alger, tire la sonnette d’alarme et appelle à l’élaboration d’une véritable stratégie de lutte contre cette maladie.

S’exprimant dans l’émission l’invité de la rédaction de la chaîne 3, le spécialiste recommande l’implication de tous les secteurs et surtout « un consensus national » pour établir un plan applicable sur le terrain.

 

Bien que les causes de cette maladie soient les mêmes partout dans le monde, M. Nibouche estime qu’  « il ne suffit pas de copier des stratégies appliquées ailleurs pour réussir ». Selon lui l’Algérie a besoin d’une stratégie répondant à notre réalité.

Selon le chef de service cardiologie de l’établissement hospitalier Nefissa-Hamoud, cette stratégie doit s’appuyer sur la prévention contre les causes de ce problème de santé, la mise en place d’un plan de prise en charge nationale et par la création de structures spécialisées répondant aux spécifiés de chaque wilaya.

Convaincu que la lutte contre l’infarctus du myocarde dépend d’une démarche globale, le Pr Nebbiche insiste sur la nécessité d’application de la nouvelle loi sur la santé dans le but de réorganiser le système de santé en Algérie.