Belhimer : L’Algérie, cible d’une guerre électronique de l’étranger

0
78
Ammar Belhimer, cible d'attaques de la Mainstream de la néocolonisation, et leurs larbins néocolonisés

Le Ministre de la Communication et Porte-parole du Gouvernement, Ammar Belhimer a indiqué ce mardi, que l’Algérie est ciblée par une guerre électronique et que des parties étrangères avaient misé sur l’échec du processus démocratique en Algérie.

Intervenant à l’occasion d’une journée parlementaire sur  «la cybercriminalité et ses impacts sur le pays et le citoyen», organisée au Cercle national de l’ANP,, Ammar Belhimer notera  que «l’Algérie qui entend produire un contenu national numérique professionnel est visée par guerre électronique structurée, dont des parties étrangères ont misé sur l’échec du processus démocratique porté par le Hirak populaire et mené à bon port grâce aux élections du 12 décembre 2019».

Profitant de cette opportunité, Ammar Belhimer rendra un hommage à l’ANP et saluera ses efforts dans la lutte contre la cybercriminalité. «Animés d’une détermination, les éléments de l’institution militaire spécialisés dans les sciences et technologies ont réussi à contrecarrer les plans concoctés par des aventuriers agissant sous des pseudonymes et derrière des masques sur les réseaux sociaux », a-t-il souligné.

Le ministre mettra en garde contre la montée de cybercriminalité à l’approche de chaque occasion à travers notamment l’invitation des jeunes, le lavage de cerveau, l’incitation à la violence et à la division.

«Comme 70% des Algériens s’informent via les médias électroniques, il devient plus que jamais urgent de faire face à la cybercriminalité en garantissant la souveraineté électronique. Celle-ci repose sur la production d’un contenu national qualitatif sur les sites électroniques et sécuriser le réseau dans le cadre de la consécration de la souveraineté de l’Etat », a-t-il martelé.